Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Face au scandale, la présidente de la région de Madrid démissionne

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Tensions à Madagascar, l'opposition demande la destitution du président

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Foxtrot" : Samuel Maoz dissèque la société israélienne

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Marchés financiers : les investisseurs craignent la remontée des taux américains

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Téhéran à Washington : "Quitter l'accord sur le nucléaire iranien n'est pas une option"

En savoir plus

FOCUS

Espagne : en Catalogne, certains redoutent une radicalisation du mouvement indépendantiste

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Donald Trump et Emmanuel Macron : "bromance", "pellicules"... et Iran

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Législatives au Liban : les femmes en campagne

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Vincent Bolloré en garde à vue dans une enquête sur ses concessions portuaires en Afrique

En savoir plus

La première aide alimentaire arrive dans l'Est du pays

Vidéo par Marion GAUDIN

Texte par AFP

Dernière modification : 14/11/2008

Le Programme alimentaire mondial (PAM) a commencé la première distribution de nourriture depuis la fin du mois d'octobre, dans la zone contrôlée par les hommes de Laurent Nkunda. Elle doit durer quatre jours et vise 12 000 déplacés.

Lire notre dossier "Combats au Nord-Kivu"  et  la page "En savoir plus sur le conflit au Nord-Kivu." 


Lire aussi "Le chef rebelle Laurent Nkunda affirme respecter le cessez-le-feu"


Le Programme alimentaire mondial (PAM) a débuté vendredi dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC) la première distribution massive de nourriture en territoire contrôlé par les rebelles depuis les combats de fin octobre, a annoncé l'agence onusienne.

"C'est la première distribution de nourriture" depuis fin octobre en zone contrôlée par les hommes de Laurent Nkunda, a déclaré à l'AFP le responsable du PAM à Kinshasa, Richard Verbeeck.

Cette distribution vise 12.000 déplacés, dont 6.000 à Rutshuru et 6.000 à Kiwanja, deux localités situées à quelque 80 km au nord de Goma, capitale de la province du Nord-Kivu. Elle a débuté vendredi et doit durer quatre jours.

Un convoi de dix camions qui transportait l'aide, soit l'équivalent de 15 jours de nourriture par déplacé, est arrivé dans la matinée sans encombres et sous escorte de la Mission des Nations unies en RDC (Monuc) à Rutshuru, un important centre administratif contrôlé depuis fin octobre par les rebelles, a précisé à l'AFP un porte-parole du PAM, Marcus Prior.

"La distribution (organisée vendredi) s'est bien déroulée, sans problèmes. Il y avait beaucoup de monde sur place. Nous continuerons tant que la sécurité sera bonne sur la route et dans la zone en général", a-t-il déclaré.

Les rations, composées de maïs, de pois, d'huile de cuisine et de sel, sont distribuées dans le stade de Rutshuru et devant l'église principale de Kiwanja.

Trois autres convois, qui devront également traverser la ligne de front séparant l'armée régulière des rebelles de Laurent Nkunda, à une quinzaine de km au nord de Goma, sont prévus respectivement samedi, dimanche et lundi, a ajouté le porte-parole.

La situation était calme vendredi sur les principaux fronts séparant l'armée régulière des rebelles dans le Nord-Kivu, selon des sources concordantes.

Depuis fin août, les hostilités ont repris entre d'un côté la rébellion du général déchu tutsi Laurent Nkunda et de l'autre l'armée congolaise et des groupes armés alliés, en violation d'un cessez-le-feu conclu en janvier. Les rebelles sont positionnés depuis fin octobre à une quinzaine de kilomètres de Goma, où vivent un demi-million de personnes.

Les combats de ces deux derniers mois ont jeté sur les routes environ 250.000 personnes, anciennement ou nouvellement déplacés.

Première publication : 14/11/2008

COMMENTAIRE(S)