Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

BILLET RETOUR

Proche-Orient : Jénine, la renaissance fragile

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

L'Europe face au "déluge des migrants"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

L'affaire troublante des journalistes français "soupçonnés d'avoir fait chanter le roi du Maroc"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Des patrons allemands veulent embaucher les migrants

En savoir plus

LE DÉBAT

France : une rentrée politique avec 2017 en ligne de mire (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

France : une rentrée politique avec 2017 en ligne de mire (partie 1)

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Chantage contre le roi du Maroc : 2 journalistes français arrêtés

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

France : une rentrée politique sous le signe de la division

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Geoffroy Roux de Bézieux : "La loi Macron est insuffisante"

En savoir plus

Une série d'attentats frappe le Somaliland et le Puntland

Texte par AFP

Dernière modification : 29/10/2008

Cinq attentats ont frappé les deux régions du nord-ouest de la Somalie. Le palais présidentiel du Somaliland a été visé. Le président, indemne, a été mis en sécurité, selon un responsable policier, mais un de ses conseillers a été tué.

Le palais présidentiel du Somaliland (nord de la Somalie) était l'une des cibles des attentats à la voiture piégée perpétrés mercredi à Hargeisa, capitale de cette région, a indiqué un responsable policier, ajoutant qu'un conseiller du président avait été tué dans l'attaque.

"La présidence (du Somaliland) faisait partie des trois cibles visées par les terroristes", a déclaré ce haut responsable de la police du Somaliland à Hargeisa, interrogé par l'AFP par téléphone depuis la capitale kényane Nairobi.

"Un haut responsable et conseiller à la présidence a été tué dans l'attaque qui a été menée par un kamikaze", a-t-il ajouté.

Il n'était pas clair dans l'immédiat si le président du Somaliland, Dahir Riyale Kahin, se trouvait dans ses bureaux au moment de l'attentat.

Le haut responsable policier a simplement déclaré que le président était en sécurité mercredi.

Deux autres attentats à la voiture piégée ont visé mercredi à Hargeisa les bureaux du Programme des Nations unies pour le Développement (PNUD), qui sert de siège pour d'autres agences de l'ONU sur place, et la représentation diplomatique d'Ethiopie, situés dans le même quartier.

Selon un travailleur humanitaire local, Abdullahi Mohamed Warsa, "deux hommes - gardes de sécurité somaliens - ont été tués et cinq autres blessés dans le bâtiment du PNUD".

Selon ce témoin, "deux kamikazes (ayant perpétré l'attentat) dans des +Landcruiser+ ont été tués. Un autre kamikaze ayant frappé l'ambassade éthiopienne a été tué".

Ce bilan n'a pas été confirmé de source officielle.

Le Somaliland, ancienne colonie britannique rattachée à la Somalie italienne à l'indépendance de 1960, a fait sécession de la Somalie en mai 1991, cinq mois après la chute du président somalien Mohamed Siad Barre.

Doté notamment d'institutions élues, d'une armée, d'une administration et d'une monnaie, le Somaliland était jusqu'ici relativement épargné par les violences ravageant le reste de la Somalie.

Première publication : 29/10/2008

COMMENTAIRE(S)