Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Exclusif : Marzouki met en garde les Tunisiens contre la "tentation extrémiste"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Essebsi : "Ennahda a organisé la campagne de Marzouki"

En savoir plus

REPORTERS

France : le FN à l’épreuve du terrain

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Jean-Christophe Moreau, co-auteur de "Islamophobie : la contre-enquête"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Charlotte Gainsbourg : "Je n'aurais pas pu être autre chose qu’actrice"

En savoir plus

BILLET RETOUR

Liban : Beyrouth, entre souvenir et amnésie

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Hollande à Florange : un retour sous tension

En savoir plus

FOCUS

Violences conjugales : la France s'attaque à la source du fléau

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Jihadistes français : les proches sous le choc

En savoir plus

Obama prévoit la mise en place d'un nouveau plan de relance

Vidéo par Regane RANUCCI

Texte par AFP

Dernière modification : 08/11/2008

Barack Obama tient sa première conférence de presse à Chicago. Il s'est engagé à s'attaquer "de front" à la crise économique et à prendre "toutes les mesures nécessaires". Il évoque la mise en place d'un nouveau plan de relance.

Lire nos articles: "Panorama de la garde rapprochée de Barack Obama" et "De Chicago à la Maison Blanche"
 

Retrouvez également le portrait de Barack Obama

 

Et notre dossier: "Barack Obama, un président entre dans l'Histoire"

 

Deux jours après avoir été brillamment élu président des Etats-Unis, Barack Obama commençait jeudi à mettre en place l'équipe dirigeante d'un pays qui mène deux guerres de front et se débat dans une grave crise économique.
   
Le 44e président des Etats-Unis prendra ses fonctions le 20 janvier mais, alors que le pays traverse la pire crise financière depuis celle de 1929 et se trouve au bord de la récession, M. Obama ne peut se contenter de prendre ses marques.
   
L'équipe de M. Obama a annoncé que le président élu, premier Afro-Américain à diriger les Etats-Unis, tiendra sa première conférence de presse vendredi à Chicago après une réunion avec ses principaux conseillers économiques.
   
Le président sortant George W. Bush s'entretiendra lundi à la Maison Blanche avec son successeur sur les dossiers en cours.
   
Le représentant de l'Illinois (nord) au Congrès, Rahm Emanuel, 48 ans, un proche d'Obama, sera le futur secrétaire général de la Maison Blanche. "J'annonce cette nomination en premier parce que le secrétaire général est primordial pour la capacité d'un président et d'une administration à réaliser un programme", a indiqué M. Obama. La résolution des "défis économiques" sera la "priorité centrale" du gouvernement, a indiqué le futur président.
   
"Je veux faire tout ce que je peux pour aider à mettre en oeuvre le changement dont l'Amérique a besoin. Nous avons du travail et les Américains ont envoyé un message clair: il faut qu'il soit fait", a déclaré le prochain "Chief of Staff", dans un communiqué publié avec celui de M. Obama.
   
M. Emanuel, parfois accusé de "rudesse" par ses adversaires républicains, est un grand connaisseur des arcanes politiques de Washington et des rouages de la Maison Blanche pour y avoir été conseiller politique durant la présidence Clinton.
   
Le secrétaire général de la Maison Blanche est l'un des plus proches conseillers du président. Il peut décider de mettre ou non une personne en contact avec le chef d'Etat et contribuer à l'élaboration de la politique gouvernementale.
   
Selon l'équipe de M. Obama, le nom très attendu du prochain secrétaire au Trésor -- devant gérer une économie chancelante et superviser la répartition de l'enveloppe de 700 milliards de dollars adoptée par le Congrès pour endiguer la crise financière -- pourrait être annoncé dans les jours qui viennent.
   
Quatre personnalités sont sur les rangs pour succéder au titulaire actuel du poste, Henry Paulson dont deux anciens secrétaires au Trésor de Bill Clinton: Lawrence Summers qui enseigne à l'université Harvard et Robert Rubin, aujourd'hui directeur de la banque Citigroup. Les deux autres noms cités sont le président de la Réserve fédérale de New York Timothy Geithner et l'ex-président de la Réserve fédérale américaine (Fed), Paul Volcker.
   
M. Obama a reçu jeudi le premier rapport quotidien de la CIA sur l'état du monde et les dangers qui menacent les Etats-Unis. Ce rapport ultra-secret est réservé exclusivement au président. M. Obama en a pris connaissance au siège sécurisé de la police fédérale (FBI) à Chicago.
   
Dans la journée, il s'est aussi entretenu par téléphone avec neuf dirigeants -- les présidents français, mexicain et sud-coréen ainsi que les chefs de gouvernement australien, britannique, canadien, allemand, israélien et japonais -- qui lui avaient envoyé des messages de félicitation.
   
Le président élu pourrait se rendre à Hawaii en famille en décembre pour rendre hommage à sa grand-mère décédée dimanche à l'âge de 86 ans, a indiqué le journal Star Bulletin de Honolulu.
   
Madelyn Dunham, qui a en partie élevé Obama quand il était enfant, est décédée d'un cancer la veille de l'élection de son petit-fils.
   
Selon la chaîne ABC News, le principal stratège de M. Obama durant la campagne présidentielle, David Axelrod, aurait accepté un poste de haut conseiller d'Obama. ABC News a également indiqué que Robert Gibbs, directeur de communication de la campagne Obama, était pressenti comme porte-parole de la Maison Blanche.

Première publication : 07/11/2008

COMMENTAIRE(S)