Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCO

"Quel statut pour les travailleurs détachés?"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Lettre à un jeune Marocain"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Hollande à Macron: "Attention..."

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Samuel L Jackson et Magic Johnson pris pour des migrants

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Nouveau gouvernement au Gabon: 2 membres de l'opposition font leur entrée.

En savoir plus

FOCUS

Mexique : siphonner les oléoducs, un marché juteux pour les cartels

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Hitman et bodyguard " : Ryan Reynolds et Samuel Jackson en meilleurs ennemis

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Qu'achètent les Etats-Unis en Afghanistan?"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Code du travail : le dernier round

En savoir plus

Échange d'ambassadeurs entre Khartoum et N'Djamena

Texte par AFP

Dernière modification : 09/11/2008

Après avoir rompu, en mai dernier, leurs relations diplomatiques au lendemain d'une attaque de rebelles darfouris près de Khartoum, le Soudan et le Tchad ont procédé à l'échange de leurs représentants. Sous l'égide de la Libye.

La Libye a affrété samedi un avion à N'Djamena pour assurer dimanche l'échange d'ambassadeurs entre le Tchad et le Soudan, dont les relations diplomatiques ont été rompues en mai dernier, a annoncé une source du ministère des Affaires étrangères.
  
"L'avion libyen transportera dimanche l'ambassadeur tchadien à Khartoum et doit retourner à N'Djamena avec à son bord l'ambassadeur soudanais", a indiqué cette source citée par l'agence officielle libyenne Jana.
  
Le Tchad et le Soudan étaient convenus du retour de leurs ambassadeurs "dans un délai de deux semaines" à compter du 24 octobre, à l'issue d'une réunion tripartite à Tripoli sous l'égide de la Libye.
  
N'Djamena et Khartoum entretiennent des relations tumultueuses depuis cinq ans, s'accusant régulièrement de soutenir les rébellions en lutte contre leurs régimes respectifs.
  
Le Soudan avait rompu en mai les relations diplomatiques après une attaque de rebelles du Darfour (ouest) près de Khartoum, affirmant que N'Djamena était derrière ce raid.

Première publication : 09/11/2008

COMMENTAIRE(S)