Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le copilote de la Germanwings était-il dépressif ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Offensive militaire au Yémen - Elections départementales en France

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Crash de l'A320 de Germanwings - Les élections au Nigeria

En savoir plus

REPORTERS

San Cristóbal, le chaudron vénézuélien

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Chômage, au-delà de la courbe

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Tunisie : la fête nationale endeuillée par l'attentat du Bardo

En savoir plus

MODE

Alaïa, Jarrar et Kayrouz marient l'ascèse à la sensualité

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle au Nigeria : les 2 principaux rivaux signent un accord de paix

En savoir plus

#ActuElles

Les super héroïnes débarquent dans la BD

En savoir plus

Tokyo et Pékin se dotent d'un "téléphone rouge"

Texte par AFP

Dernière modification : 24/10/2008

Signe du net réchauffement diplomatique qui prévaut aujourd'hui entre le Japon et la Chine, les deux puissances asiatiques ont mis en service une ligne téléphonique directe afin de pouvoir fréquemment "procéder à des échanges d'opinions".

Le Premier ministre japonais Taro Aso et les dirigeants chinois ont décidé d'établir une ligne téléphonique directe d'urgence entre leurs deux pays afin de renforcer la confiance bilatérale, ont annoncé des responsables japonais vendredi à Pékin.
   
Au cours d'entretiens séparés avec son homologue Wen Jiabao et le président chinois Hu Jintao, M. Aso et ses interlocuteurs ont décidé "de procéder à des échanges d'opinion fréquents et en temps opportun via une ligne d'urgence", a indiqué le gouvernement japonais dans un communiqué.
   
Les rapports du Japon avec Pékin restent complexes en raison de l'occupation partielle de la Chine par l'armée impériale avant et pendant la Seconde guerre mondiale. Tendues sous l'ancien Premier ministre nippon Junichiro Koizumi (2001-2006), les relations se sont depuis nettement réchauffées.
 

Première publication : 24/10/2008

COMMENTAIRE(S)