Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

La prise de Ramadi : la faute aux Américains ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Gaza au bord de l'asphyxie, selon la Banque mondiale

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Quelle stratégie face à l'organisation de l'Etat islamique ?

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : pourquoi la coalition échoue-t-elle ? (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'Etat Islamique : pourquoi la coalition échoue-t-elle ? (partie 1)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Burundi : la Belgique arrêtera son aide directe en cas de 3è mandat de Pierre Nkurunziza

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Une histoire de fou" : la mémoire du génocide arménien au cinéma

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Palmyre en danger

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

États-Unis : David Letterman fait ses adieux au "Late Show"

En savoir plus

L'agence de l'ONU pour les réfugiés à court de vivres

Vidéo par Sonia DRIDI

Texte par REUTERS

Dernière modification : 14/11/2008

L'agence des Nations unies pour l'aide aux réfugiés palestiniens (UNRWA) a dû suspendre ses livraisons alimentaires aux 750 000 personnes vivant dans la bande de Gaza, où Israël a décidé de maintenir les points de passage fermés.

L'agence des Nations unies pour les réfugiés palestiniens (UNRWA) a annoncé jeudi soir qu'elle était à court de vivres pour approvisionner 750.000 habitants de la bande de Gaza, toujours bouclée par les Israéliens à la suite de tirs de roquettes sur l'Etat juif.

Israël a également bloqué les livraisons de fioul à l'unique centrale électrique de Gaza, que les autorités palestiniennes pensent devoir fermer sous peu.

"Nous sommes à court de vivres ce soir et tant que les points de passage frontaliers seront fermés nous ne pourrons rien faire", a dit l'un des responsables de l'agence de l'Onu, John Ging, qui a précisé que la situation économique à Gaza était "désastreuse".

Quelques colis de nourriture ont pu être remis dans la journée à des habitants du petit territoire palestinien mais la distribution a dû être suspendue en soirée faute de ravitaillement.

Les Israéliens, qui ont bloqué la frontière après la reprise des tirs de roquettes au début du mois malgré le cessez-le-feu conclu en juin, avaient prévu d'autoriser jeudi le passage d'une aide alimentaire vers Gaza mais de nouvelles attaques, qui n'ont pas fait de victimes, les ont fait changer d'avis.

"Les points de passage frontaliers ne seront pas ouverts aujourd'hui, contrairement à ce que nous avions prévu, en raison de la poursuite des tirs de roquettes et des menaces qui pèsent sur notre sécurité", a déclaré le porte-parole du ministère israélien de la Défense, Peter Lerner.

Environ un million et demi de personnes vivent dans la bande de Gaza, dont les islamistes du Hamas ont pris le contrôle en juin 2007. Depuis le 4 novembre, Israël interdit le passage de l'aide humanitaire vers le territoire.

Mercredi, le Hamas a promis à Israël une riposte "douloureuse" après une incursion de Tsahal qui a fait quatre morts dans les rangs de sa branche armée.

Première publication : 13/11/2008

COMMENTAIRE(S)