Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Le recyclage devient high-tech

En savoir plus

SUR LE NET

La guerre au Proche-Orient attise la Toile

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité: Colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la défense camerounais

En savoir plus

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

  • À Vienne, les négociations sur le nucléaire iranien teintées de pessimisme

    En savoir plus

  • Les Brésiliens, supporters malgré eux, de leurs bourreaux allemands

    En savoir plus

  • Gaza : des frappes israéliennes "sans précédent" depuis le début du conflit

    En savoir plus

  • La Russie menace l'Ukraine "de conséquences irréversibles"

    En savoir plus

  • Alejandro Sabella, un "Mister Nobody" au sommet du foot argentin

    En savoir plus

  • Sahara occidental : le torchon brûle entre Rabat et Alger

    En savoir plus

  • Nigeria : le chef de Boko Haram soutient al-Baghdadi, le "calife" de l'EIIL

    En savoir plus

  • Fin de Serval au Mali, lancement de l’opération "Barkhane" au Sahel

    En savoir plus

  • Combats entre milices libyennes autour de l'aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile suspendue par la justice

    En savoir plus

  • Après une opération commando à Gaza, Tsahal intensifie ses frappes

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

  • Au Caire, juifs, chrétiens et musulmans célèbrent ensemble la rupture du jeûne

    En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : le Français Blel Kadri remporte la 8e étape

    En savoir plus

  • Décès de Tommy Ramone, le dernier survivant des Ramones

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Brève alerte au tsunami après un fort séisme au Japon

    En savoir plus

Kigali va émettre des mandats d'arrêt contre des Français

©

Vidéo par Jonathan WALSH , Laure CONSTANTINESCO

Texte par AFP

Dernière modification : 11/11/2008

Kigali s'apprête à émettre des mandats d'arrêt contre des Français mis en cause dans un rapport rwandais qui accuse la France d'avoir "participé à la mise en exécution" du génocide perpétré dans ce pays en 1994.

Le parquet général rwandais s'apprête à émettre des mandats d'arrêt contre des responsables civils ou militaires français mis en cause dans un rapport rwandais sur le rôle présumé de la France dans le génocide de 1994 au Rwanda, a-t-on appris mardi de source judiciaire rwandaise.

La justice rwandaise est en train de mettre la dernière main aux actes d'accusation contre 23 des 33 responsables civils ou militaires français mis en cause dans le rapport rendu public le 5 août, a déclaré mardi à l'AFP sous couvert d'anonymat une source au parquet général du Rwanda.

"Les actes d'accusation sont en train d'être finalisés, les mandats d'arrêt peuvent être lancés à tout moment dès maintenant", a ajouté cette source.

Dans ce rapport, Kigali avait accusé la France d'avoir "participé à la mise en exécution" du génocide perpétré dans ce pays en 1994, et réclamé que 13 hauts responsables politiques et 20 militaires français soient poursuivis.

Le génocide au Rwanda a fait, selon l'ONU, environ 800.000 morts au sein de la minorité tutsie et des Hutus modérés.

La France a reconnu des "erreurs" dans sa politique rwandaise, mais a toujours récusé les accusations lui faisant porter une responsabilité dans les massacres.

Cette annonce survient alors que des manifestations se déroulent depuis lundi à Kigali pour protester contre l'arrestation dimanche en Allemagne de la directrice du protocole d'Etat rwandais, Rose Kabuye, en vertu d'un mandat d'arrêt émis par la France.
 

Première publication : 11/11/2008

Comments

COMMENTAIRE(S)