Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Raids aériens, roquettes et propagande

En savoir plus

DÉBAT

Soudan du Sud : l'avenir sombre d'un pays jeune de trois ans (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Soudan du Sud : l'avenir sombre d'un pays jeune de trois ans (partie 1)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Rwanda : les juges français mettent fin à l'instruction sur la mort de l'ex président Habyarimana

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Le cauchemar de la Seleçao

En savoir plus

FOCUS

La charia a-t-elle sa place dans le droit britannique?

En savoir plus

SUR LE NET

Kenya : l'opposition manifeste pour plus de démocratie

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Qu’est ce qu’on a fait au bon Dieu ?" : décryptage d’un phénomène

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

L'UMP en crise : entre dette et règlements de compte

En savoir plus

  • L'Argentine rejoint l'Allemagne en finale du Mondial

    En savoir plus

  • Terrorisme : la France se protège contre "les loups solitaires"

    En savoir plus

  • Tour de France : Chris Froome, vainqueur du Tour 2013, abandonne

    En savoir plus

  • Soudan du Sud : la trahison des héros de l’indépendance

    En savoir plus

  • Tueur à gage et flèche empoisonnée : les mystères de la tuerie de Chevaline

    En savoir plus

  • Rwanda : clôture de l’enquête française sur l’attentat contre Habyarimana

    En savoir plus

  • Les Femen poursuivies pour avoir dégradé les cloches de Notre-Dame de Paris

    En savoir plus

  • Cinquante-trois cadavres découverts par l’armée dans le centre de l’Irak

    En savoir plus

  • Jean-Baptiste de Franssu, ce Français nommé à la tête de la banque du Vatican

    En savoir plus

  • Brésil - Allemagne : "Les joueurs brésiliens ont souillé un maillot sacré"

    En savoir plus

  • Mondial-2014 : en Allemagne, une victoire jugée "inimaginable”

    En savoir plus

  • Le Hamas vise Jérusalem et Tel-Aviv, Israël poursuit ses raids

    En savoir plus

  • Présidentielle indonésienne : les deux candidats revendiquent la victoire

    En savoir plus

  • La Coalition nationale syrienne a élu un nouveau chef

    En savoir plus

  • Au 30 juin, la dette de l’UMP a atteint 74,5 millions d’euros

    En savoir plus

  • Pour Kiev, "la 'libération' de Donetsk risque de poser des problèmes"

    En savoir plus

  • Somalie : un assaut shebab sur le palais présidentiel repoussé

    En savoir plus

Le fils de Charles Taylor reconnu coupable de tortures

©

Texte par AFP

Dernière modification : 30/10/2008

"Chuckie" Taylor, le fils de l'ex-président du Liberia, a été reconnu coupable de complot d'assassinat et de tortures au cours d'un procès se tenant à Miami, aux États-Unis. Il encourt la prison à vie. La sentence sera rendue le 9 janvier.

Le fils de l'ancien président du Liberia Charles Taylor, "Chuckie" Taylor, a été reconnu coupable de tortures jeudi à Miami, dans ce qui constitue le premier procès aux Etats-Unis pour ce type de crimes commis à l'étranger, a indiqué à l'AFP une source judiciaire.
  
Un jury composé de 12 membres a déclaré Charles McArthur Emmanuel Taylor, plus connu sous le nom de "Chuckie" Taylor, coupable de complot d'assassinat et de tortures après deux jours de délibérations.
  
La sentence sera rendue le 9 janvier, a indiqué la source judiciaire.
  
Charles Taylor Junior, âgé de 31 ans, né aux Etats-Unis et possédant la nationalité américaine, encourt la prison à vie.
  
Il était à la tête des services antiterroristes lorsque son père dirigeait le Liberia de 1997 à 2003.
  
Le dossier d'accusation décrit en détail plusieurs cas de tortures et de meurtres qu'il aurait dirigés ou ordonnés entre avril 1999 et juillet 2003. Y figurent notamment le cas d'une victime placée nue dans une fosse et recouverte de fourmis à la piqûre particulièrement douloureuse ou encore des tortures au moyen de chocs électriques, d'eau bouillante ou d'un fer à repasser.
  
Il était également accusé d'avoir abattu sommairement des personnes arrêtées à un barrage routier, d'en avoir poignardé d'autres avec une baïonnette ou encore d'avoir brûlé vives ses victimes.
  
C'est la première fois que les Etats-Unis utilisent une loi fédérale votée en 1994 qui les autorise à juger les faits de tortures commises par des citoyens américains à l'étranger.
  
"Le verdict d'aujourd'hui est une étape importante pour s'assurer que la justice sera rendue lorsque des atrocités sont commises", a réagi dans un communiqué Elise Keppler de l'ONG Human Rights Watch (HRW).
  
"Jamais auparavant des auteurs de tortures à l'étranger n'avaient été poursuivis aux Etats-Unis. Nous nous tournons maintenant vers le département de la Justice pour que d'autres cas comme celui-ci soient jugés", a-t-elle ajouté.
  
Le Tribunal spécial pour la Sierra Leone (TSSL) juge actuellement Charles Taylor père pour crimes de guerre et crimes contre l'Humanité durant la guerre civile qui a déchiré ce pays de 1991 à 2001, faisant 120.000 morts. Le procès a été délocalisé à La Haye pour des raisons de sécurité.

Première publication : 30/10/2008

Comments

COMMENTAIRE(S)