Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ioannis Kasoulides, ministre chypriote des Affaires étrangères

En savoir plus

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Air France : la grève entre dans sa deuxième semaine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La revanche de David Cameron"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

SUR LE NET

Le "Blood Bucket Challenge", nouvelle tendance en Ukraine

En savoir plus

FOCUS

Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le loup et l'agneau"

En savoir plus

  • Syrie : plus de 100 000 Kurdes ont fui en Turquie l'avancée de l'EI

    En savoir plus

  • Yémen : Sanaa contraint de partager le pouvoir avec la rébellion chiite

    En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Ebola : après trois jours de confinement, la vie reprend en Sierra Leone

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • Ligue 1 : au Parc des Princes, Lyon tient tête au PSG

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

Polémique autour d’une vente aux enchères d’ivoire

Texte par Caroline DUMAY

Dernière modification : 29/10/2008

La vente, autorisée par l'ONU, de 11 tonnes d’ivoire, en Namibie cette semaine, suscite la colère des associations protectrices d'animaux qui craignent que les braconniers n'écoulent progressivement leurs stocks illégaux.

Faut-il vendre les défenses d’éléphants stockées dans les parcs nationaux d’Afrique australe ? C’est la question que se posent aujourd’hui les associations protectrices des animaux après les enchères spectaculaires de près de 11 tonnes d’ivoire, qui ont eu lieu en Namibie en début de semaine, les premières d’une longue série prévue dans la sous-région.

 

"L’essentiel de cet ivoire provient d’éléphants tués lors des abattages massifs effectués dans la région au nom d’une soi disant surpopulation. Cette politique est déjà pour nous sujet à controverse", explique Jason Bell-Leask, directeur du Fonds international pour la protection des animaux (IFAW), pour qui de telles mesures encouragent les braconniers à blanchir leurs stocks illégaux. "Il nous faut être vigilant. Le futur des éléphants est toujours entre nos mains", conclut-il.

 

Reste que ces enchères s’effectuent dans la plus grande légalité. Elles ont été approuvées en juillet 2007 par la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction (Cites).

 

Pour les responsables des pays d’Afrique australe, le produit de la vente des stocks gouvernementaux permettrait de financer des programmes de conservation liés aux éléphants. Le ministère namibien de l'Environnement en a tiré plus de 1 million de dollars…

 

Les prochaines ventes auront lieu vendredi au Botswana, où 44 tonnes d'ivoire seront mises à prix, le 3 novembre au Zimbabwe (4 tonnes) et le 6 novembre en Afrique du Sud (51 tonnes). Ces pays font valoir que leur population d'éléphants a augmenté ces dernières années grâce aux mesures de protection.

 

 

L’accord de 2007 stipule toutefois qu’après ces enchères, aucune nouvelle vente d’ivoire ne sera possible avant neuf ans en Afrique australe.

 

Première publication : 29/10/2008

COMMENTAIRE(S)