Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Ces réseaux salafistes qui inquiètent les autorités allemandes

En savoir plus

DÉBAT

Afghanistan : collaborer avec les États-unis... et les Taliban ?

En savoir plus

DÉBAT

Hong Kong se révolte : le pouvoir de Pékin face au défi démocratique

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Instituer l'Etat de droit en Chine"

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Guerre pour un barrage en Colombie et la sanglante chasse aux dauphins des Îles Feroé

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Turquie : quelle stratégie face à l'organisation de l'État islamique ?

En savoir plus

SUR LE NET

Hong Kong : les manifestants soutenus à l'étranger

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

France : un budget 2015 sur des œufs

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Himalayesque"

En savoir plus

  • Ces réseaux salafistes qui inquiètent les autorités allemandes

    En savoir plus

  • Rentrée des classes meurtrière à Donestk

    En savoir plus

  • Foot américain : un joueur musulman sanctionné pour une prière

    En savoir plus

  • En images : Hong Kong sous haute tension pour la fête nationale chinoise

    En savoir plus

  • Commission européenne : un oral difficile pour certains candidats

    En savoir plus

  • Ebola : le premier cas hors d’Afrique localisé aux États-Unis

    En savoir plus

  • Ligue des champions : "On a montré que Paris peut être une grande équipe"

    En savoir plus

  • Londres a mené ses premières frappes aériennes contre l’EI en Irak

    En savoir plus

  • Des ravisseurs d'Hervé Gourdel, assassiné en Algérie, ont été identifiés

    En savoir plus

  • Barack Obama salue un accord de sécurité "historique" avec Kaboul

    En savoir plus

  • Ebola : l'expérience "désespérée" d'un médecin libérien

    En savoir plus

  • Hervé Gaymard : "Il n'y aura pas de guerre des chefs à l'UMP"

    En savoir plus

  • Terrorisme : pour Marine Le Pen, les Français musulmans sont "pris au piège"

    En savoir plus

  • Ello, le réseau social qui se la joue anti-Facebook

    En savoir plus

Deux personnes condamnées dans l'affaire du Probo Koala

Vidéo par Valérie GIEBEL

Texte par AFP

Dernière modification : 23/10/2008

La cour d'assises de Côte d'Ivoire a condamné à 20 et 5 ans de prison deux personnes jugées pour le déversement, en août 2006, des déchets mortels du cargo Probo Koala. Les sept autres accusés ont été acquittés.

La cour d'assises de Côte d'Ivoire a condamné mercredi soir à 20 et 5 ans de prison deux personnes jugées à Abidjan pour le déversement en août 2006 des déchets mortels du cargo Probo Koala, et prononcé l'acquittement des sept autres accusés, selon un journaliste de l'AFP.

La cour a condamné à 20 ans de prison le principal accusé, le patron de la petite société Tommy qui avait déversé à l'air libre à travers Abidjan les déchets du Probo Koala, un cargo affrété par la multinationale Trafigura.

Salomon Ugborugbo, d'origine nigériane, était poursuivi pour empoisonnement, la pollution ayant provoqué, selon la justice, 17 décès et des milliers d'intoxications.

Une interdiction de séjour sur le territoire pendant 10 ans a été également prononcée contre lui.

Essoin Kouao, un agent de la société consignataire du Probo Koala au port d'Abidjan, poursuivi pour complicité d'empoisonnement, a été condamné à 5 ans de prison et à 10 ans de privation de droits civiques.

La justice lui reprochait d'avoir fourni les coordonnées de Tommy à la filiale ivoirienne de Trafigura, Puma Energy, pour décharger 528 m3 de slops (résidus du nettoyage des cales) du Probo Koala, un cargo spécialisé dans le transport d'hydrocarbures.

Après plus de trois heures de délibéré, la cour a en revanche prononcé l'acquittement des sept autres accusés alors que l'avocat général avait requis la veille 20 ans de prison pour cinq d'entre eux.

Ces cinq accusés étaient pourtant poursuivis aussi pour complicité d'empoisonnement ou seulement infraction au code de l'environnement pour l'un d'entre eux.

Il s'agit du commandant du port, de l'ancien directeur général des Affaires maritimes au ministère des Transports et de trois douaniers.

Pour le directeur technique de la société consignataire et un de ses subordonnés, également poursuivis, l'avocat général avait déjà demandé l'acquittement.

La plupart des accusés risquaient toutefois la perpétuité, la peine de mort n'étant plus appliquée en Côte d'Ivoire.

 

Première publication : 23/10/2008

COMMENTAIRE(S)