Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

FOCUS

À la rencontre des étudiants étrangers à Paris

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ioannis Kasoulides, ministre chypriote des Affaires étrangères

En savoir plus

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Air France : la grève entre dans sa deuxième semaine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La revanche de David Cameron"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

SUR LE NET

Le "Blood Bucket Challenge", nouvelle tendance en Ukraine

En savoir plus

FOCUS

Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

En savoir plus

  • Le report du projet de Transavia Europe ne suffit pas aux pilotes d'Air France

    En savoir plus

  • Vidéo : les villages repris à l'EI portent les stigmates des combats

    En savoir plus

  • Ebola : sept questions sur le virus

    En savoir plus

  • Ebola : pourquoi les femmes sont-elles les premières victimes du virus ?

    En savoir plus

  • Foot européen : le Real cartonne, Manchester United sombre

    En savoir plus

  • Préservatifs trop petits : un problème de taille pour les Ougandais

    En savoir plus

  • Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

    En savoir plus

  • Ligue 1 : l’OM vire en tête, Paris cale encore

    En savoir plus

  • Yémen : Sanaa contraint de partager le pouvoir avec la rébellion chiite

    En savoir plus

  • Syrie : plus de 100 000 Kurdes ont fui en Turquie l'avancée de l'EI

    En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Ebola : après trois jours de confinement, la vie reprend en Sierra Leone

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • À la rencontre des étudiants étrangers à Paris

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

Medvedev veut négocier avec Obama sur le bouclier antimissile

Vidéo par Marion GAUDIN

Texte par AFP

Dernière modification : 13/11/2008

La Russie est prête à renoncer à "déployer des missiles à Kaliningrad si la nouvelle administration américaine (...) décide d'abandonner son système antimissile", affirme son président.

Le président russe Dmitri Medvedev a déclaré que la Russie était prête à "négocier une option zéro" sur la question des missiles opposant Washington à Moscou, dans un entretien au quotidien français Le Figaro publié jeudi.
  
"Nous sommes prêts à abandonner (la) décision de déployer des missiles à Kaliningrad (ouest de la Russie) si la nouvelle administration américaine, après avoir analysé l'utilité réelle de système pour répondre à des Etats voyous, décide d'abandonner son système antimissile", a expliqué le président russe.
  
"Nous sommes prêts à négocier une option zéro", a-t-il dit.
  
M. Medvedev avait déclaré le 5 novembre que son pays déploierait des missiles Iskander dans la région de Kaliningrad, enclave russe entourée de pays de l'UE, pour "neutraliser" les éléments du bouclier antimissile américain.
  
Les Etats-Unis avaient fait début novembre de nouvelles propositions à la Russie afin d'atténuer ses réticences envers leur projet de déploiement d'éléments du bouclier antimissile en Pologne et République tchèque, proposant notamment aux autorités russes de se rendre sur les sites de missiles.
  
Washington a indiqué mercredi que la Russie n'avait pas répondu à ses propositions, contrairement aux affirmations d'un responsable du Kremlin cité par un média russe, selon qui Moscou avait rejeté l'offre.
  
"Nous n'avons pas reçu de réponse officielle", a affirmé dans un courrier électronique à l'AFP le secrétaire adjoint chargé du contrôle des armements et de la sécurité internationale, John Rood, négociateur américain sur le bouclier antimissile.
  
Un responsable du Kremlin cité par l'agence de presse russe Itar-Tass avait indiqué plus tôt dans la journée que la Russie avait rejeté l'offre, que Moscou voit comme une menace pour sa sécurité.
  
Le président russe a affirmé, dans cet entretien avec le Figaro, que des problèmes russo-américains pourraient être résolus avec la nouvelle administration de Barack Obama.
  
"Quant à mes relations personnelles avec le président élu Barack Obama, je peux dire que j'ai eu un bon entretien au téléphone avec lui", a-t-il déclaré. "Nous espérons bien créer des relations franches et honnêtes et résoudre avec la nouvelle administration américaine les problèmes que nous n'avons pas réussi à régler avec l'administration actuelle", a-t-il dit.

Première publication : 13/11/2008

COMMENTAIRE(S)