Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile boycotte la vidéo de l'exécution de James Foley

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Nos étoiles contraires", sortez vos mouchoirs !

En savoir plus

FOCUS

La bataille du salaire minimum aux États-Unis

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Benjamin Stora : "Les Français connaissent assez mal l’histoire de l’immigration"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Barbarie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La constance, c'est la confiance"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La fermeture de restaurants Mac Donald's en Russie : scandale sanitaire ou pression politique ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : l'ONU va déployer 10 000 casques bleus

En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

  • Ebola : "Moi, je refuse de faire un vol vers Conakry"

    En savoir plus

  • Sans surprise, Erdogan choisit Davutoglu au poste de Premier ministre turc

    En savoir plus

  • La Tunisie et l'Égypte ferment leurs frontières aériennes avec la Libye

    En savoir plus

  • À Bangui, plusieurs centaines de manifestants réclament le départ des soldats français

    En savoir plus

  • Yémen : ultimatum de la rébellion chiite qui exige la démission du gouvernement

    En savoir plus

  • Gaza : trois commandants du Hamas tués dans un raid israélien

    En savoir plus

  • Présidentielle au Brésil : la candidature de Marina Silva menace Dilma Rousseff

    En savoir plus

  • Syrie - Irak : le pape François tantôt pacifiste, tantôt interventionniste

    En savoir plus

  • Ebola : les deux Américains traités au sérum ZMapp sont guéris

    En savoir plus

  • Cécile Rol-Tanguy : "Je représente les résistantes qui ont été oubliées"

    En savoir plus

  • Ukraine : "C’est le début de la Troisième Guerre mondiale"

    En savoir plus

  • Assassinat de James Foley : les États-Unis ont tenté de le libérer

    En savoir plus

  • Benjamin Stora : "Les Français connaissent assez mal l’histoire de l’immigration"

    En savoir plus

  • Le chef de l'armée désigné Premier ministre à Bangkok

    En savoir plus

Les internautes à la recherche des responsables du conflit

Texte par Marie Sophie JOUBERT

Dernière modification : 31/10/2008

Le conflit qui déchire l'est de la République démocratique du Congo ne laisse pas les internautes de FRANCE 24 indifférents. Tous cherchent à trouver le responsable, qu'il s'agisse du Rwanda, de la Monuc ou de la communauté internationale.

La couverture de FRANCE 24 sur le conflit qui déchire l'est de la République démocratique du Congo (RDC) a suscité un vif débat entre les internautes. Leurs avis sont aussi assurés que partagés lorsqu’il est question de trouver un responsable à la situation.

 

Coupable : Kigali

 

Premier en ligne de mire, Laurent NKunda est accusé d’être à la botte de Kigali. “Tout le monde sait que le général tutsi Nkunda combat le gouvernement élu congolais pour le compte du dictateur Paul Kagame [président du Rwanda]”, écrit ainsi un contributeur anonyme.

 

De manière générale, le Rwanda est souvent tenu pour responsable. "C'est un petit pays de 30 000 km² avec plus de 10 millions d'habitants ! Le gouvernement rwandais veut agrandir son territoire", affirme François du Bénin. Une raison parmi d’autres d’accuser Kigali.

 

Louison Lesuka, depuis Manchester au Royaume-Uni, elle, affirme que par cette "guerre larvée", le président rwandais tente de s'accaparer [les] minerais [de la région du Nord-Kivu, l’une des plus grandes réserves d’étain et de cuivre d’Afrique]".

 

Mais l’argument ne fait pas toujours mouche. “Les immenses ressources de la RDC ont-elles jamais bénéficiées à la population ?", s’interroge Patrick, depuis les Etats-Unis. Et d’ajouter: "Dois-je vous rappeler que le Congo n’a pas attendu Kagame pour sombrer dans le chaos."

 

Coupable : Kinshasa

 

Pour les internautes, Kigali accusé ne signifie pas que Kinshasa soit blanchi.

 

Geraud, à Pékin, accuse en particulier la mauvaise diplomatie du président congolais. "Kabila a cru, pendant presque deux ans, défier tous les partenaires traditionnels du Congo et tourner ainsi le dos à la communauté internationale. Mais jouer contre l'Occident (…) n'était pas sage", analyse-t-il.

 

Plus généralement, l’armée congolaise est vue comme le grand maillon faible du conflit. "C'est impensable et presque inimaginable que l'armée d'un grand pays comme le Congo ne soit pas en mesure de faire face à l'armée d'un petit pays comme le Rwanda", se scandalise François du Bénin. Et il n’est pas le seul.

 

"L'amateurisme dans la chaîne de commandement et la démoralisation des troupes, vous avez là les raisons qui expliquent la promenade de santé de Kagame et de ses complices, ajoute Mike.

 

Coupable : la Monuc

 

Mike tient également pour responsable les forces onusiennes dont "on connaît tous la crédibilité", ironise-il.

 

Mwalimu Kin tente depuis la RDC de définir la Monuc. "Mission onusienne d'observation au Congo. Observer quoi ?", se demande-t-il. "Le nombre de victimes que font ces guerres injustes, le nombre des femmes violées?"

 

Point de vue partagé par Julien qui considère que "la RDC n'a pas besoin d’ organismes avec mission non définie".

 

Pour d’autres, comme Samdaudet en Belgique, la Monuc est carrément un "instrument de la néocolonisation au service des Occidentaux pour spolier les richesses de l'Afrique".

 

Coupable : la communauté internationale

 

"Le monde entier sait que c'est l'Occident avec George W. Bush en tête qui est la vraie cause de la guerre en RDC, affirme Axel depuis la France. L'ONU, la Monuc, Les Nations unies, l'Occident... Ce sont là de vieux engrenages pour voler et piller systématiquement les richesses du Congo."

 

Haikeri, à Dakar, s’attaque plus particulièrement aux ONG internationales. "Les conflits en Afrique profite aux ONG qui jouent aux humanitaires pour se faire de l'argent", dit-il.

 

L’internaute qui a choisi comme pseudonyme "Deux poids deux mesures", connecté depuis la RDC, parle lui carrément de "mafia occidentale".


 

Première publication : 30/10/2008

COMMENTAIRE(S)