Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'Ouganda porte plainte après la mort de 4 policiers, Kinshasa reconnaît une "erreur déplorable"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

France: bras de fer autour des raffineries

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Patricia Essong, la nouvelle sensation soul

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : une ONG chrétienne ramène des réfugiés syriens en Italie

En savoir plus

LE DÉBAT

Présidentielle en Autriche : quelle leçon pour l’Europe ? (partie 1)

En savoir plus

LE DÉBAT

Présidentielle en Autriche : quelle leçon pour l’Europe ? (partie 2)

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Dette grecque : le bras de fer entre le FMI et l'Allemagne

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Revers pour le "Trump autrichien""

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Macron sans tabou"

En savoir plus

Échange d'ambassadeurs entre Khartoum et N'Djamena

Texte par AFP

Dernière modification : 09/11/2008

Après avoir rompu, en mai dernier, leurs relations diplomatiques au lendemain d'une attaque de rebelles darfouris près de Khartoum, le Soudan et le Tchad ont procédé à l'échange de leurs représentants. Sous l'égide de la Libye.

La Libye a affrété samedi un avion à N'Djamena pour assurer dimanche l'échange d'ambassadeurs entre le Tchad et le Soudan, dont les relations diplomatiques ont été rompues en mai dernier, a annoncé une source du ministère des Affaires étrangères.
  
"L'avion libyen transportera dimanche l'ambassadeur tchadien à Khartoum et doit retourner à N'Djamena avec à son bord l'ambassadeur soudanais", a indiqué cette source citée par l'agence officielle libyenne Jana.
  
Le Tchad et le Soudan étaient convenus du retour de leurs ambassadeurs "dans un délai de deux semaines" à compter du 24 octobre, à l'issue d'une réunion tripartite à Tripoli sous l'égide de la Libye.
  
N'Djamena et Khartoum entretiennent des relations tumultueuses depuis cinq ans, s'accusant régulièrement de soutenir les rébellions en lutte contre leurs régimes respectifs.
  
Le Soudan avait rompu en mai les relations diplomatiques après une attaque de rebelles du Darfour (ouest) près de Khartoum, affirmant que N'Djamena était derrière ce raid.

Première publication : 09/11/2008

COMMENTAIRE(S)