Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

#ActuElles

Une femme imam ? Oui, c'est possible en Chine!

En savoir plus

#ActuElles

Riches Émiratis cherchent épouses indiennes pour un mois

En savoir plus

DÉBAT

Crash du MH17 en Ukraine : l'enquête entravée par la bataille de l'Est

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Gringos"

En savoir plus

SUR LE NET

Mobilisation en ligne pour les chrétiens d'Irak

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"N'oublions pas la Syrie"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libye : Un incendie "hors de contrôle" menace Tripoli

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 25 juillet (partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gilles Kepel : "Plus Israël réplique, plus le Hamas remporte une victoire politique"

En savoir plus

  • À Gaza, Israël s’attaque aux symboles du Hamas

    En savoir plus

  • Vidéo : la chute du vol AH5017 a été "vertigineuse", selon Ouagadougou

    En savoir plus

  • Une enquête préliminaire vise le financement de la campagne 2007 de Sarkozy

    En savoir plus

  • En images : de Gaza à la Syrie, en passant par l’Irak, la triste fête de l’Aïd

    En savoir plus

  • Vidéo : le principal hôpital de Gaza touché par des bombardements

    En savoir plus

  • Un incendie hors de contrôle menace Tripoli d’une "catastrophe humaine"

    En savoir plus

  • Aïd meurtrier à Gaza, Netanyahou annonce une "longue campagne"

    En savoir plus

  • Transferts : l'attaquant français Antoine Griezmann signe à l'Atletico

    En savoir plus

  • Ioukos : la Russie perd un procès à 50 milliards de dollars

    En savoir plus

  • La France prête à accueillir les chrétiens persécutés en Irak

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : Paris et Alger sous le feu des critiques

    En savoir plus

  • Gilles Kepel : "Plus Israël réplique, plus le Hamas remporte une victoire politique"

    En savoir plus

  • Un Français soupçonné de recruter des djihadistes arrêté au Maroc

    En savoir plus

  • Photos à l'appui, Washington accuse Moscou de bombarder l'Ukraine

    En savoir plus

  • Vol d'Air Algérie : les boîtes noires arrivées en France, le pays en deuil

    En savoir plus

  • Sous le choc, Sloviansk découvre sa première fosse commune

    En savoir plus

  • Vol MH17 : l’arrivée des experts de nouveau repoussée en raison des combats

    En savoir plus

  • 28 juillet 1914 : l'empire des Habsbourg signe son arrêt de mort

    En savoir plus

L'ex-président Carlos Menem jugé pour trafic d'armes

Dernière modification : 17/10/2008

C'est un procès-fleuve prévu pour durer sept mois qui s'est ouvert jeudi à Buenos Aires. Au centre des débats : le rôle de Carlos Menem, ex-président argentin (1989-1999), dans une vaste affaire de trafic d'armes avec l'Équateur et la Croatie.

Un procès pour contrebande d'armes avec l'Equateur et la Croatie s'est ouvert jeudi à Buenos Aires à l'encontre de l'ex-président argentin Carlos Menem, actuel sénateur d'opposition.
  
Quelque 500 témoins seront appelés à la barre au cours de ce procès, qui devrait durer sept mois.
  
M. Menem, 78 ans, président de 1989 à 1999, n'était pas présent au tribunal en raison de son état de santé, a indiqué à l'AFP son avocat, Omar Daer.
  
Seize autres personnes, dont des anciens ministres, figurent parmi les accusés. L'ex-ministre de la Défense Oscar Camilion, qui s'est présenté devant le tribunal en qualité d'accusé, a affirmé que les autorités de l'époque ignoraient tout de ces malversations.
  
Carlos Menem, péroniste libéral maintes fois accusé de corruption, est accusé d'avoir ordonné l'envoi clandestin d'armes pour une valeur d'au moins 400 millions de pesos (123 millions de dollars actuels) entre 1991 et 1995 vers les Balkans et l'Equateur.
  
Il pourrait être condamné à une peine minimum de 12 ans de prison, mais n'irait toutefois pas en prison en raison de l'immunité parlementaire dont il jouit en sa qualité de sénateur.
  
L'accusation se fonde notamment sur trois décrets secrets signés par l'ex-président prévoyant l'envoi au Panama et au Venezuela de 6.500 tonnes de fusils, canons, roquettes anti-char et munitions quand en réalité ces armes ont été acheminés vers l'Equateur et la Croatie.
  
Ces armes ont fait surface en 1995 en Equateur à l'occasion de la guerre de la Cordillère des Andes, quand l'Equateur et le Pérou se sont affrontés pour un problème de limite territoriale. Or l'Argentine ne pouvait vendre des armes ni à Lima ni à Quito en sa qualité de garant d'un accord de paix entre les deux pays datant de 1942.
  
Quant aux envois d'armes en Croatie, ils violaient l'embargo des Nations unies imposé pendant les guerres des années 90 dans l'ex-Yougoslavie.
  
Carlos Menem a déjà été détenu dans le cadre de cette affaire en 2001, avant d'être libéré sur décision de la Cour suprême.
  
L'affaire a été rouverte après l'arrivée au pouvoir de l'ex-président Nestor Kirchner en 2003, un péroniste de gauche ennemi juré de Carlos Menem, pourtant lui-même péroniste mais d'inspiration libérale.
  

Première publication : 17/10/2008

COMMENTAIRE(S)