Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"L'écureuil et le serpent"

En savoir plus

FOCUS

El Hierro, première île 100 % énergies renouvelables, peut-elle être un modèle pour la planète ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Obama et les attentes irréalistes des noirs américains"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Montréal, toute une histoire

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Moins d'un français sur deux est imposable

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Vers une police sous surveillance ?

En savoir plus

DÉBAT

Syrie : la guerre oubliée

En savoir plus

DÉBAT

Centrafrique : comment sortir de l'impasse?

En savoir plus

SUR LE NET

Le web se met au « Ice Bucket Challenge » pour la bonne cause

En savoir plus

  • Gaza : la trêve une nouvelle fois rompue, Israël vise un chef du Hamas

    En savoir plus

  • Reportage : les combattants kurdes reprennent le barrage de Mossoul

    En savoir plus

  • Présidentielle 2017 : Alain Juppé candidat à la primaire de l'UMP

    En savoir plus

  • Glissements de terrain meurtriers à Hiroshima

    En savoir plus

  • Steve Ballmer, le directeur général de Microsoft, annonce son retrait

    En savoir plus

  • L'État islamique annonce avoir décapité un journaliste américain

    En savoir plus

  • L'armée irakienne attaque les jihadistes sur plusieurs fronts

    En savoir plus

  • L'opposition pakistanaise pénètre dans la zone rouge d’Islamabad

    En savoir plus

  • Libération : raconter l’été 44 au-delà des "moments de gloire et de triomphe"

    En savoir plus

  • Ligue 1 : une enquête judiciaire ouverte après le coup de tête de Brandao

    En savoir plus

  • Championnat d'Europe : Florent Manaudou vainqueur ex æquo sur 50 m papillon

    En savoir plus

  • Le prince saoudien braqué à Paris est un fils du roi Fahd mort en 2005

    En savoir plus

  • Émeutes de Ferguson : les États-Unis face à leurs vieux démons racistes

    En savoir plus

  • Carte interactive : "Ici est tombé" pour la Libération de Paris

    En savoir plus

  • Libération de Paris : "J'accueillais mes libérateurs"

    En savoir plus

  • Dans l’est de l'Ukraine, Lougansk en proie à d’intenses combats

    En savoir plus

  • Le pape François ouvre davantage la voie à la béatification de Mgr Romero

    En savoir plus

  • Amos Gitaï : "Israël est un projet politique, pas un projet religieux"

    En savoir plus

L'ONU se défend d'avoir failli à sa mission en RDC

Vidéo par Philippe BOLOPION

Texte par REUTERS

Dernière modification : 04/11/2008

Accusé par certains Congolais déplacés de ne pas les avoir protégés des violences, l'ONU a défendu le rôle joué par sa mission de paix en République démocratique du Congo, la Monuc, déclarant "faire tout son possible".

Lire aussi notre article : "Les internautes à la recherche des responsables du conflit"

 

Javier Solana, grand patron de la diplomatie européenne, réagit sur FRANCE 24 à l'escalade de la violence au Congo.

  

Et notre dossier : "Combats au Nord-Kivu"

 

L'Onu a défendu lundi le rôle joué par sa mission de paix en République démocratique du Congo, la Monuc, accusée de n'avoir pas su protéger la population civile lors des récents combats dans l'est du pays.

Les associations humanitaires affirment que des dizaines de milliers de civils sont condamnés à errer dans la région, sans abris, nourriture ni soins médicaux.

Certains Congolais déplacés ont accusé les casques bleus de la Monuc de ne pas les avoir protégés des violences et des pillages, non seulement de la part des rebelles mais aussi de l'armée congolaise.

Alain Le Roy, secrétaire général adjoint de l'Onu aux missions de maintien de la paix, a réfuté ces accusations.

"Nous faisons tout notre possible", a-t-il déclaré à des journalistes à New York, par liaison vidéo de RDC, où il s'est rendu auprès des responsables de la Monuc.

Le Roy a estimé que la Monuc, qui dispose de 17.000 soldats dans toute la RDC, faisait tout son possible malgré un effectif limité dans l'est du pays, une région une fois et demie plus grande que la France. Il a ajouté que les autorités congolaises reconnaissaient que la Monuc avait aidé à empêcher les forces du général rebelle Laurent Nkunda de s'emparer de plus grandes étendues de territoire.

"Les autorités locales reconnaissent que sans la Monuc, de nombreux autres secteurs auraient été pris. Les critiques contre la Monuc sont, dans bien des cas je dois le dire, injustes."

Les forces de Nkunda semblent depuis une semaine sur le point de s'emparer de Goma, la capitale du Nord-Kivu, mais respectent un cessez-le-feu décrit comme fragile par Le Roy et Alan Doss, chef de la Monuc.
 

Première publication : 04/11/2008

COMMENTAIRE(S)