Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 25 juillet (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 25 juillet (Partie 1)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Vol AH 5017 : l'équipage aurait changé de direction à cause de la météo

En savoir plus

TECH 24

Objets : tous connectés !

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Centenaire de la Grande Guerre : retour sur la bataille de Verdun

En savoir plus

FOCUS

Ces réfugiés syriens dont de nombreux Turcs ne veulent plus

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Paris fête l'été !

En savoir plus

REPORTERS

L’essor du tourisme "100 % halal"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Crash du vol AH5017 : "Série Noire"

En savoir plus

  • La France demande à ses ressortissants de quitter la Libye

    En savoir plus

  • Les boîtes noires du vol AH5017 seront expédiées en France

    En savoir plus

  • Tour de France : le requin Nibali s'offre un premier sacre

    En savoir plus

  • Boko Haram kidnappe la femme du vice-Premier ministre camerounais

    En savoir plus

  • En images : les Champs-Élysées noirs de monde pour l'arrivée du Tour

    En savoir plus

  • Gaza : les combats ont repris, le Hamas propose une nouvelle trêve

    En savoir plus

  • MH 17 : des combats autour du site du crash bloquent les enquêteurs

    En savoir plus

  • L'épave du Costa Concordia arrive dans le port de Gênes

    En savoir plus

  • Les enfants migrants ne pourront pas rester aux États-Unis, prévient Obama

    En savoir plus

  • Air Algérie : des proches de victimes se recueillent sur les lieux du crash

    En savoir plus

  • Nigeria : état d’alerte après le premier cas mortel d’Ebola

    En savoir plus

  • Exposition sur la Grande Guerre à Paris : les derniers poilus vous saluent

    En savoir plus

  • Syrie : l'EIIL prend une base de l'armée mais perd un champ gazier

    En savoir plus

  • En images : affrontements à Paris, en marge de la manifestation pro-Gaza interdite

    En savoir plus

  • Tour de France : l'Allemand Tony Martin remporte la 20e étape

    En savoir plus

  • Crash d'Air Algérie : tous les corps vont être ramenés en France

    En savoir plus

  • Les États-Unis évacuent leur ambassade en Libye

    En savoir plus

  • Didier Drogba officialise son retour à Chelsea

    En savoir plus

  • En images : la zone du crash du vol AH5017 au Mali

    En savoir plus

L'OMC condamne l'Europe dans le conflit du bœuf aux hormones

Dernière modification : 17/10/2008

L'Organisation mondiale du commerce (OMC) a jugé que Bruxelles n'avait pas le droit d'interdire les importations nord-américaines de bœuf aux hormones. L'UE estime, quant à elle, que la fin du vide juridique lui permettra de mieux se protéger.

 

La plus haute juridiction de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) a en partie donné raison aux Etats-Unis et au Canada, jeudi, en rendant une décision mitigée sur un recours en appel contre l'interdiction du boeuf aux hormones imposée par l'Union européenne.  Le différend, qui dure depuis les années 1980, a amené Washington et Ottawa à appliquer des barrières douanières à hauteur de 125 millions de dollars par an sur des produits européens allant du roquefort à la moutarde en passant par le porc ou les tomates.

 

L'appel portait sur la mise en cause par l'UE du droit des Etats-Unis et du Canada de maintenir des sanctions contre elle.

 

Dans un communiqué, la représentante américaine au Commerce, Susan Schwab, salue le verdict de la cour d'appel de l'OMC et en conclut que Washington n'est plus censé lever ses sanctions.

 

"Le rapport de la Cour d'appel confirme que les membres de l'OMC qui sont soumis à des taxes supplémentaires pour ne pas s'être conformés aux décisions et aux recommandations de l'OMC, ne doivent pas se contenter d'affirmer leur conformité en vue d'obtenir le retrait de ces taxes", fait-elle valoir.

 

De son côté, l'Union européenne a dit regretter que la cour d'appel ait annulé l'avis formulé en première instance par l'OMC et selon lequel Etats-Unis et Canada auraient enfreint la réglementation de l'OMC en maintenant leurs sanctions. Elle a ajouté que la décision globale de l'OMC fournissait une base solide pour régler le différend.

 

Évaluation des risques

 

"Le jury ne disposait pas de base solide pour mettre en cause la légalité de la nouvelle directive de l'UE sur les hormones. Ces éclaircissements renforceront la capacité des membres de l'OMC à protéger les citoyens", estime Peter Power, porte-parole de l'UE, dans un communiqué.

 

L'UE a interdit le boeuf traité aux hormones au milieu des années 1980 en invoquant des risques de cancer. Etats-Unis et Canada appliquent leurs sanctions depuis 1999.

 

En mars dernier, l'OMC avait renvoyé les deux camps dos à dos en première instance. Elle estimait que la nouvelle évaluation des risques présentés par l'UE en 2003 ne suffisait pas à justifier le maintien de sa mesure d'interdiction, et que celle-ci violait donc les règles du commerce international.

 

Mais elle reprochait aussi aux Etats-Unis et au Canada d'avoir unilatéralement maintenu les sanctions contre les exportations de l'UE, sans avoir engagé les procédures légales appropriées auprès de l'OMC pour que l'on établisse si l'interdiction du boeuf aux hormones enfreignait bien les règles de l'organisation.

 

Bruxelles avait alors fait appel, estimant que son interdiction était scientifiquement fondée et donc légale, et que l'OMC aurait dû ordonner explicitement aux Etats-Unis et au Canada de lever leurs sanctions.

 

Si la cour d'appel de l'OMC a annulé l'avis de première instance contre le maintien unilatéral des sanctions américaines et canadiennes, elle a aussi donné tort à la première juridiction sur certaines de ses conclusions concernant le document de 2003 de l'UE sur les risques alimentaires - tout en disant ne pas être en mesure d'entreprendre l'analyse elle-même.

Première publication : 17/10/2008

COMMENTAIRE(S)