Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

#ActuElles

Suède : un modèle de parité ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

UE - USA : la guerre économique est-elle déclarée ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

UMP et PS sous tension

En savoir plus

  • Nouvelle journée de raids israéliens sur Gaza, le Hamas reste introuvable

    En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : le Français Blel Kadri remporte la 8e étape

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile attaquée en justice

    En savoir plus

  • Au Caire, juifs, chrétiens et musulmans célèbrent ensemble la rupture du jeûne

    En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • Brésil – Pays-Bas : la Seleçao veut sauver son honneur

    En savoir plus

  • Décès de Tommy Ramone, le dernier survivant des Ramones

    En savoir plus

  • L'armée ukrainienne essuie de lourdes pertes, Donetsk devient ville fantôme

    En savoir plus

  • Vidéo : les habitants de Rafah pris au piège des raids israéliens

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Brève alerte au tsunami après un fort séisme au Japon

    En savoir plus

  • Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

    En savoir plus

  • Défilé du 14-Juillet : la présence de soldats algériens fait polémique à Alger

    En savoir plus

  • "Fais tes prières, je vais te tuer" : Amnesty dénonce la torture dans l'est ukrainien

    En savoir plus

  • Gaza : seule une solution politique peut garantir la sécurité d’Israël

    En savoir plus

Amériques

L'Argentine nationalise les caisses de retraite

©

Texte par AFP

Dernière modification : 24/11/2008

Le Parlement argentin a voté la nationalisation des fonds de pension, ouvrant la voie au transfert de 26 milliards de dollars d'investissements à un système unique de retraites de l'État. Un projet que le gouvernement justifie par la crise.

Retrouvez nos dossiers sur la crise : Le capitalisme mondial sur la sellette et Quand la Bourse dégringole dans la rue.

 

Le parlement argentin a voté jeudi soir la loi de nationalisation des caisses de retraite privés, ouvrant ainsi la voie au transfert d'environ 26 milliards de dollars d'investissements à un système unique de retraites de l'Etat.

Le Sénat argentin a adopté cette loi, deux semaines après un premier vote favorable des députés argentins, par 46 voix pour, 18 contre et une abstention.

Ce projet, justifié selon le gouvernement par la crise financière internationale qui menaçait de banqueroute ces caisses de retraite, a été très mal accueilli par les marchés et durement critiqué par l'opposition.

Jeudi, la bourse de Buenos Aires a chuté de 6,58% dans le sillage des autres bourses mondiales, mais aussi en raison du vote attendu au Sénat argentin.

La réforme inquiète les milieux économiques qui craignent que les fonds de retraite ne servent à assurer les besoins de financement de l'Etat, asséchant d'autant le marché du crédit au détriment notamment des entreprises.

Les dix caisses de retraite que le gouvernement entend nationaliser appartiennent toutes à des banques qui administrent des fonds de quelque 26 milliards de dollars (20,7 milliards d'euros).

A l'inquiétude des milieux d'affaires se sont ajoutées les critiques de l'opposition, qui estime que cette nationalisation n'est rien d'autre qu'une "confiscation" de la part du gouvernement destinée à assurer ses besoins de financement.

L'Argentine doit faire face en 2009 et 2010 à des besoins de financement pour le service de sa dette extérieure de l'ordre de 40 milliards de dollars (32 milliards d'euros).

Le gouvernement a rejeté ces critiques, soulignant notamment que les caisses de retraite avaient perdu 27 milliards de pesos (8,32 milliards de dollars) entre octobre 2007 et octobre 2008, et qu'il était devenu indispensable de sauver les retraites.
 

Première publication : 21/11/2008

Comments

COMMENTAIRE(S)