Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gabon : le camp d'Ali Bongo répond aux attaques de Jean Ping

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les français de l'armée israélienne

En savoir plus

DÉBAT

Chrétiens d'Irak : une communauté en proie aux persécutions

En savoir plus

FOCUS

Pakistan : Ahmadie, une communauté menacée "au pays des purs"

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Best Of de l'été - l'enfer d'une prison grecque et un hôpital sous les bombes au Soudan

En savoir plus

DÉBAT

La Libye s'enfonce dans le chaos

En savoir plus

#ActuElles

Une femme imam ? Oui, c'est possible en Chine!

En savoir plus

#ActuElles

Riches Émiratis cherchent épouses indiennes pour un mois

En savoir plus

DÉBAT

Crash du MH17 en Ukraine : l'enquête entravée par la bataille de l'Est

En savoir plus

  • Après l'Union européenne, les États-Unis sanctionnent à leur tour la Russie

    En savoir plus

  • Gaza, entre bombardements et espoirs déçus de trêve

    En savoir plus

  • Quand la solidarité avec les chrétiens d'Irak rime avec ن

    En savoir plus

  • L'"oiseau" qui murmurait à l'oreille de Maduro que Chavez "est heureux"

    En savoir plus

  • Infographie : le virus Ebola se répand en Afrique de l'Ouest

    En savoir plus

  • Tuerie de Bruxelles : Medhi Nemmouche livré à la Belgique

    En savoir plus

  • Kerviel : la justice décidera vendredi d'un aménagement de peine

    En savoir plus

  • Fonds “vautours” : l’Argentine à la veille d’un nouveau défaut de paiement

    En savoir plus

  • La France s'apprête à évacuer ses ressortissants de Libye

    En savoir plus

  • Vidéo : le principal hôpital de Gaza touché par des bombardements

    En savoir plus

  • Le parquet de Paris dément avoir ouvert une enquête sur la campagne de Sarkozy

    En savoir plus

  • Vidéo : le tourisme au secours des gorilles du Rwanda

    En savoir plus

  • Incendie à l'aéroport de Tripoli : des canadairs italiens arrivent en renfort

    En savoir plus

  • À Gaza, Israël s’attaque aux symboles du Hamas

    En savoir plus

  • Vidéo : la chute du vol AH5017 a été "vertigineuse", selon Ouagadougou

    En savoir plus

  • Un maire FN devant la justice pour avoir repeint une œuvre en bleu

    En savoir plus

L'ONU se défend d'avoir failli à sa mission en RDC

Vidéo par Philippe BOLOPION

Texte par REUTERS

Dernière modification : 04/11/2008

Accusé par certains Congolais déplacés de ne pas les avoir protégés des violences, l'ONU a défendu le rôle joué par sa mission de paix en République démocratique du Congo, la Monuc, déclarant "faire tout son possible".

Lire aussi notre article : "Les internautes à la recherche des responsables du conflit"

 

Javier Solana, grand patron de la diplomatie européenne, réagit sur FRANCE 24 à l'escalade de la violence au Congo.

  

Et notre dossier : "Combats au Nord-Kivu"

 

L'Onu a défendu lundi le rôle joué par sa mission de paix en République démocratique du Congo, la Monuc, accusée de n'avoir pas su protéger la population civile lors des récents combats dans l'est du pays.

Les associations humanitaires affirment que des dizaines de milliers de civils sont condamnés à errer dans la région, sans abris, nourriture ni soins médicaux.

Certains Congolais déplacés ont accusé les casques bleus de la Monuc de ne pas les avoir protégés des violences et des pillages, non seulement de la part des rebelles mais aussi de l'armée congolaise.

Alain Le Roy, secrétaire général adjoint de l'Onu aux missions de maintien de la paix, a réfuté ces accusations.

"Nous faisons tout notre possible", a-t-il déclaré à des journalistes à New York, par liaison vidéo de RDC, où il s'est rendu auprès des responsables de la Monuc.

Le Roy a estimé que la Monuc, qui dispose de 17.000 soldats dans toute la RDC, faisait tout son possible malgré un effectif limité dans l'est du pays, une région une fois et demie plus grande que la France. Il a ajouté que les autorités congolaises reconnaissaient que la Monuc avait aidé à empêcher les forces du général rebelle Laurent Nkunda de s'emparer de plus grandes étendues de territoire.

"Les autorités locales reconnaissent que sans la Monuc, de nombreux autres secteurs auraient été pris. Les critiques contre la Monuc sont, dans bien des cas je dois le dire, injustes."

Les forces de Nkunda semblent depuis une semaine sur le point de s'emparer de Goma, la capitale du Nord-Kivu, mais respectent un cessez-le-feu décrit comme fragile par Le Roy et Alan Doss, chef de la Monuc.
 

Première publication : 04/11/2008

COMMENTAIRE(S)