Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Hollande face à la presse : le chef de l'État a tenu sa conférence semestrielle

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

La stratégie des États-Unis face à l'organisation de l'EI

En savoir plus

FOCUS

Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Niki de Saint-Phalle, une "nana" militante et engagée

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Les incertitudes économiques d'une Écosse indépendante

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"DDay"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Kilt ou double"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : une volontaire française de MSF contaminée

En savoir plus

SUR LE NET

Iran : les jeunes internautes contournent la censure

En savoir plus

  • Écosse : "Quel que soit le résultat, il va y avoir beaucoup de mécontents"

    En savoir plus

  • Frappes en Irak, croissance, Europe : les principales annonces de Hollande

    En savoir plus

  • Cinq casques bleus tchadiens tués dans le nord du Mali

    En savoir plus

  • Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

    En savoir plus

  • Alex Salmond, le visage d'une Écosse qui rêve d'indépendance

    En savoir plus

  • L'Australie, une cible de choix pour l'organisation de l'EI ?

    En savoir plus

  • Yacine Brahimi, la pépite algérienne révélée par Porto

    En savoir plus

  • Belgique : l'euthanasie d'un violeur inquiète les partisans de la mort assistée

    En savoir plus

  • Peu importe l’issue du référendum, "l’Écosse ne sera plus jamais la même"

    En savoir plus

  • Livraison d'armes aux rebelles syriens : le Congrès américain doit se prononcer

    En savoir plus

  • Vladimir Evtouchenkov, le nouvel oligarque dans le viseur du Kremlin

    En savoir plus

  • Parcours sans-faute des Bleues vers le Mondial-2015

    En savoir plus

  • Une star de la Silicon Valley rachète le château de Pommard

    En savoir plus

  • Le sulfureux maire de Toronto atteint d'un cancer rare et agressif

    En savoir plus

  • "Hollande renvoie l’image de quelqu’un de trop optimiste"

    En savoir plus

Afrique

Des islamistes traquent les pirates du supertanker saoudien

Texte par REUTERS

Dernière modification : 22/11/2008

Des insurgés islamistes somaliens ont entrepris de traquer le groupe de pirates responsable du détournement d'un pétrolier géant saoudien, le Sirius Star. "L'Arabie saoudite est un pays musulman", a justifié leur porte-parole.

MOGADISCIO, 21 novembre (Reuters) - Des dizaines d'insurgés islamistes somaliens ont entrepris vendredi de traquer, dans la région du port d'Haradheere, le groupe de pirates responsable du détournement d'un pétrolier géant saoudien, le Sirius Star, au large des côtes du pays.

  

"L'Arabie saoudite est un pays musulman et détourner son navire est un crime plus grave que s'il s'agissait d'autres navires", a déclaré à Reuters le cheikh Abdirahim Isse Adow, un porte-parole des insurgés."Haradheere est sous notre contrôle et nous devons faire quelque chose pour ce navire", a-t-il dit. Le Sirius Star - avec sa cargaison pétrolière d'une valeur de 100 millions de dollars et ses 25 membres d'équipage philippins, saoudiens, croates, polonais et britanniques, aurait, pense-t-on, jeté l'ancre au large de Haradheere.

 

Ni la marine américaine ni Vela International, filiale de Saudi Aramco et propriétaire du navire, n'ont confirmé des informations de presse selon lesquelles les pirates exigent une rançon de 25 millions de dollars.

 

Il s'agirait, si elle est avérée, de la plus forte demande de rançon faite à ce jour par les pirates qui infestent les eaux du golfe d'Aden et de l'océan Indien au large de la Somalie.

 

Illustration du chaos qui règne en Somalie et qui alimente la piraterie, les policiers de Mogadiscio ont déclaré avoir pris en embuscade et tué 17 combattants du groupe islamiste al Chabaab, qui avaient l'intention d'assassiner un haut responsable.

 

Les combattants d'al Chabaab portaient des foulards noirs aux inscriptions arabes et se rendaient au domicile du chef du quartier de Madina, aux premières heures de vendredi, lorsque les policiers, avertis, les ont pris par surprise.

 

Les islamistes sont en guerre contre le gouvernement de transition et ses alliés éthiopiens depuis deux ans. Ils lancent presque chaque jour des opérations de guérilla dans Mogadiscio et contrôlent la majeure partie du sud de la Soamlie, jusqu'à une ville située à une quinzaine de km de la capitale.

 

Les chefs des groupes insurgés islamistes démentent toute collusion avec les pirates et assurent qu'ils réprimeront la piraterie s'ils reviennent au pouvoir. A cet égard, ils rappellent qu'ils avaient réprimé ce phénomène lorsqu'ils ont été brièvement au pouvoir dans le Sud somalien, en 2006.

 

 

APPEL DU KENYA AU MONDE ENTIER

 

Des experts battent en brèche ces grandes proclamations et estiment que les islamistes tirent parti de l'activité de piraterie et des livraisons d'armes facilitées par les pirates. Certains experts accusent aussi des personnalités membres du gouvernement de collaboration avec les boucaniers.

 

A Haradheere, le notable a déclaré à Reuters que les islamistes étaient arrivés avec l'intention de trouver rapidement le Sirius Star, qui a été détourné samedi dernier à environ 450 miles nautiques au large du Kenya.

 

"Les islamistes sont arrivés en cherchant où se trouvent les pirates et le navire saoudien", a dit l'ancien. "J'ai vu quatre véhicules bondés d'islamistes, circulant à travers la ville".

 

Le détournement du Sirius Star est la plus grosse prise à ce jour des pirates somaliens. La multiplication des actes de piraterie dans la région depuis le début de l'année a conduit certaines compagnies d'assurances à augmenter fortement leurs tarifs et certains armateurs font contourner désormais l'Afrique à leurs bateaux via le cap de Bonne-Espérance, pour éviter qu'ils ne passent par le golfe d'Aden trop dangereux.

 

Les pirates qui ont détourné un navire céréalier battant pavillon de Hong Kong, le Delight, ont formulé certaines exigences pour rendre le navire. Le Delight, qui transporte 36.000 tonnes de blé, a été détourné au large des côtes yéménites cette semaine alors qu'il se rendait d'Allemagne en Iran. Il est affrété par la compagnie maritime iranienne IRISL.

 

Le ministre des Affaires étrangères kényan, Moses Wetangula, a convoqué des ambassadeurs en poste à Nairobi pour demander à leurs pays de faire tout leur possible pour en finir avec la piraterie. "Agissez maintenant, et non pas demain", leur a-t-il recommandé.
 

Première publication : 22/11/2008

COMMENTAIRE(S)