Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Algérie: un terrorisme pas si "résiduel"

En savoir plus

DÉBAT

Sommet de l'ONU sur le climat : nouvelle conférence, nouvel élan ?

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État islamique : la coalition passe à l'offensive

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ségolène Royal : "le dérèglement climatique est un enjeu crucial"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Algérie : un Français enlevé par un groupe lié à l'organisation de l'EI

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Couple franco-allemand : la cigale et la fourmi ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Nicole Garcia, actrice et réalisatrice accomplie

En savoir plus

FOCUS

L'Afrique à Paris !

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

  • Coalition contre l'EI : longtemps frileuse, la Turquie prête à s'engager

    En savoir plus

  • Les Français jihadistes présumés sont rentrés de Turquie sans être arrêtés

    En savoir plus

  • Course contre la montre pour retrouver l’otage français en Algérie

    En savoir plus

  • Frappes contre l’EI en Syrie : "Ce n'est pas le combat de l'Amérique seule"

    En savoir plus

  • Arab Bank reconnue coupable d'avoir financé des terroristes

    En savoir plus

  • Emma Watson, féministe engagée et menacée

    En savoir plus

  • Rama Yade : "C'est une guerre entre la civilisation et la barbarie"

    En savoir plus

  • Ségolène Royal : "le dérèglement climatique est un enjeu crucial"

    En savoir plus

  • Poucettes, matraques à pointes : le marché de la torture "made in China"

    En savoir plus

  • Les lycéennes et collégiennes turques autorisées à porter le voile islamique

    En savoir plus

  • Droit à l'avortement : le gouvernement espagnol abandonne son projet de loi

    En savoir plus

  • L'armée israélienne abat un avion de chasse syrien au-dessus du Golan

    En savoir plus

Deux personnes condamnées dans l'affaire du Probo Koala

Vidéo par Valérie GIEBEL

Texte par AFP

Dernière modification : 23/10/2008

La cour d'assises de Côte d'Ivoire a condamné à 20 et 5 ans de prison deux personnes jugées pour le déversement, en août 2006, des déchets mortels du cargo Probo Koala. Les sept autres accusés ont été acquittés.

La cour d'assises de Côte d'Ivoire a condamné mercredi soir à 20 et 5 ans de prison deux personnes jugées à Abidjan pour le déversement en août 2006 des déchets mortels du cargo Probo Koala, et prononcé l'acquittement des sept autres accusés, selon un journaliste de l'AFP.

La cour a condamné à 20 ans de prison le principal accusé, le patron de la petite société Tommy qui avait déversé à l'air libre à travers Abidjan les déchets du Probo Koala, un cargo affrété par la multinationale Trafigura.

Salomon Ugborugbo, d'origine nigériane, était poursuivi pour empoisonnement, la pollution ayant provoqué, selon la justice, 17 décès et des milliers d'intoxications.

Une interdiction de séjour sur le territoire pendant 10 ans a été également prononcée contre lui.

Essoin Kouao, un agent de la société consignataire du Probo Koala au port d'Abidjan, poursuivi pour complicité d'empoisonnement, a été condamné à 5 ans de prison et à 10 ans de privation de droits civiques.

La justice lui reprochait d'avoir fourni les coordonnées de Tommy à la filiale ivoirienne de Trafigura, Puma Energy, pour décharger 528 m3 de slops (résidus du nettoyage des cales) du Probo Koala, un cargo spécialisé dans le transport d'hydrocarbures.

Après plus de trois heures de délibéré, la cour a en revanche prononcé l'acquittement des sept autres accusés alors que l'avocat général avait requis la veille 20 ans de prison pour cinq d'entre eux.

Ces cinq accusés étaient pourtant poursuivis aussi pour complicité d'empoisonnement ou seulement infraction au code de l'environnement pour l'un d'entre eux.

Il s'agit du commandant du port, de l'ancien directeur général des Affaires maritimes au ministère des Transports et de trois douaniers.

Pour le directeur technique de la société consignataire et un de ses subordonnés, également poursuivis, l'avocat général avait déjà demandé l'acquittement.

La plupart des accusés risquaient toutefois la perpétuité, la peine de mort n'étant plus appliquée en Côte d'Ivoire.

 

Première publication : 23/10/2008

COMMENTAIRE(S)