Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Le meilleur du théâtre et de la série "Mad Men"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Arménie : l’art de la mémoire

En savoir plus

MODE

France : l’association Faber Lambert pour la valorisation des métiers rares

En savoir plus

FOCUS

Ebola : une campagne de vaccination redonne espoir à la Guinée

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Léa Drucker

En savoir plus

FOCUS

Hacking et cybersécurité : la France face au terrorisme connecté

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Les lingots d'or cachés de Jean-Marie Le Pen

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

États-Unis : la légalisation attendue du mariage gay

En savoir plus

DÉBAT

Présidentielle au Burundi : le troisième mandat de la discorde

En savoir plus

Un responsable d'Al-Qaïda tué dans un raid américain

Texte par FRANCE 24 avec dépêches

Dernière modification : 02/11/2008

Deux frappes menées, vendredi soir, par des drones américains sur des zones tribales, près de la frontière afghane, ont fait 32 morts. Un responsable d'Al-Qaïda, dont l'identité reste difficile à établir, aurait été tué dans l'attaque.

Au moins 32 insurgés, en majorité des combattants d'Al-Qaïda et des talibans, ont été tués vendredi par deux frappes de missiles américains dans deux zones tribales du Pakistan, frontalières de l'Afghanistan, selon des responsables de la sécurité.

Un important commandant du réseau Al-Qaïda y a trouvé la mort. Selon les informations de l'Agence France-Presse, cet homme de nationalité égyptienne est connu sous le nom de Abou Jihad al-Masri. Il s'appellerait en réalité Abou Sena, apparu en 2006 sur une cassette vidéo dans laquelle il affirmait que son propre groupe extrémiste, Al Jamaa Al Islamiya, avait rejoint le réseau d'Oussama ben Laden.

Les Etats-Unis ont offert une récompense d'un million de dollars pour la mort ou la capture d'Al-Masri, selon le site web Rewards for Justice du département d'Etat américain.

D'après d'autres informations obtenues par l'agence de presse Reuters, ce dirigeant tué dans les frappes américaines serait Abou Akach - de son véritable nom Abdour Rehman - un Irakien occupant un rang intermédiaire au sein d'al Qaïda.

Ces deux frappes, à quelques heures d'intervalle, sont les dernières en date d'une série de tirs de missiles qui se sont intensifiés récemment et ont tendu les relations entre les Etats-Unis et le Pakistan, allié de Washington dans la "guerre contre le terrorisme".
  
Au moins 20 insurgés, principalement arabes, dont probablement un commandant d'Al-Qaïda, ont été tués dans la première frappe dans le Waziristan du Nord, selon ces responsables.
  
Deux missiles ont frappé une camionnette et une maison à l'ouest de Mir Ali, une localité de cette zone tribale frontalière de l'Afghanistan connue comme un repaire de membres d'Al-Qaïda et des talibans, ont précisé ces sources.

Première publication : 31/10/2008

COMMENTAIRE(S)