Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 25 juillet (Partie 1)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Vol AH 5017 : l'équipage aurait changé de direction à cause de la météo

En savoir plus

TECH 24

Objets : tous connectés !

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Centenaire de la Grande Guerre : retour sur la bataille de Verdun

En savoir plus

FOCUS

Ces réfugiés syriens dont de nombreux Turcs ne veulent plus

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Paris fête l'été !

En savoir plus

REPORTERS

L’essor du tourisme "100 % halal"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Crash du vol AH5017 : "Série Noire"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Tidjane Thiam, directeur général de Prudential

En savoir plus

  • En images : la zone du crash du vol AH5017 au Mali

    En savoir plus

  • En direct : cinquante-quatre Français au nombre des victimes du vol Air Algérie

    En savoir plus

  • Un soldat libanais rejoint le Front Al-Nosra

    En savoir plus

  • Une manifestation pro-palestinienne prévue samedi à Paris interdite

    En savoir plus

  • Crash du vol AH5017 : "J'ai perdu mon jeune frère et toute sa famille"

    En savoir plus

  • Tour de France : Navardauskas décroche une première victoire pour la Lituanie

    En savoir plus

  • Didier Drogba officialise son retour à Chelsea

    En savoir plus

  • Cinq Palestiniens tués lors du "Jour de colère" en Cisjordanie

    En savoir plus

  • L’essor du tourisme "100 % halal"

    En savoir plus

  • En Ukraine, le conflit militaire se double d'une crise politique

    En savoir plus

  • BNP Paribas écope de 60 millions d'euros d'amende aux États-Unis

    En savoir plus

  • Tour de France : "Jicé" Péraud, routard sur le tard, à la conquête des cols

    En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Washington accable la Russie, l’UE renforce ses sanctions contre Moscou

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

Polémique autour d’une vente aux enchères d’ivoire

Texte par Caroline DUMAY

Dernière modification : 29/10/2008

La vente, autorisée par l'ONU, de 11 tonnes d’ivoire, en Namibie cette semaine, suscite la colère des associations protectrices d'animaux qui craignent que les braconniers n'écoulent progressivement leurs stocks illégaux.

Faut-il vendre les défenses d’éléphants stockées dans les parcs nationaux d’Afrique australe ? C’est la question que se posent aujourd’hui les associations protectrices des animaux après les enchères spectaculaires de près de 11 tonnes d’ivoire, qui ont eu lieu en Namibie en début de semaine, les premières d’une longue série prévue dans la sous-région.

 

"L’essentiel de cet ivoire provient d’éléphants tués lors des abattages massifs effectués dans la région au nom d’une soi disant surpopulation. Cette politique est déjà pour nous sujet à controverse", explique Jason Bell-Leask, directeur du Fonds international pour la protection des animaux (IFAW), pour qui de telles mesures encouragent les braconniers à blanchir leurs stocks illégaux. "Il nous faut être vigilant. Le futur des éléphants est toujours entre nos mains", conclut-il.

 

Reste que ces enchères s’effectuent dans la plus grande légalité. Elles ont été approuvées en juillet 2007 par la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction (Cites).

 

Pour les responsables des pays d’Afrique australe, le produit de la vente des stocks gouvernementaux permettrait de financer des programmes de conservation liés aux éléphants. Le ministère namibien de l'Environnement en a tiré plus de 1 million de dollars…

 

Les prochaines ventes auront lieu vendredi au Botswana, où 44 tonnes d'ivoire seront mises à prix, le 3 novembre au Zimbabwe (4 tonnes) et le 6 novembre en Afrique du Sud (51 tonnes). Ces pays font valoir que leur population d'éléphants a augmenté ces dernières années grâce aux mesures de protection.

 

 

L’accord de 2007 stipule toutefois qu’après ces enchères, aucune nouvelle vente d’ivoire ne sera possible avant neuf ans en Afrique australe.

 

Première publication : 29/10/2008

COMMENTAIRE(S)