Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

6 000 experts du Sida et pas de président Macron

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Magic System, 20 ans de tubes

En savoir plus

FOCUS

Le Sénégal, bon élève de la lutte contre le sida

En savoir plus

À L’AFFICHE !

L'été en musique : les incontournables qui vont faire danser

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Israël : les dirigeants "ont de nouveau ignoré les signes avant-coureurs de violences"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Conférence mondiale sur le sida : Washington appelé à maintenir son aide financière

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Conférence mondiale sur le sida : "Un sommet de la recherche à Paris"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Jeux de la Francophonie : quelque 4 000 athlètes réunis à Abidjan

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Claude Rich, un comédien unique

En savoir plus

Les cadavres de Von Hagens débarquent à Londres

Texte par AFP

Dernière modification : 23/10/2008

Avec sa nouvelle exposition de cadavres "plastinés", présentée à la O2 Arena de la capitale britannique, l'Allemand Gunther von Hagens entend montrer les conséquences du mode de vie contemporain sur l’évolution du corps humain.

La dernière exposition de l'anatomiste allemand controversé Gunther von Hagens s'ouvre vendredi à Londres, mettant en scène des cadavres humains conservés grâce à la technique de la "plastination", et qui retracent le cycle de la vie.
   
"Les Mondes des Corps et le Miroir du Temps", ouverte jusqu'au 23 août 2009 à la O2 Arena de Londres, est la dernière version de l'exposition "Les Mondes des Corps" qui a fait connaître Gunther von Hagens en 1996 et a attiré au fil des ans 26 millions de personnes dans le monde entier.
   
L'exposition présente quelque 200 spécimens humains et animaux, des corps entiers ou des organes, soumis au procédé de la "plastination", inventé par M. von Hagens en 1977, et pour beaucoup mis en situation.
   
La "plastination" consiste à retirer la peau des cadavres, pour mettre à nu les muscles, tendons et nerfs. Les corps sont préservés en substituant de la silicone, de la résine époxy ou du polyester à l'eau et aux graisses des tissus, et conservent ainsi leur aspect naturel.
   
S'ouvrant sur la présentation d'embryons puis de foetus à différents stades de leur développement, "Le miroir du Temps" retrace le cycle de la vie humaine et décrit les effets du vieillissement.
   
L'exposition s'attribue un rôle pédagogique en cherchant à mettre en évidence les conséquences du mode de vie sur l'évolution du corps humain, dont elle montre la complexité, entre résistance et vulnérabilité.
   
Elle détaille "le spectre entier de la vie (...), comment nous nous développons et vieillissons", a expliqué Gunther von Hagens, 63 ans, surnommé "Docteur la Mort" par la presse allemande.
   
"Nous comprenons comment notre mode de vie influe sur nos organes, notre corps, et, en ce sens, notre capacité à vivre, la longueur de la vie et comment nous nous sentons", a-t-il ajouté.
   
"Les gens vont apprendre sur l'importance de leur corps. Ils vont apprendre combien le corps est fragile et fort", a-t-il promis.

Première publication : 23/10/2008

COMMENTAIRE(S)