Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Hollande face à la presse : le chef de l'État a tenu sa conférence semestrielle

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

La stratégie des États-Unis face à l'organisation de l'EI

En savoir plus

FOCUS

Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Niki de Saint-Phalle, une "nana" militante et engagée

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Les incertitudes économiques d'une Écosse indépendante

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"DDay"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Kilt ou double"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : une volontaire française de MSF contaminée

En savoir plus

SUR LE NET

Iran : les jeunes internautes contournent la censure

En savoir plus

  • Écosse : "Quel que soit le résultat, il va y avoir beaucoup de mécontents"

    En savoir plus

  • Frappes en Irak, croissance, Europe : les principales annonces de Hollande

    En savoir plus

  • Cinq casques bleus tchadiens tués dans le nord du Mali

    En savoir plus

  • Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

    En savoir plus

  • Alex Salmond, le visage d'une Écosse qui rêve d'indépendance

    En savoir plus

  • L'Australie, une cible de choix pour l'organisation de l'EI ?

    En savoir plus

  • Yacine Brahimi, la pépite algérienne révélée par Porto

    En savoir plus

  • Belgique : l'euthanasie d'un violeur inquiète les partisans de la mort assistée

    En savoir plus

  • Peu importe l’issue du référendum, "l’Écosse ne sera plus jamais la même"

    En savoir plus

  • Livraison d'armes aux rebelles syriens : le Congrès américain doit se prononcer

    En savoir plus

  • Vladimir Evtouchenkov, le nouvel oligarque dans le viseur du Kremlin

    En savoir plus

  • Parcours sans-faute des Bleues vers le Mondial-2015

    En savoir plus

  • Une star de la Silicon Valley rachète le château de Pommard

    En savoir plus

  • Le sulfureux maire de Toronto atteint d'un cancer rare et agressif

    En savoir plus

  • "Hollande renvoie l’image de quelqu’un de trop optimiste"

    En savoir plus

Tripoli verse 1,5 milliard de dollars à un fonds d'indemnisation de victimes

Texte par AFP

Dernière modification : 31/10/2008

La Libye a versé les 1,5 milliard de dollars au fonds destiné à indemniser les victimes d'attentats imputés à la Libye mais aussi les familles de 40 Libyens tués lors des bombardements américains sur Tripoli et Benghazi, en 1986.

La Libye a versé les 1,5 milliard de dollars requis au fonds destiné à indemniser les victimes américaines et libyennes des confrontations entre les deux pays dans les années 1980, a annoncé vendredi le département d'Etat américain.

"Le 31 octobre, la secrétaire d'Etat américaine, Condoleezza Rice, a certifié au Congrès que les Etats-Unis avaient reçu 1,5 milliard de dollars conformément à l'accord de compensation américano-libyen", a indiqué le porte-parole du département d'Etat, Sean McCormack, dans un communiqué.

"Ces fonds sont suffisants pour compenser les victimes du terrorisme conformément à l'accord", a précisé M. McCormack.

Ce fonds, créé en août dernier, peu avant la rencontre historique de la secrétaire d'Etat américaine avec le dirigeant libyen Mouammar Kadhafi début septembre, se montera à 1,8 milliard de dollars, dont 1.5 milliard pour les victimes américaines et 300 millions pour les victimes libyennes.

Le versement des fonds attendus par Tripoli ouvre la voie à un abandon des poursuites judiciaires contre la Libye aux Etats-Unis et à une normalisation complète des relations entre les deux pays.

"Parallèlement, le président George W. Bush a décrété une loi d'application de cet accord. L'administration va maintenant agir rapidement pour distribuer ces fonds à la place des poursuites judiciaires contre la Libye devant la justice américaine", a-t-il souligné.

"La décision de la Libye de régler les affaires judiciaires en cours par le biais de cet accord de compensation est un jalon important dans nos relations bilatérales", a poursuivi M. McCormack. "Elle rend justice aux familles des victimes américaines du terrorisme et ouvre la voie à une extension des relations américano-libyennes".

L'accord prévoit l'indemnisation des victimes américaines de l'attentat de Lockerbie, en Ecosse, qui avait fait 270 morts en 1988, ainsi que de l'attentat visant la discothèque berlinoise "La Belle", en 1986, fréquentée par des soldats américains. Cet attentat avait fait trois morts et 260 blessés.

L'accord prévoit aussi l'indemnisation des victimes libyennes des raids américains lancés contre la Libye le 16 avril 1986, tuant 41 personnes, dont une fille adoptive du colonel Kadhafi.

Des plaintes ont été déposées et des jugements rendus dans les deux pays, mais ces contentieux juridiques empêchaient encore une normalisation complète des relations avec la Libye, ancienne bête noire des Etats-Unis devenue une alliée dans la lutte contre le terrorisme depuis qu'elle a renoncé à ses armes de destruction massive en 2003.

En 2006, les Etats-Unis avaient engagé un processus de normalisation des relations avec Tripoli, retirant la Libye de la liste des Etats soutenant le terrorisme et relevant les relations diplomatiques au niveau des ambassadeurs.

Mais la nomination d'un nouvel ambassadeur à Tripoli ainsi que les fonds nécessaires à la construction d'une nouvelle ambassade n'ont toujours pas été approuvés par le Congrès américain, qui exige que le fonds d'indemnisation ait d'abord été complètement financé.

Première publication : 31/10/2008

COMMENTAIRE(S)