Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

A Gaza, Israël et le Hamas revendiquent la victoire

En savoir plus

DÉBAT

Cessez-le-feu Israël - Hamas : un espoir pour la paix ?

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls: le Premier ministre en opération séduction

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

La French Touch, avec le chef Thierry Marx et le mathématicien Cédric Villani

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Cameroun : la famille d'Albert Ebossé pleure le joueur tué en Algérie

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Immigration : 170 corps retrouvés près des côtes libyennes

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Coup d’envoi de la 71ème Mostra de Venise

En savoir plus

SUR LE NET

Après "l'Ice Bucket Challenge", place au "Rice Bucket Challenge"

En savoir plus

FOCUS

Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

En savoir plus

  • Emmanuel Macron prêt à autoriser "toutes les entreprises" à déroger aux 35 heures

    En savoir plus

  • Bloquer l'avancée de l'EI, le casse-tête d'Obama

    En savoir plus

  • Le "califat" de Boko Haram : "Un simple coup médiatique"

    En savoir plus

  • La déclaration d'amour de Valls aux entreprises françaises

    En savoir plus

  • Samuel Eto’o met un terme à sa carrière internationale avec le Cameroun

    En savoir plus

  • Coup d’envoi de la 71ème Mostra de Venise

    En savoir plus

  • Cessez-le-feu à Gaza : qui d'Israël ou du Hamas sort vainqueur ?

    En savoir plus

  • Macron vs Montebourg : deux styles opposés mais une même politique ?

    En savoir plus

  • Ronaldo, Robben, Neuer : qui sera sacré joueur européen de l'année ?

    En savoir plus

  • Zara retire de la vente une marinière flanquée d'une étoile jaune

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : Christine Lagarde mise en examen pour "négligence"

    En savoir plus

  • France : le chômage atteint un nouveau record en juillet

    En savoir plus

  • Un rapport de l’ONU accuse Damas et l’EI de crimes contre l’humanité

    En savoir plus

  • Ebola : le Liberia sanctionne ses ministres réfugiés à l'étranger

    En savoir plus

  • Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

    En savoir plus

Des centaines de Maliens sont expulsés de Libye

Texte par AFP

Dernière modification : 14/11/2008

Environ 280 migrants maliens ont été expulsés de Libye et sont arrivés à Bamako, jeudi. Ils devraient bientôt être près de 400 à connaître le même sort, une conséquence du durcissement de la politique de Tripoli envers les clandestins.

Quelque 280 migrants maliens ont été expulsés jeudi de Libye, pays militant pourtant activement pour les "Etats-Unis d'Afrique", nombre d'entre eux exprimant à leur arrivée à Bamako leur amertume et leur colère et affirmant avoir été victimes de mauvais traitements.
  
"On parle d'unité africaine, de la Libye qui aime les Africains. C'est faux, c'est archi-faux", martèle Mohamed Diané, arrêté dans le sud de la Libye.
  
"Les Libyens sont très racistes. Moi, j'ai tout perdu dans ce pays, mon argent, mes vêtements. Je ne conseille à personne d'aller dans ce pays", explique-t-il.
  
"J'ai fait onze mois en prison. On m'a arrêté en plein Tripoli alors que j'avais mon passeport avec un visa", déplore Oumar, 15 ans. Comme lui, ses collègues ont fait un séjour, plus ou moins long, dans les prisons libyennes avant d'être expulsés.
  
L'adolescent affirme avoir été, avec "d'autres Africains", victime de "tortures" en prison. "Chaque matin, notre premier repas, c'était les coups de de bâton. On nous frappait systématiquement", assure-t-il.
  
Parmi les Maliens expulsés, certains travaillaient illégalement en Libye, riche Etat pétrolier, d'autres voulaient émigrer en Europe.
  
Un premier convoi de Maliens expulsés est arrivé dans la nuit de mercredi à jeudi par vol spécial et 140 autres sont arrivés jeudi à la mi-journée, selon une source aéroportuaire.
  
"Au total, ce sont 420 ressortissants maliens qui sont concernés par cette mesure d'expulsion. Nous attendons les autres" dans les prochaines 24 heures, a déclaré une source proche du ministère malien de l'Intégration africaine.
  
"Je voulais partir en Europe. Mais ce n'est pas une raison pour me traiter comme ça", renchérit Amadou, qui a été arrêté alors qu'il tentait d'aller en Italie via la Libye, important point de transit vers le sud de l'Europe.
  
"Je suis resté comme un voleur en prison pendant six mois. On me donnait un peu de pain et de la sardine à manger. Rien d'autre. Il y a aujourd'hui des centaines, mêmes des milliers d'Africains en prison en Libye", affirme-t-il.
  
Omar, un autre expulsé, ne tentera plus de passer par la Libye pour gagner l'Europe: "Il vaut mieux tenter sa chance de partir autrement et ailleurs. Par la Libye, ce n'est pas la peine. C'est trop dur, trop dur! Et si on t'attrappe, tu es foutu!".
  
Dans les discours officiels, la Libye du colonel Mouammar Kadhafi tient un discours très pan-africaniste en faveur de la constitution des "Etats-Unis d'Afrique" et la mise en place rapide d'un "gouvernement africain". Mais la Libye se plaint aussi d'être devenue un pays attirant tous les déshérités.
  
En février, Tripoli a encore durci sa politique contre les émigrés clandestins, notamment envers les Africains venus du sud du Sahara. Ses voisins méridionaux comme le Mali et le Niger, en grande partie désertiques, comptent parmi les pays les plus pauvres du monde.
  
"Nous dénonçons avec la dernière vigueur les mauvais traitements infligés en Libye aux ressortissants maliens finalement expulsés vers Bamako", a déclaré jeudi à l'AFP Mamadou Kéita, membre de l'Association malienne des expulsés (AME), la plus importante association locale qui porte secours aux maliens expulsés d'autres pays.
  
"C'est inadmissible", a renchéri le président de l'Association malienne de défense des droits de l'Homme (AMDH), Ibrahima Koné. "On ne peut pas se réclamer du panafricanisme, et traiter des Africains de cette manière. Nous condamnons les mauvais traitements physiques infligés aux Maliens".
  
M. Koné a réclamé l'ouverture d'une enquête. "Je trouve aussi inquiétant le silence du gouvernement malien sur la question. Il faut qu'il s'exprime. Il y a eu des témoignages des expulsés", a-t-il poursuivi.

Première publication : 14/11/2008

COMMENTAIRE(S)