Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Accord inédit sur la Libye

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Elan de solidarité après les incendies dans le sud de la France

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Les rockers écolos de Midnight Oil reviennent après 15 ans de pause

En savoir plus

FOCUS

Kenya : les autorités affichent la fermeté face à la menace des Shebab

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Esplanade des Mosquées : "Israël commence à retirer les détecteurs de métaux"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

La Grèce de retour sur le marché obligataire

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Destructeur", le feu ravage la Corse et le Sud-Est

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

L'absence remarquée de Macron à la conférence sur le sida

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Magic System, 20 ans de tubes

En savoir plus

Moyen-Orient Economie

Un hôtel de luxe inauguré avec faste malgré la crise

Vidéo par FRANCE 2

Texte par AFP

Dernière modification : 21/11/2008

Alors même que Dubaï commence à ressentir les effets de la crise financière mondiale, l'émirat a inauguré un nouvel hôtel cinq étoiles érigé sur une île artificielle. Coût de l'extravagante soirée : 20 millions de dollars.

Sur fond de crise économique mondiale, l'émirat de Dubaï a inauguré un nouvel hôtel de grand luxe bâti sur une île artificielle par une "party" de 20 millions de dollars qui s'est achevée dans la nuit de jeudi à vendredi par un extravagant feu d'artifice.

Plus de 2.000 personnalités avaient été invitées par la société Kerzner International et son partenaire local, le promoteur immobilier Nakheel, qui est contrôlé par l'émirat, pour l'inauguration officielle d'"Atlantis, The Palm", un cinq étoiles qui a en fait ouvert ses portes le 24 septembre.

L'hôtel s'élève tout à la pointe de "Palm Jumeirah", la première des trois îles artificielles en forme de palmier en cours de construction par Nakheel.

"Là où nous nous trouvons maintenant, c'était de l'eau il y a cinq ans", a déclaré dans une brève allocution Sultan Ahmad ben Sulayem, le PDG de Nakheel et du holding auquel appartient la société, Dubai World.

Parmi les invités, figuraient de nombreux acteurs, dont Robert De Niro et Charlize Théron, des chanteurs, comme Janet Jackson, mais aussi des hommes d'affaires (Richard Branson) et d'anciens champions, par exemple Boris Becker et Michael Jordan.

Cette soirée extravagante s'est déroulée alors même que Dubaï, dont le développement repose essentiellement sur l'immobilier et le tourisme, commence à ressentir les effets de la crise économique et financière.

Première publication : 21/11/2008

COMMENTAIRE(S)