Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Attentat de Londres : "We are not afraid"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gabon : le Premier ministre promet des mesures pour répondre aux enseignants grévistes

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Rodin en majesté au Grand Palais

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Keep calm et carry on"

En savoir plus

FOCUS

L'Inde, paradis des startups

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Londres frappée au coeur"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Marine Le Pen au Tchad

En savoir plus

LE DÉBAT

Attentat de Londres : la piste du "terrorisme islamiste" privilégiée

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Sage-femme" : Catherine Deneuve et Catherine Frot se découvrent

En savoir plus

Dublin souhaite davantage surveiller les avions américains

Texte par AFP

Dernière modification : 02/11/2008

L'Irlande veut prendre des dispositions légales pour pouvoir inspecter les avions américains faisant halte dans ses aéroports. Les autorités de Dublin espèrent ainsi empêcher le transfert de terroristes présumés vers des prisons secrètes.

L'Irlande va renforcer sa législation autorisant la fouille des avions américains passant par ses aéroports, afin de s'assurer que la CIA ne les utilise pas pour transférer des suspects de terrorisme, a annoncé samedi un parti membre de la coalition gouvernementale.
  
Le gouvernement va "examiner et renforcer les dispositions légales pour s'assurer que la Garda (la police irlandaise) et les autorités aéroportuaires ont les pouvoirs légaux adéquats pour la fouille et l'inspection des avions" américains, a fait savoir, dans un communiqué, le parti Vert.
  
Jusqu'à présent, la loi restreignait la possibilité de procéder à une telle fouille, et le gouvernement irlandais s'était toujours satisfait des garanties américaines selon lesquelles aucun prisonnier n'a jamais transité par le territoire irlandais.
  
Le parti Vert, deuxième formation de la coalition du Premier ministre Brian Cowen, s'est ainsi déclaré "ravi" que le gouvernement ait "décidé d'envoyer un signal clair à la future administration américaine".
  
Le gouvernement irlandais contactera aussi la nouvelle administration, issue de l'élection du 4 novembre, pour lui demander de renoncer à son programme de transfèrement de terroristes présumés vers des prisons parfois secrètes, de ne plus recourir à la torture, et de fermer le camp de Guantanamo à Cuba, a ajouté le parti.
  
L'Irlande a affirmé à plusieurs reprises avoir reçu des assurances des Etats-Unis qu'aucun prisonnier n'avait transité par les aéroports irlandais, en particulier l'aéroport de Shannon, utilisé traditionnellement par les avions américains pour se ravitailler en carburant.
  
L'aéroport de Shannon, situé dans le sud-ouest de l'Irlande, a été cité à partir de 2005 par la presse comme l'un des aéroports européens par lesquels auraient transité des avions affrétés par la CIA, pour convoyer secrètement des terroristes présumés dans des pays où ils encouraient la torture.

Première publication : 02/11/2008

COMMENTAIRE(S)