Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Organisation de l'État islamique : la coalition passe à l'offensive

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ségolène Royal : "le dérèglement climatique est un enjeu crucial"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Algérie : un Français enlevé par un groupe lié à l'organisation de l'EI

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Couple franco-allemand : la cigale et la fourmi ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Nicole Garcia, actrice et réalisatrice accomplie

En savoir plus

FOCUS

L'Afrique à Paris !

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Graham Watson, président du Parti des Libéraux et Démocrates pour l'Europe

En savoir plus

  • Frappes contre l’EI en Syrie : "Ce n'est pas le combat de l'Amérique seule"

    En savoir plus

  • Arab Bank reconnue coupable d'avoir financé des terroristes

    En savoir plus

  • Course contre la montre pour retrouver l’otage français en Algérie

    En savoir plus

  • Emma Watson, féministe engagée et menacée

    En savoir plus

  • Ségolène Royal : "le dérèglement climatique est un enjeu crucial"

    En savoir plus

  • Poucettes, matraques à pointes : le marché de la torture "made in China"

    En savoir plus

  • Les lycéennes et collégiennes turques autorisées à porter le voile islamique

    En savoir plus

  • Droit à l'avortement : le gouvernement espagnol abandonne son projet de loi

    En savoir plus

  • Les États-Unis frappent le cœur de l’EI en Syrie

    En savoir plus

  • L'armée israélienne abat un avion de chasse syrien au-dessus du Golan

    En savoir plus

  • La justice autorise l'adoption d'enfants nés d'une PMA à l'étranger

    En savoir plus

  • Les Kurdes syriens réfugiés à Erbil prêts à repartir au combat contre l'EI

    En savoir plus

  • Rapt du Français en Algérie : qui se cache derrière les "Soldats du califat" ?

    En savoir plus

  • Prison à vie pour Ilham Tohti : "Ils ont créé un 'Mandela ouïghour'"

    En savoir plus

  • L'armée tue deux Palestiniens accusés de la mort des adolescents israéliens

    En savoir plus

La justice vénézuelienne met McDonald au piquet

Dernière modification : 15/10/2008

Les restaurants de la chaîne américaine McDonald au Venezuela ont été forcés de fermer leur porte par la justice du pays le temps de régler leur facture fiscale. Une pratique déjà utilisée à l'encontre du géant du soda, Coca-Cola.

La justice vénézuélienne a ordonné le week-end dernier la fermeture temporaire de tous les restaurants McDonald's du pays en raison de présumées irrégularités dans les comptes de la chaîne.

C'est la deuxième fois en trois ans qu'une telle procédure judiciaire touche le géant de la restauration rapide au Venezuela.  115 établissements dont 90 à Caracas ont été visés par cette décision jugée disproportionnée par les dirigeants du groupe Alimentos Arcos Dorados, en charge de la gestion de l'enseigne américaine au Venezuela. Les autorités fiscales du pays reprochent aux établissements Mac Donald's un certain nombre d'irrégularités sur leurs registres comptables aux chapitres des ventes et des taxes collectées.

Pendant plus de 48 heures, les établissements ont respecté l'ordre de fermeture obligatoire. La plupart de leurs devantures affichaient  "clausurado" :  "Fermé" et certaines portaient même l'arrêté de justice. Au même moment, une annonce plublicitaire diffusée sur les ondes vantait les vertus de l'entreprise : "Mac Donald's, 25 ans au Venezuela, 8000 employés, une réputation méritée pour ses produits de qualité!"

Depuis quelques années, le gouvernement Chavez s'efforce de lutter contre la fraude fiscale qui a longtemps été la règle au Venezuela. Mais dans un contexte politique très tendu - des élections importantes (gouverneurs et maires) ont lieu le 23 novembre prochain - l'opposition dénonce une nouvelle agression du régime chaviste envers les intérêts américains au Venezuela

L'an dernier, le gouvernement avait fait fermer la filiale vénézuélienne de Coca-Cola pendant 48 heures, également pour de présumées irrégularités.

Première publication : 15/10/2008

COMMENTAIRE(S)