Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Sophie Marceau et Patrick Bruel en sex-addicts !

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

France : la politique familiale à l'heure des économies

En savoir plus

FOCUS

Ces réseaux salafistes qui inquiètent les autorités allemandes

En savoir plus

DÉBAT

Afghanistan : collaborer avec les États-unis... et les Taliban ?

En savoir plus

DÉBAT

Hong Kong se révolte : le pouvoir de Pékin face au défi démocratique

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Instituer l'Etat de droit en Chine"

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Guerre pour un barrage en Colombie et la sanglante chasse aux dauphins des Îles Feroé

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Turquie : quelle stratégie face à l'organisation de l'État islamique ?

En savoir plus

SUR LE NET

Hong Kong : les manifestants soutenus à l'étranger

En savoir plus

  • Ebola : Alpha Condé exige "une réponse globale" pour combattre l'épidémie

    En savoir plus

  • Affaire Bygmalion : deux proches de Jean-François Copé mis en examen

    En savoir plus

  • Les musées français les plus visités bientôt ouverts sept jours sur sept

    En savoir plus

  • Ces réseaux salafistes qui inquiètent les autorités allemandes

    En savoir plus

  • Foot américain : un joueur musulman sanctionné pour une prière

    En savoir plus

  • Budget 2015 : la baisse des dépenses à pas feutrés

    En savoir plus

  • Rentrée des classes meurtrière à Donetsk

    En savoir plus

  • En images : Hong Kong sous haute tension pour la fête nationale chinoise

    En savoir plus

  • Commission européenne : un oral difficile pour certains candidats

    En savoir plus

  • Ebola : le premier cas hors d’Afrique localisé aux États-Unis

    En savoir plus

  • Ligue des champions : "On a montré que Paris peut être une grande équipe"

    En savoir plus

  • Londres a mené ses premières frappes aériennes contre l’EI en Irak

    En savoir plus

  • Des ravisseurs d'Hervé Gourdel, assassiné en Algérie, ont été identifiés

    En savoir plus

  • Barack Obama salue un accord de sécurité "historique" avec Kaboul

    En savoir plus

Les ténors du PS ne parviennent pas à trouver un accord

Vidéo par Julien FANCIULLI

Texte par AFP

Dernière modification : 16/11/2008

Faute d'accord entre les ténors du parti, le congrès de Reims devrait s'achever sans synthèse. Les militants socialistes ont rendez-vous le 20 novembre pour un vote dans toutes les sections, pour élire leur nouveau chef.

Regardez notre reportage "Les militants socialistes sortent Ségolène Royal de leurs chapeaux"

Lisez notre article "
Hamon craint que Royal ne propose un compromis mou"

Regardez l'émission Politiques avec Benoît Hamon en cliquant ici

 

Les chefs de file du PS ne sont parvenus à aucun accord sur l'orientation politique du parti et le nom du Premier secrétaire, lors d'une réunion cruciale du Congrès de Reims, dans la nuit de samedi à dimanche, ont annoncé deux d'entre eux, Martine Aubry et Benoît Hamon.
   
La commission des résolutions, qui est chargée de faire la synthèse entre les différentes motions au Congrès, "n'est pas parvenue à dégager autour de Ségolène Royal une synthèse", a affirmé Benoît Hamon.
   
"Elle n'est pas parvenue davantage à ce stade à dégager de rassemblement" entre les trois autres principales motions (celles de Bertrand Delanoë, de Martine Aubry et de Benoit Hamon), a-t-il ajouté.
   
Confirmant cet échec, Martine Aubry, interrogée pour savoir si elle se porterait malgré tout candidate au poste de Premier secrétaire, comme le sont déjà Ségolène Royal et Benoît Hamon, a esquivé la réponse.
   
Harlem Désir, lieutenant de M. Delanoë, a relevé que le PS se trouvait "dans une situation inédite, qui ne s'est jamais produite".
   
Après l'échec en Commission des résolutions, "nous (le PS) n'avons pas de majorité". "Un premier secrétaire va être élu sans être soutenu par une majorité, dans l'immédiat", a-t-il dit.
   
Les militants socialistes ont rendez-vous jeudi prochain pour un vote dans toutes les sections, pour élire leur nouveau chef. Ils devront donc choisir entre au moins deux candidats (Ségolène Royal et Benoit Hamon), et peut-être trois, voire quatre.
   
Benoît Hamon a précisé cependant ultérieurement qu'"il est possible qu'entre nous et la motion D (Aubry), quelque chose se passe dans les 48 heures, la question est de savoir si Martine Aubry me soutient ou pas".
   
Harlem Désir a confirmé cette perspective: "il semble que les motions C (Hamon), et D envisagent de présenter un candidat commun".
   
Autre signe dans ce sens, Mme Aubry a précisé qu'il n'y avait pas d'accord à Reims "pour l'instant", ajoutant: "On va essayer de trouver un accord".
   
M. Désir a indiqué implicitement que la motion Delanoë ne présenterait pas de candidat. "Il n'y a pas de raison de présenter un candidat s'il n'est pas porté par une majorité", a estimé l'eurodéputé.
   
Le maire de Paris n'est pas apparu devant la presse.
   
"Nous sortons du congrès comme on y est rentré", a déclaré pour sa part Michel Sapin, proche de Bertrand Delanoë.

Première publication : 16/11/2008

COMMENTAIRE(S)