Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

#ActuElles

Suède : un modèle de parité ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

UE - USA : la guerre économique est-elle déclarée ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

UMP et PS sous tension

En savoir plus

  • Nouvelle journée de raids israéliens sur Gaza, le Hamas reste introuvable

    En savoir plus

  • Brésil – Pays-Bas : suivez le match en direct

    En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile attaquée en justice

    En savoir plus

  • Au Caire, juifs, chrétiens et musulmans célèbrent ensemble la rupture du jeûne

    En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : le Français Blel Kadri remporte la 8e étape

    En savoir plus

  • Décès de Tommy Ramone, le dernier survivant des Ramones

    En savoir plus

  • L'armée ukrainienne essuie de lourdes pertes, Donetsk devient ville fantôme

    En savoir plus

  • Vidéo : les habitants de Rafah pris au piège des raids israéliens

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Brève alerte au tsunami après un fort séisme au Japon

    En savoir plus

  • Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

    En savoir plus

  • Défilé du 14-Juillet : la présence de soldats algériens fait polémique à Alger

    En savoir plus

  • "Fais tes prières, je vais te tuer" : Amnesty dénonce la torture dans l'est ukrainien

    En savoir plus

  • Gaza : seule une solution politique peut garantir la sécurité d’Israël

    En savoir plus

La victoire d'Obama suscite un intérêt mitigé à Caracas

©

Vidéo par François-Xavier FRELAND

Texte par François-Xavier FRELAND

Dernière modification : 06/11/2008

L'annonce de la victoire de Barack Obama a été diversement accueillie, au Venezuela. Si les chavistes attendent de voir sur pièce pour juger, les opposants à Hugo Chavez espèrent que les relations avec les États-Unis vont s'améliorer.

Il est une heure du matin à Caracas, lorsque Barack Obama  est officiellement élu 44e président des États-Unis. Chez Daniel et Marely, qui pour l'occasion ont reçu chez eux quelques amis, c'est le soulagement. 
 
Pas d'alcool, pas de champagne, on trinque la victoire au Coca-Cola. Réunis depuis 19 heures dans leur confortable appartement du quartier d'Altamira à Caracas, ils ont tous en commun d'être anti-chavez.
 
C'est sur CNN en anglais qu'ils se tiennent au courant des résultats. La plupart d'entre-eux connaît bien les États-Unis pour y avoir séjourné plusieurs fois. C'est un pays frère dont ils se sentent éloignés depuis l'accession au pouvoir de Hugo Chavez en 1998, et la détérioration des relations diplomatiques entre les deux pays.
 
Cette victoire historique est peut-être synonyme de dégel. En septembre dernier, l'ambassadeur américain a même été expulsé par Hugo Chavez. "Pour nous, la victoire d'Obama représente un espoir. L'espoir d'une amélioration, d'un réchauffement des relations diplomatiques et commerciales. Hugo Chavez l'a lui même annoncé, si Obama passait, les choses iraient mieux entre les deux pays. Mais d'un autre côté, on craint justement que ce président d'un parti démocrate, disons le, plutôt de gauche, ne conforte Chavez dans sa position de leader socialiste dans la région."
 
Soirée électorale sur la télévision vénézuélienne


Toute la soirée, sur les chaînes de télévision vénézueliennes, les figures de McCain ou d'Obama ont ravi la vedette au président Hugo Chavez. Sur Globovision, première chaîne d'opposition à son régime, la journée de suspense a été longue.
 
Dans la rédaction, la satisfaction générale était palpable à l'heure d'égrener les résultats. "Pendant les huit années de la présidence Bush, on a complètement oublié l'Amérique latine, explique julio Cesar Pineda, animateur  de l'émission politique internationale phare de Globovision "La Brujula internacional".
 
"Après le 11 septembre 2001, tous les efforts se sont concentrés sur le Moyen-Orient, ajoute-t-il. Il n'y avait presque pas de rapports personnels entre Bush et les présidents latino-américains, sauf dans les conférences, parfois dans les sommets latino-américains, mais c'était très rare. Côté commercial, on ne peut pas dire qu'il y ait eu beaucoup d'investissements américains dans une zone traditionnellement tissée d'échanges, voisine, et aux liens affectifs très étroits".
 
La coopérative socialiste de Cracas observe, de loin

Loin des préoccupations américaines, la soirée s'est déroulée normalement à la coopérative socialiste du centre de Caracas. Le débat du jour était davantage centré sur un projet de terrain de sport et sur les prochaines élections régionales du 23 novembre prochain...
 
Car pour ces voisins de quartiers, tous chavistes, les présidents américains changent mais l'empire demeure ! "Bien-sûr, qu'on n'est pas mécontent, Obama, c'est toujours mieux que McCain. C'est un métisse comme nous, il a l'air sympathique et si Dieu le veut, il va prendre la main tendue par notre président Chavez pour venir visiter le Venezuela et se rendre compte par lui-même des bienfaits de notre révolution, en terme d'éducation, de logement, d'amélioration du niveau de vie dans les quartiers pauvres."
 
"Ca sera formidable, précise-t-il encore. Mais je crains que Barack Obama ne puisse pas faire grand chose, à cause du système qui l'entoure. Et Si Obama suit la même ligne politique que le président Bush, sa clique d'hommes d'affaires et tous les gens qui l'ont soutenu, je pense que ça va être très compliqué à l'avenir pour tout le monde."
 
Au Venezuela, on espère malgré tout que la victoire d'Obama va relancer le dialogue entre les États-Unis et l'Amérique latine, un continent si proche. 

Première publication : 05/11/2008

Comments

COMMENTAIRE(S)