Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

kenya : Kenyatta et Odinga appellent au calme a 6 jours du scrutin

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

"Où est Santiago Maldonado ?"

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Chine : Xi Jinping, nouveau Mao ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Harcèlement sexuel, la parole se libère sur la toile.

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Bafel Talabani : le référendum au Kurdistan était une "erreur colossale"

En savoir plus

TECH 24

Holo-Math : ils vont vous faire aimer les mathématiques

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

"Flat tax" : révolution fiscale ou cadeau au riches ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Macronisme : la théorie des "premiers de cordée"

En savoir plus

FOCUS

Au Japon, l'impact social mitigé des "Abenomics"

En savoir plus

Échange d'ambassadeurs entre Khartoum et N'Djamena

Texte par AFP

Dernière modification : 09/11/2008

Après avoir rompu, en mai dernier, leurs relations diplomatiques au lendemain d'une attaque de rebelles darfouris près de Khartoum, le Soudan et le Tchad ont procédé à l'échange de leurs représentants. Sous l'égide de la Libye.

La Libye a affrété samedi un avion à N'Djamena pour assurer dimanche l'échange d'ambassadeurs entre le Tchad et le Soudan, dont les relations diplomatiques ont été rompues en mai dernier, a annoncé une source du ministère des Affaires étrangères.
  
"L'avion libyen transportera dimanche l'ambassadeur tchadien à Khartoum et doit retourner à N'Djamena avec à son bord l'ambassadeur soudanais", a indiqué cette source citée par l'agence officielle libyenne Jana.
  
Le Tchad et le Soudan étaient convenus du retour de leurs ambassadeurs "dans un délai de deux semaines" à compter du 24 octobre, à l'issue d'une réunion tripartite à Tripoli sous l'égide de la Libye.
  
N'Djamena et Khartoum entretiennent des relations tumultueuses depuis cinq ans, s'accusant régulièrement de soutenir les rébellions en lutte contre leurs régimes respectifs.
  
Le Soudan avait rompu en mai les relations diplomatiques après une attaque de rebelles du Darfour (ouest) près de Khartoum, affirmant que N'Djamena était derrière ce raid.

Première publication : 09/11/2008

COMMENTAIRE(S)