Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le Daily Mail traite le Brexit par-dessus la jambe

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Richard Ferrand : "Les amours tardifs sont rarement désintéressés"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Louis Aliot : "Macron enfile des perles depuis le début de la campagne"

En savoir plus

FOCUS

Trois ans après l'annexion, un pont entre la Russie et la Crimée cher à Vladimir Poutine

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Fellag : 60 ans d’histoire de l’Algérie revisités avec humour et tendresse

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le Brexit, début de l'implosion du Royaume-Uni ?"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Le Qatar va investir 5 milliards de livres au Royaume-Uni

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le mystère Fillon"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Maroc : après 5 mois de blocage, un gouvernement voit le jour

En savoir plus

Khmers rouges : un procès qui s’enlise

Vidéo par Cyril PAYEN

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 21/11/2008

Trente ans après le génocide de près de deux millions de Cambodgiens, cinq complices de Pol Pot répondent enfin de leur crimes. Dans ce Reporter, notre correspondant Cyril Payen nous emmène dans les coulisses d’un tribunal très critiqué.

Cliquez sur la vidéo à droite de la page pour regarder le débat de FRANCE 24 sur le procès des Khmers rouge.

 

Le procès des Khmers rouges aura-t-il lieu ? Établi en 2006, le tribunal spécial doit juger les crimes contre l’humanité commis par les Khmers rouges, des ultra-maoïstes accusés d’avoir mis à mort environ 2 millions de personnes entre 1975 et 1979.

 

De vice de procédure en manœuvres dilatoires, le temps passe sans que les cinq accusés, désormais très âgés, n'aient encore eu à se justifier devant leur pays et la communauté internationale de la barbarie des faits qui leur sont reprochés. Cyril Payen a suivi les acteurs de ce procès. Un reportage spécial diffusé dans le cadre de l’émission Reporters.

 

L’avocat français Jacques Vergès défend gratuitement l’ancien haut responsable khmer Khieu Samphan, qu’il a connu dans sa jeunesse à Paris. En coulisses d’un débat spécial organisé par France 24, il remet en cause ce tribunal parrainé par l’ONU. "Le fond de l’affaire, c’est que ce tribunal, aujourd’hui, n’est pas en position de juger."

 

 

 
Khieu Samphan conteste avoir eu connaissance des crimes qui lui sont reprochés. Pourtant, dans une thèse présentée en 1959 à la Sorbonne, Khieu Samphan, un proche du leader Pol Pot, accusait les anciens pouvoirs coloniaux, les élites cambodgiennes et les propriétaires terriens d’êtres responsables de la misère des paysans.
 
A en croire des historiens tels que François Debré, cette thèse contient les lignes directrices de la révolution appliquées par les Khmers rouges. Vergès répond.
 

Première publication : 11/11/2008

COMMENTAIRE(S)