Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Marine Le Pen et Emmanuel Macron ou le bras de fer de la communication politique

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Marcus Miller sur la scène du festival de jazz de St Louis

En savoir plus

JOURNAL DE CAMPAGNE

Marine le Pen et Emmanuel Macron face aux salariés de Whirlpool

En savoir plus

FOCUS

Tchétchénie : des homosexuels persécutés se confient

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Django", "Aurore", "Après la tempête" : les sorties ciné de la semaine

En savoir plus

FACE À FACE

Présidentielle 2017 : deux France en duel

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Trump, le président du renoncement"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Donald Trump déclare une guerre commerciale au Canada

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Marine Le Pen, comme si de rien n'était"

En savoir plus

Dassault en passe de racheter la part d'Alcatel-Lucent dans Thales

Texte par AFP

Dernière modification : 18/11/2008

Dassault Aviation, groupe français d'aéronautique fabricant notamment le Rafale, est entré en négociations avec l'équipementier en télécommunications Alcatel-Lucent. Objectif : racheter ses parts, à hauteur de 20,8 %, dans Thales.

Le groupe français Dassault Aviation est entré en négociations exclusives avec l'équipementier en télécommunications Alcatel-Lucent pour le rachat de sa part de 20,8% dans Thales pour un montant de 1,56 milliard d'euros, ont annoncé mardi les deux groupes.

Dassault, fabricant du Rafale et des avions d'affaires Falcon, et le groupe franco-américain Alcatel-Lucent ont annoncé dans un communiqué être "entrés en discussion exclusive jusqu’au 15 décembre 2008" pour cette opération.

Dassault Aviation a précisé avoir engagé des discussions avec l’Etat - qui possède 27% de Thales - "en vue de définir les termes de leur partenariat en tant qu'actionnaires de Thales".

Avec les 5% qu'il détient déjà, Dassault posséderait près de 26% de Thales.

Le 30 octobre, Alcatel-Lucent avait pour la première fois confirmé examiner une "éventuelle cession" de sa participation dans le groupe d'électronique français Thales.

A la mi-octobre, Dassault Aviation avait annoncé convoiter ce bloc de titres "s'il s'avérait disponible à la vente", considéré comme un actif stratégique dans la restructuration potentielle du paysage industriel de la défense français.

La direction de Thales a fait savoir mardi qu'elle apportait son "total soutien et concours aux parties prenantes dans la phase de finalisation de la transaction, jusqu'à la conclusion".

Pour Alcatel-Lucent, malmené en Bourse et qui vient d'enregistrer son septième trimestre consécutif de perte nette après une fusion douloureuse, cette vente permettra un apport de liquidités appréciable dans le contexte actuel de pénurie du crédit.

Première publication : 18/11/2008

COMMENTAIRE(S)