Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Le recyclage devient high-tech

En savoir plus

SUR LE NET

La guerre au Proche-Orient attise la Toile

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité: Colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la défense camerounais

En savoir plus

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

  • Les Brésiliens, supporters malgré eux, de leurs bourreaux allemands

    En savoir plus

  • Allemagne – Argentine : suivez la finale en direct

    En savoir plus

  • Gaza : des frappes israéliennes "sans précédent" depuis le début du conflit

    En savoir plus

  • À Vienne, les négociations sur le nucléaire iranien teintées de pessimisme

    En savoir plus

  • La Russie menace l'Ukraine "de conséquences irréversibles"

    En savoir plus

  • Alejandro Sabella, un "Mister Nobody" au sommet du foot argentin

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : Tony Martin remporte la 9e étape, le Français Gallopin en jaune

    En savoir plus

  • Sahara occidental : le torchon brûle entre Rabat et Alger

    En savoir plus

  • Nigeria : le chef de Boko Haram soutient al-Baghdadi, le "calife" de l'EIIL

    En savoir plus

  • Fin de Serval au Mali, lancement de l’opération "Barkhane" au Sahel

    En savoir plus

  • Combats entre milices libyennes autour de l'aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile suspendue par la justice

    En savoir plus

  • Après une opération commando à Gaza, Tsahal intensifie ses frappes

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

  • Au Caire, juifs, chrétiens et musulmans célèbrent ensemble la rupture du jeûne

    En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • Décès de Tommy Ramone, le dernier survivant des Ramones

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Brève alerte au tsunami après un fort séisme au Japon

    En savoir plus

La Chine annonce un plan de relance de 586 milliards d'euros

©

Texte par AFP

Dernière modification : 10/11/2008

La Chine a approuvé un vaste plan de relance de 4 000 milliards de yuans (586 milliards d'euros) sur deux ans. Objectif: stimuler la demande intérieure face au ralentissement de la croissance du PIB et à la stagnation des exportations.

Lisez nos dossiers: "Le capitalisme mondial sur la sellette" et "Quand la Bourse dégringole dans la rue"

 

La Chine a rendu public dimanche un plan de relance économique de 4.000 milliards de yuans (586 milliards de dollars) jusqu'à fin 2010, pour stimuler la demande intérieure face au ralentissement de la croissance du PIB et à la stagnation des exportations, dus à la crise financière mondiale.
   
Ces mesures, publiées sur le site internet du Premier ministre Wen Jiabao, ont été adoptées mercredi et portent sur une augmentation des dépenses de l'Etat, notamment dans le domaine des infrastructures, a-t-il été précisé.
   
"La Chine a décidé d'adopter une politique budgétaire active et de relâcher modérément sa politique monétaire afin d'encourager une croissance économique rapide mais soutenue, en renforçant la demande intérieure", indique le communiqué du cabinet du Premier ministre.
   
Ce plan de relance intervient alors que la demande mondiale de biens manufacturés chinois -- moteur de la croissance chinoise -- ralentit, conséquence de la crise financière mondiale.
   
La Chine, dont le secteur financier est relativement protégé, est néanmoins très touchée par la crise avec un net ralentissement de ses exportations qui a déjà provoqué la fermeture d'usines dans le Sud et la perte de milliers d'emplois.
   
La croissance est tombée à 9% au 3e trimestre, son plus faible niveau en cinq ans. Les autorités ont dit plusieurs fois souhaiter stimuler la consommation intérieure pour maintenir une croissance soutenue.
   
"Bien que nous fassions face à de nombreuses difficultés, la consommation intérieure demeure forte", assure le communiqué gouvernemental.
   
Le plan de relance intervient après plusieurs autres mesures pour contrecarrer les effets de la crise financière mondiale.
   
La banque centrale a notamment abaissé le 29 octobre ses principaux taux d'intérêt afin de soutenir la croissance économique, pour la troisième fois en six semaines.
   
Le Conseil d'Etat (gouvernement) a également récemment approuvé un plan de 2.000 milliards de yuans pour construire de nouveaux chemins de fer d'ici 2020.
   
Dans la foulée de la crise asiatique de 1997, Pékin avait mené une politique similaire jusqu'en 2004, émettant un montant important de bons du trésor et accroissant les investissements publics.
   
"La situation économique à laquelle la Chine doit faire face aujourd'hui est bien plus grave qu'en 1998", souligne à l'AFP Xing Ziqiang, de la China International Capital Corp.
   
"En 1998, il s'agissait principalement de pays asiatiques, dont des rivaux de la Chine. Mais cette fois, il s'agit des marchés à l'exportation de la Chine, à savoir les Etats-Unis et l'Europe", ajoute l'économiste pékinois.
 

Première publication : 09/11/2008

Comments

COMMENTAIRE(S)