Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

#ActuElles

Suède : un modèle de parité ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

UE - USA : la guerre économique est-elle déclarée ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

UMP et PS sous tension

En savoir plus

TECH 24

Giroptic : la start-up lilloise star de Kickstarter déjà GoPro killer ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Conférence sociale : le gouvernement mise sur l'apprentissage

En savoir plus

  • Les Brésiliens, supporters malgré eux, de leurs bourreaux allemands

    En savoir plus

  • Netanyahou déterminé à "frapper les terroristes" à Gaza

    En savoir plus

  • Défilé du 14-Juillet : la présence de soldats algériens fait polémique à Alger

    En savoir plus

  • "Fais tes prières, je vais te tuer" : Amnesty dénonce la torture dans l'est ukrainien

    En savoir plus

  • Gaza : seule une solution politique peut garantir la sécurité d’Israël

    En savoir plus

  • Cynk, l’entreprise fantôme qui valait quatre milliards

    En savoir plus

  • Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

    En savoir plus

  • Vidéo : le sélectionneur du Niger Gernot Rohr livre sa vision du Mondial

    En savoir plus

  • Tuerie de Bruxelles : Nemmouche accepte d'être extradé vers la Belgique

    En savoir plus

  • Les forces kurdes revendiquent la prise de deux champs pétroliers

    En savoir plus

  • Le FC Barcelone casse sa tirelire pour s’offrir le controversé Luis Suarez

    En savoir plus

  • À Kaboul, Kerry plaide pour un audit des résultats de la présidentielle

    En savoir plus

  • Vidéo : à Gaza, entre pénuries et guerre psychologique

    En savoir plus

  • La fillette américaine, "guérie" du sida, est toujours séropositive

    En savoir plus

  • En images : une station service israélienne touchée par une roquette

    En savoir plus

Les immigrés retournent au pays

©

Texte par Ségolène ALLEMANDOU

Dernière modification : 31/10/2008

Ils avaient quitté leur pays pour un travail et une vie meilleure, mais la crise économique les a contraint au chômage. Immigrés mexicains, polonais ou roumains ont décidé de rentrer chez eux ou de partir en quête d'un nouvel eldorado.

L’Occident fait-il toujours rêver ? La question se pose au regard des différents mouvements de populations immigrées venues chercher un travail. Alors que leur pays d'accueil subit la crise économique, immigrés mexicains, polonais et roumains ont choisi de rentrer chez eux, ou de partir en quête d'un nouvel eldorado. 

Le rêve américain s’éloigne pour de nombreux immigrés mexicains. "Je n’ai pas trouvé de travail, l’économie va mal", constatent nombre d’entre eux. Selon les derniers chiffres, ils sont 75 000 Mexicains à avoir perdu leur emploi depuis le début de l’année, la plupart dans le bâtiment. N’ayant plus d’argent à envoyer à leur famille restée au pays, ils choisissent de rentrer chez eux. Selon la Commission économique pour l'Amérique latine (CEPAL), deux millions de Mexicains pourraient fuir les Etats-Unis et rentrer chez eux dans les prochains mois en raison de la crise économique. Sans pour autant être assurés de trouver un emploi bien rémunéré.

Les Polonais sont venus en Irlande dans les années 1990 pour profiter du boom économique. Aujourd’hui, ils quittent le pays, frappé par la crise économique. Travaillant pour la plupart dans le bâtiment, ils doivent faire face à une pénurie d'emplois. La plupart ont choisi de regagner leur pays dans l'espoir de trouver un emploi, notamment dans les préparatifs du championnat d'Europe de football de 2012. Ou ils préfèrent migrer vers d'autres pays européens, comme en Scandinavie qui propose des conditions sociales favorables.


En ces temps de crise économique, il fait bon vivre en Roumanie. Le pays connait une frénésie immobilière sans précédent depuis la chute de la dictature communiste, il y a dix-neuf ans, au point que ceux qui avaient quitté le pays hier sont aujourd’hui revenus. 160 000 Roumains sont revenus et ne sont pas repartis à l’étranger. Face à l’explosion du marché immobilier, les salaires, dont la moyenne était fixée à 200 euros, ont augmenté et peuvent atteindre 1 000 euros.

Première publication : 31/10/2008

Comments

COMMENTAIRE(S)