Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Frédéric Tissot, ancien consul général de France à Erbil

En savoir plus

FOCUS

La charia a-t-elle sa place dans le droit britannique?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Rwanda : les juges français mettent fin à l'instruction sur la mort de l'ex-président Habyarimana

En savoir plus

DÉBAT

Soudan du Sud : l'avenir sombre d'un pays jeune de trois ans (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Soudan du Sud : l'avenir sombre d'un pays jeune de trois ans (partie 1)

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Quel avenir pour la SNCM?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Résilience brésilienne"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Et à la fin, c'est l'Allemagne qui gagne"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Raids aériens, roquettes et propagande

En savoir plus

  • "Gaza est sur le fil du rasoir", l’ONU se réunit en urgence

    En savoir plus

  • Vidéo : ramadan sous tension pour les musulmans de Pékin

    En savoir plus

  • L'Argentine rejoint l'Allemagne en finale du Mondial

    En savoir plus

  • Tueur à gage et flèche empoisonnée : les mystères de la tuerie de Chevaline

    En savoir plus

  • "Le gouvernement de Netanyahou instrumentalise l’assassinat des trois Israéliens"

    En savoir plus

  • Tour de France : Chris Froome, vainqueur du Tour 2013, abandonne

    En savoir plus

  • Terrorisme : la France se protège contre "les loups solitaires"

    En savoir plus

  • Soudan du Sud : la trahison des héros de l’indépendance

    En savoir plus

  • Rwanda : clôture de l’enquête française sur l’attentat contre Habyarimana

    En savoir plus

  • Les Femen poursuivies pour avoir dégradé les cloches de Notre-Dame de Paris

    En savoir plus

  • Cinquante-trois cadavres découverts par l’armée dans le centre de l’Irak

    En savoir plus

  • Jean-Baptiste de Franssu, un Français nommé à la tête de la banque du Vatican

    En savoir plus

  • Mondial-2014 : en Allemagne, une victoire jugée "inimaginable”

    En savoir plus

  • Présidentielle indonésienne : les deux candidats revendiquent la victoire

    En savoir plus

  • La Coalition nationale syrienne a élu un nouveau chef

    En savoir plus

Royal serait candidate au poste de premier secrétaire du PS

©

Vidéo par Julien FANCIULLI

Texte par AFP

Dernière modification : 12/11/2008

Un responsable politique proche de Ségolène Royal a laissé entendre que l'ex-candidate à la présidentielle sera candidate au poste de premier secrétaire du Parti socialiste. Sa motion était arrivée en tête lors du vote des militants.

Regardez notre reportage "Les militants socialistes sortent Ségolène Royal de leurs chapeaux"

 

Ségolène Royal sera candidate au poste de premier secrétaire du PS laissé vacant au congrès de Reims par François Hollande, a rapporté mardi un de ses proches sans vouloir être cité, tandis qu'un autre affirmait que ce n'était pas acquis.
   
"Elle est candidate, de toute façon c'est inscrit dans le score" de sa motion pour le congrès, arrivée en tête du vote des militants le 6 novembre avec 29% des voix environ, a déclaré un responsable politique proche de l'ex-candidate à la présidentielle, qui a requis l'anonymat.
   
Contactée par l'AFP, Ségolène Royal n'a pas souhaité réagir. "Personne n'a rien à annoncer", a-t-elle affirmé.
   
Depuis lundi, des proches de Ségolène Royal se sont relayés pour laisser prévoir qu'elle serait candidate. François Rebsamen et Manuel Valls ont ainsi affirmé que l'ex-candidate à l'Elysée en 2007 avait "toute légitimité pour porter les couleurs de la motion" lors de l'élection du nouveau premier secrétaire.
   
Celui-ci sera élu par un vote des militants le 20 novembre, quatre jours après la fin du congrès de Reims.
   
Interrogé pour confirmation, un autre responsable politique proche de Mme Royal a répondu, sans vouloir non plus être cité: "personne ne peut dire qu'il est sûr qu'elle sera candidate. Elle n'a dit à personne si elle l'était".
   
Il s'est borné à relever que "les conditions apparaissent plus favorables" pour briguer la succession de M. Hollande car le résultat du vote "est incontournable".
   
La motion, conduite par le maire de Lyon Gérard Collomb et sur laquelle Mme Royal figurait en 17e position, a devancé de 4 à 5 points celles de Bertrand Delanoë et de Martine Aubry.
   
Ségolène Royal avait déclaré le 16 mai dernier qu'elle serait candidate à ce poste "si les militants le jugent utile". Mettant en avant son refus d'"un affrontement de personnes" du fait de l'entrée en lice de Bertrand Delanoë, elle avait remisé sa candidature à la mi-septembre, la mettant "au Frigidaire".
   
A ce jour, Benoît Hamon (gauche du PS) est le seul véritable candidat déclaré, M. Delanoë ayant amorcé un retrait de sa candidature après le vote du 6 novembre.
 

Première publication : 11/11/2008

Comments

COMMENTAIRE(S)