Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Simon Serfaty, professeur en relations internationales

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile dénonce les incursions russes en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"L'agneau russe"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le président du Parlement nigérien inquiété dans une affaire de trafic de bébés

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"J'aime les socialistes"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

BCE : la semaine de Mario Draghi ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

SUR LE NET

Transparence de la vie publique : la France rattrape son retard

En savoir plus

SUR LE NET

Guerre d'intimidation : EIIL contre les États-Unis

En savoir plus

  • À Saint-Nazaire, les Mistral voguent vers leur destin russe

    En savoir plus

  • Les troupes ukrainiennes abandonnent l'aéroport de Lougansk

    En savoir plus

  • République centrafricaine : les ravages de la haine

    En savoir plus

  • Des manifestants investissent le siège de la télévision d'État à Islamabad

    En savoir plus

  • Embargo russe : les producteurs français redoutent la concurrence polonaise

    En savoir plus

  • Importante victoire de l’armée irakienne face aux jihadistes de l’EI

    En savoir plus

  • Ligue 1 : le PSG frappe fort, Bordeaux lève le pied

    En savoir plus

  • Quand des selfies volés de stars nues enflamment la Toile

    En savoir plus

  • Vladimir Poutine évoque la création d’un État dans l’est de l’Ukraine

    En savoir plus

  • Israël décide de s'approprier 400 hectares de terres en Cisjordanie

    En savoir plus

  • Un immeuble s'effondre en banlieue parisienne, au moins sept morts

    En savoir plus

  • Un navire ukrainien bombardé au large de Marioupol

    En savoir plus

  • "J'aime les socialistes" ou l'opération séduction de Manuel Valls à La Rochelle

    En savoir plus

  • Un présumé recruteur pour le jihad en Syrie arrêté à Nice

    En savoir plus

  • Judo : les Françaises sacrées championnes du monde par équipe

    En savoir plus

  • Situation toujours aussi confuse au lendemain du coup d’État au Lesotho

    En savoir plus

  • Golan : les Casques bleus philippins "saufs", les fidjiens toujours détenus

    En savoir plus

  • Après deux ans de captivité au Mali, deux diplomates algériens libérés

    En savoir plus

Raul Castro réserve sa première sortie officielle à Lula

Texte par AFP

Dernière modification : 31/10/2008

La première sortie officielle hors de Cuba de Raul Castro devrait être au Brésil pour le sommet des pays d'Amérique latine, a annoncé le président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva.

Le président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva a annoncé vendredi que son homologue cubain Raul Castro ferait en décembre au Brésil sa première visite officielle à l'étranger, dans le cadre d'un sommet des pays d'Amérique latine.

Lula a fait cette déclaration aux côtés de Raul Castro, qui n'a fait lui aucun commentaire, peu après la signature d'un contrat de prospection pétrolière entre les sociétés d'Etat cubaine et brésilienne, Cupet et Petrobras, dans la zone économique exclusive cubaine du Golfe du Mexique.

"Enfin nous avons la joie d'apprendre que son excellence va au Brésil afin de participer à la première rencontre que les pays d'Amérique latine et des Caraïbes vont organiser sans ingérence d'aucune puissance" les 16 et 17 décembre, a dit devant la presse le président brésilien.

Si cette visite se confirmait, il s'agirait du premier séjour à l'étranger en tant que président de Raul Castro qui a succédé officiellement en février dernier à son frère Fidel, 82 ans.

Le Brésil est le deuxième partenaire commercial de Cuba, avec des échanges de 450 millions de dollars en 2007, derrière le Venezuela. Ce dernier fournit chaque jour 100.000 barils de pétrole à des prix préférentiels à l'île communiste qui produit pour sa part environ 80.000 barils de pétrole par jour.

Chef de file de la gauche radicale en Amérique latine, le président vénézuélien Hugo Chavez est le grand ami de Fidel Castro mais il serait beaucoup moins proche de Raul Castro, selon experts et diplomates.

Concernant l'accord Petrobras-Cupet, Raul Castro s'est dit persuadé que le pétrole allait jaillir de la zone économique cubaine du Golfe du Mexique "pour deux raisons, les deux autres pays du Golfe (Mexique et Etats-Unis) en ont trouvé et Petrobras a de grandes capacités".

Selon ce contrat à risque, la société brésilienne pourra prospecter pendant sept ans une zone de 1.600 km2, d'une profondeur de 500 à 1.600 mètres, a précisé à la presse Miriam Guaraciaba, porte-parole de Petrobras.

Des investissements de 8 millions de dollars sont prévus dans un premier temps, selon Mme Guaraciaba qui a ajouté que Petrobras disposerait d'un contrat d'exploitation commun avec Cupet de 25 ans si du pétrole était trouvé.

Les autorités cubaines estiment à 21 milliards de barils les réserves de pétrole non prouvées dans la zone économique du Golfe du Mexique où plusieurs sociétés étrangères font déjà de l'exploration, mais sans résultat jusqu'ici.

Les sociétés Repsol (Espagne), Norsk Hidro (Norvège), ONGC Videsh Ltd (OVL, Inde), PDVSA (Venezuela), Petroles Vietnam, et Petrona (Malaisie) disposent notamment de contrats à risque dans cette zone ouverte aux investissements depuis 1999.

Le président Lula pourrait par ailleurs être reçu par Fidel Castro, 82 ans avant de quitter le pays vendredi. Le Lider Maximo reste très influent à Cuba et auprès de la gauche en Amérique latine malgré sa "retraite médicale".

Le président brésilien est arrivé jeudi soir à Cuba en provenance du San Salvador où se déroulait le 18e Sommet ibéro-américain, mais sans la présence de Raul Castro et d'Hugo Chavez.

Première publication : 31/10/2008

COMMENTAIRE(S)