Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Nous sommes arrivés à un moment où il n’y a plus de débat démocratique ni de dialogue social »

En savoir plus

Un responsable américain confirme le raid en Syrie

Texte par AFP

Dernière modification : 27/10/2008

Évoquant un "succès" dans la lutte antiterroriste, un responsable américain confirme l'implication des États-Unis dans l'attaque menée dimanche contre un village syrien, où huit civils, dont un père et ses quatre enfants, ont trouvé la mort.

Un responsable américain a confirmé lundi que le raid héliporté contre un village syrien dimanche avait été mené par les Etats-Unis et a assuré sous le couvert de l'anonymat qu'il s'agissait d'un "succès" dans la lutte contre les combattants étrangers opérant en Irak.
  
"L'opération a été un succès", a déclaré ce responsable.
  
"Quand se présente une importante opportunité, on la prend", a-t-il commenté. "C'est ce que les Américains attendent, particulièrement lorsqu'il s'agit de combattants étrangers entrant en Irak et menaçant nos forces armées".
  
La porte-parole de la Maison Blanche Dana Perino, interrogée par courriel avait auparavant décliné tout commentaire sur l'incident.
  
Un porte-parole du Pentagone a également refusé lundi de commenter.
  
La coalition internationale en Irak, menée par l'armée américaine, a indiqué à l'AFP n'avoir "tout simplement aucune information sur l'incident" en Syrie.
  
Le gouvernement irakien a indiqué pour sa part que "l'endroit (où a été mené le raid) était le théâtre d'activités d'organisations anti-irakiennes se servant de la Syrie comme base-arrière pour des opérations en Irak".
  
Les médias officiels syriens avaient rapporté dimanche une attaque de soldats américains débarqués d'hélicoptères venant d'Irak contre un bâtiment d'un village syrien, à huit kilomètres de la frontière, qui aurait fait huit morts.
  
Damas et Washington sont en froid, l'administration Bush accusant la Syrie d'être souvent la porte d'entrée des "terroristes étrangers" venant combattre au côté du réseau extrémiste Al-Qaïda en Irak.

Première publication : 27/10/2008

COMMENTAIRE(S)