Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • Ligue 1 : au Parc des Princes, Lyon tient tête au Paris-SG

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

Paulson réoriente son plan de sauvetage de l'économie

Vidéo par Christophe DANSETTE

Texte par AFP

Dernière modification : 13/11/2008

Le secrétaire d'État américain, Henry Paulson, préfère investir dans les banques plutôt que de racheter leurs actifs invendables. L'industrie automobile est exclue de l'enveloppe de 700 milliards de dollars libérée par le Congrès.

Le secrétaire au Trésor américain Henry Paulson a annoncé mercredi que le gouvernement renonçait à son plan de rachat d'actifs invendables des banques, estimant qu'il était plus efficace d'investir directement au capital de ces établissements.
   
"Nous estimons à l'heure actuelle" que le rachat d'actifs invendables des banques "n'est pas le moyen le plus efficace pour utiliser les fonds" libérés par le Congrès pour soutenir l'économie, a déclaré M. Paulson lors d'une conférence de presse.
   
"En consultation avec la Réserve fédérale, je suis arrivé à la conclusion que la mesure la plus efficace et la plus rapide pour améliorer les conditions du marché du crédit était de renforcer les bilans des banques en achetant directement des actions dans ces banques", a dit M. Paulson.
   
Le ministre avait longtemps été opposé à cette idée, avant de changer d'avis à la mi-octobre en annonçant un programme de prise de participation directe de l'Etat fédéral dans les banques à hauteur de 250 milliards de dollars.
   
M. Paulson a détaillé les principales pistes d'actions auxquelles réfléchit le Trésor pour utiliser au mieux le reste des 700 milliards de dollars débloqués par le Congrès début octobre pour sauver le système financier.
   
"Maintenant que nous ne prévoyons plus d'acheter des actifs non liquides (invendables) liés à des prêts immobiliers", "nous allons prendre en considération les besoins en capital des institutions non financières", a-t-il dit.
   
"Deuxièmement, nous passons en revue des stratégies destinées à soutenir l'accès des consommateurs au crédit en dehors du système bancaire", a ajouté M. Paulson, en citant notamment le marché du crédit automobile, celui des prêts étudiants et celui du crédit par carte bancaire.
   
"Troisièmement, nous continuons d'explorer des moyens de réduire les risques de saisies immobilières", a dit le ministre. Les mesures annoncées la veille par le Trésor pour restructurer les prêts des accédants à la propriété en difficulté ne comprenaient pas un financement par les pouvoirs publics, contrairement à ce que réclame une partie de la classe politique.
   
La réalisation complète du programme d'achat direct de capital des banques par l'Etat, "prendra du temps", "mais nous sommes en bonne voie pour le mener à bien", a dit M. Paulson. Le Trésor a déjà alloué 125 milliards de dollars à neuf des plus grandes banques américaines et des sommes moindres à une série d'établissements régionaux.
   
Plus de 2.000 banques sont susceptibles de profiter de ce programme.
   
Le ministre a insisté sur "l'importance que les banques prêtent de manière prudente pour restaurer (la) croissance économique."
   
Il a par ailleurs répété l'engagement des autorités à "empêcher les faillites qui présenteraient un risque pour l'ensemble du système" financier.
 

Première publication : 12/11/2008

COMMENTAIRE(S)