Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

#ActuElles

Suède : un modèle de parité ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

UE - USA : la guerre économique est-elle déclarée ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

UMP et PS sous tension

En savoir plus

TECH 24

Giroptic : la start-up lilloise star de Kickstarter déjà GoPro killer ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Conférence sociale : le gouvernement mise sur l'apprentissage

En savoir plus

  • Vidéo : à Rafah, les habitants sont pris au piège

    En savoir plus

  • Netanyahou déterminé à "frapper les terroristes" à Gaza

    En savoir plus

  • Les Brésiliens, supporters malgré eux, de leurs bourreaux allemands

    En savoir plus

  • Défilé du 14-Juillet : la présence de soldats algériens fait polémique à Alger

    En savoir plus

  • "Fais tes prières, je vais te tuer" : Amnesty dénonce la torture dans l'est ukrainien

    En savoir plus

  • Gaza : seule une solution politique peut garantir la sécurité d’Israël

    En savoir plus

  • Cynk, l’entreprise fantôme qui valait quatre milliards

    En savoir plus

  • Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

    En savoir plus

  • Vidéo : le sélectionneur du Niger Gernot Rohr livre sa vision du Mondial

    En savoir plus

  • Tuerie de Bruxelles : Nemmouche accepte d'être extradé vers la Belgique

    En savoir plus

  • Les forces kurdes revendiquent la prise de deux champs pétroliers

    En savoir plus

  • Le FC Barcelone casse sa tirelire pour s’offrir le controversé Luis Suarez

    En savoir plus

  • À Kaboul, Kerry plaide pour un audit des résultats de la présidentielle

    En savoir plus

  • Vidéo : à Gaza, entre pénuries et guerre psychologique

    En savoir plus

  • La fillette américaine, "guérie" du sida, est toujours séropositive

    En savoir plus

  • En images : une station service israélienne touchée par une roquette

    En savoir plus

Une proche du président Kagamé arrêtée en Allemagne

©

Vidéo par FRANCE 24

Texte par AFP

Dernière modification : 10/11/2008

Visée par un mandat d'arrêt européen émis par la France, la chef du protocole de Paul Kagamé, Rose Kabuye, a été arrêtée dimanche en Allemagne pour sa participation présumée dans l'attentat contre l'ex-président Juvénal Habyarimana.

La responsable du protocole du président rwandais Paul Kagame, Rose Kabuye, visée par un mandat d'arrêt européen émis par la France, a été arrêtée dimanche en Allemagne, a indiqué à l'AFP le ministère allemand des Affaires étrangères.
   
"Elle a été arrêtée à son arrivée à l'aéroport de Francfort (ouest). L'Allemagne était tenue de l'arrêter en vertu d'un mandat d'arrêt européen émis par la France", a déclaré un porte-parole du ministère.
   
Rose Kabuye est recherchée pour sa participation présumée dans l'attentat contre l'avion de l'ancien président rwandais Juvénal Habyarimana, en avril 1994.
   
La mort de Juvénal Habyarimana avait servi de prétexte aux milices extrémistes hutu pour lancer le génocide contre les Tutsi et les Hutu modérés, qui avait fait environ 800.000 morts, selon l'ONU.
   
En novembre 2006, le juge français Jean-Louis Bruguière avait signé neuf mandats d'arrêt contre des proches du président Kagame qu'il soupçonne d'être impliqués dans le meurtre du président Habyarimana.
   
Parmi ces personnes visées figure Mme Kabuye, une ancienne députée et ancienne maire de Kigali.
   
Le Rwanda avait immédiatement rompu ses relations avec la France.
   
Mme Kabuye s'était déjà trouvée sur le sol allemand en avril. Elle faisait partie de la délégation du président Kagame pendant une visite officielle du président rwandais en avril dernier, et l'affaire avait fait des vagues.
   
Berlin avait alors reconnu que le mandat d'arrêt émis par la France était "connu" du gouvernement allemand et avait constitué "un thème" abordé par Berlin lors des préparatifs du voyage avec la partie rwandaise.
   
Mais le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Martin Jäger, avait alors expliqué que rien n'avait pu être entrepris contre Mme Kabuye.
   
Il avait en particulier invoqué une loi allemande restreignant la compétence de la justice s'agissant de représentants d'autres Etats qui se trouvent en Allemagne à l'invitation du gouvernement allemand, ainsi que de leur délégation.
   
Si Mme Kabuye a été arrêtée dimanche, c'est parce qu'elle se trouvait cette fois "à l'aéroport de Francfort à titre privé", a indiqué à l'AFP une source diplomatique.
 

Première publication : 10/11/2008

Comments

COMMENTAIRE(S)