Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCO

L'Italie entre dans une zone d'incertitude

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"L'échec de Renzi: avoir sous-estimé la brutalité sociale de sa politique"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La "castritude" selon Ségolène Royal"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gambie : le président sortant Yahya Jammeh reconnaît sa défaite

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Hollande, candidat au départ....

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Référendum en Italie : un scrutin à risque pour Matteo Renzi

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Présidentielle 2017 : la nouvelle donne.

En savoir plus

LE GROS MOT DE L'ÉCO

PIB : la richesse se fait tirer le portrait

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

François Fillon est-il le "Thatcher français" ?

En savoir plus

Des milliers de manifestants pro-Kabuye réunis à Kigali

Vidéo par Jonathan WALSH , Laure CONSTANTINESCO

Texte par AFP

Dernière modification : 11/11/2008

Plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées devant l'ambassade allemande à Kigali. Les manifestants ont protesté contre l'arrestation en Allemagne de Rose Kabuye, chef du protocole du président rwandais Paul Kagamé.

Plusieurs centaines de manifestants se sont rassemblés lundi à Kigali à l'appel des autorités rwandaises pour protester contre l'arrestation la veille en Allemagne de la directrice du protocole présidentiel rwandais, Rose Kabuye, a constaté un correspondant de l'AFP.

Les manifestants ont annoncé leur intention de se diriger vers l'ambassade d'Allemagne dans la capitale rwandaise, selon des participants interrogés par l'AFP.

Ces rassemblements visent à "protester contre l'arrestation (en Allemagne) de Mme Rose Kabuye", selon une déclaration du gouvernement rwandais lue par haut parleur lundi dans les principales artères de Kigali.

"Tous les services, tant publics que privés, seront fermés à partir de 14H00 locales (12H00 GMT)", ajoute la déclaration.

Plusieurs rassemblements sont prévus, "qui vont tous converger vers l'ambassade d'Allemagne" à Kigali, a déclaré à l'AFP la ministre rwandaise de l'Information, Louise Mushikiwabo, également porte-parole du gouvernement, selon laquelle l'appel à manifester a été lancé par la mairie de Kigali.

La ministre a indiqué que des manifestations étaient également prévues à travers le Rwanda mardi et mercredi.

"Nous avons appris que les étudiants des universités organisent demain (mardi) d'autres marches" dans le pays, a-t-elle dit.

"Mercredi, des groupes de femmes vont aussi manifester à travers le pays", a-t-elle ajouté.

Rose Kabuye, qui fait partie du premier cercle du président rwandais Paul Kagame, a été arrêtée dimanche en Allemagne en vertu d'un mandat d'arrêt international émis par la France.

Elle est l'un des neuf responsables rwandais, proches du président Kagame, recherchés par la justice française pour leur participation présumée à l'attentat contre l'avion du président hutu Juvénal Habyarimana, en avril 1994.

Cet attentat avait déclenché le génocide rwandais contre les Tutsis et les Hutus modérés, qui a fait environ 800.000 morts selon l'ONU.

En avril 1994, cette responsable se trouvait dans l'état major de l'APR (Armée patriotique rwandaise, bras armé de la rébellion majoritairement tustie menée par Paul Kagame). Affectée au bataillon de l'APR à Kigali, elle est soupçonnée d'avoir assisté le commando responsable présumé de l'attentat.

Née en avril 1961, Rose Kabuye, qui est Tutsi, a grandi dans un camp de réfugiés en Ouganda.

Devenue lieutenant-colonel, elle a participé en 1990 à l'offensive de la rébellion majoritairement tutsie du FPR contre les troupes du président Habyarimana.

Elle a ensuite exercé la fonction de préfet de Kigali (1995-2000), puis de parlementaire et a notamment été présidence de la commission de la Défense, avant d'être nommée à la direction du protocole.

Du fait de son passé dans la rébellion, Mme Kabuye a une forte aura dans le pays.

Le lancement en novembre 2006 des mandats d'arrêts internationaux contre les neuf responsables rwandais par le juge antiterroriste français Jean-Louis Bruguière a provoqué la rupture par Kigali des relations diplomatiques avec Paris.

Les relations des deux pays sont extrêmement tendues depuis 1994, les autorités de Kigali accusant Paris d'être impliqué dans le génocide, ce que la France dément.

 

Première publication : 10/11/2008

COMMENTAIRE(S)