Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"La guerre spectacle"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Montebourg veut s'attaquer aux professions règlementées

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Hollande solidaire avec Netanyahou

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hamas : à qui profite la guerre ? (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hamas : à qui profite la guerre ? (partie 1)

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Gérard Mestrallet, président de Paris Europlace et PDG de GDF Suez

En savoir plus

SUR LE NET

Mondial 2014 : le match Allemagne-Brésil inspire le Net

En savoir plus

FOCUS

Le scandale des bébés du "péché" traumatise l'Irlande

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Littérature , histoire et pouvoir

En savoir plus

  • Vidéo : à Gaza, entre pénuries et guerre psychologique

    En savoir plus

  • Vidéo : à Tel-Aviv, les habitants vivent dans la peur des tirs de roquettes

    En savoir plus

  • Obama face à la "crise humanitaire" des mineurs clandestins au Texas

    En savoir plus

  • Lancement de la “première application de télékinésie pour Google Glass"

    En savoir plus

  • L'armée ukrainienne avance vers Donetsk, toujours aux mains des pro-russes

    En savoir plus

  • Ces missiles que le Hamas utilise pour "terroriser" Israël

    En savoir plus

  • Allemagne : le chef des services secrets américains expulsé

    En savoir plus

  • Un raid israélien tue neuf spectateurs de la demi-finale du Mondial à Gaza

    En savoir plus

  • Le scandale des bébés du "péché" traumatise l'Irlande

    En savoir plus

  • Le conflit israélo-palestinien change le sens de l'application Yo

    En savoir plus

  • Vidéo : ramadan sous tension pour les musulmans de Pékin

    En savoir plus

  • L'Argentine rejoint l'Allemagne en finale du Mondial

    En savoir plus

  • Un concours lancé en Suisse pour dépoussiérer l'hymne national

    En savoir plus

  • Lunettes danoises de François Hollande : les opticiens français voient rouge

    En savoir plus

  • Chikungunya aux Antilles : "une épidémie majeure" pour Marisol Touraine

    En savoir plus

Deux Congolais suspectés d'avoir piraté le compte de Sarkozy

©

Dernière modification : 21/10/2008

Deux ressortissants de la République démocratique du Congo (RDC) ont été appréhendés en région parisienne et placés en garde à vue dans le cadre de l'affaire du piratage du compte bancaire personnel du président français Nicolas Sarkozy.

Deux Congolais (RDC) ont été interpellés mardi en région parisienne dans le cadre du piratage du compte bancaire personnel de Nicolas Sarkozy et placés en garde à vue à la brigade criminelle à Paris, a-t-on appris de source proche du dossier, confirmant une information de RTL.

Il s'agit de deux ressortissants de la République démocratique du Congo (ex-Zaïre), arrêtés en région parisienne, et qualifiés de "petits escrocs", selon la source proche du dossier, qui n'a pas donné d'indication sur le lieu de l'interpellation.

Les policiers sont remontés jusqu'à eux grâce à des "traces informatiques", a précisé cette source.

Les suspects "ne savaient sans doute pas qu'il s'agissait du compte du président" de la République, a-t-on ajouté de même source. Ils se sont servis des coordonnées bancaires du chef de l'Etat pour ouvrir, a-t-on poursuivi, un ou plusieurs abonnements de téléphones portables.

Il s'agit "d'un classique piratage informatique comme il en existe beaucoup", a-t-on affirmé en confirmant qu'il y aurait "d'autres victimes" comme c'est souvent le cas dans ce genre d'affaire.

Courant septembre, le chef de l'Etat avait déposé plainte après avoir constaté qu'une ou des personnes s'étaient servi des coordonnées de son compte bancaire personnel de Neuilly-sur-Seine.

Le procureur de la République de Nanterre (Hauts-de-Seine), Philippe Courroye, avait aussitôt saisi la brigade criminelle du 36 quai des Orfèvres ainsi que la brigade financière.

Les deux personnes interpellées ont été mises en garde à vue dans les locaux de la brigade criminelle, 36 quai des Orfèvres, à Paris, a-t-on ajouté. Leur garde à vue peut durer jusqu'à 48 heures.

Première publication : 21/10/2008

Comments

COMMENTAIRE(S)