Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Poutine, maître du jeu en Syrie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le manque de 'culture financière' des Français"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

La guerre contre les mutilations génitales

En savoir plus

LE DÉBAT

Liban : la fin de la crise ? (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Liban : la fin de la crise ? (partie 1)

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Le brio", Camelia Jordana sur la voie de l’éloquence

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : les espoirs déçus des Tunisiens de Bir Ali, 7 ans après la révolution

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Une actrice indienne menacée de mort, à cause d'un rôle au cinéma"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Uber piraté massivement

En savoir plus

Une espèce de cacatoès retrouvée sur l'île de Java

Texte par AFP

Dernière modification : 23/10/2008

Quatre spécimens de cacatoès, considérés comme éteints, ont été "redécouverts" sur l'île de Java en Indonésie. De la même famille des perroquets, cet oiseau à huppe jaune fait partie des espèces animales en voie d'extinction.

Une espèce de cacatoès que certains scientifiques craignaient disparue a été "redécouverte" sur une île reculée de l'Indonésie, ont annoncé jeudi des chercheurs.
  
Dix cacatoès à huppe jaune d'Abott (quatre couples et deux jeunes) ont été récemment aperçus dans l'archipel de Masalembu, au large de l'île de Java, a indiqué Dudi Nandika, de l'organisme de Conservation Indonésienne des cacatoès.
  
Cet oiseau, reconnaissable à sa longue huppe, fait partie des cinq espèces de cacatoès "en très grave danger d'extinction" de la Convention pour le commerce international des espèces en danger.
  
La population locale de cacatoès d'Abott a été mise en danger par le trafic d'animaux capturés, par la chasse et par la réduction de son habitat, a expliqué M. Nandika.
  
Les cacatoès, qui font partie de la même famille que les perroquets, peuvent encore vivre à l'état sauvage en Indonésie, en Papouasie Nouvelle-Guinée et en Australie.

Première publication : 23/10/2008

COMMENTAIRE(S)