Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Raids aériens, roquettes et propagande

En savoir plus

DÉBAT

Soudan du Sud : l'avenir sombre d'un pays jeune de trois ans (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Soudan du Sud : l'avenir sombre d'un pays jeune de trois ans (partie 1)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Rwanda : les juges français mettent fin à l'instruction sur la mort de l'ex président Habyarimana

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Le cauchemar de la Seleçao

En savoir plus

FOCUS

La charia a-t-elle sa place dans le droit britannique?

En savoir plus

SUR LE NET

Kenya : l'opposition manifeste pour plus de démocratie

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Qu’est ce qu’on a fait au bon Dieu ?" : décryptage d’un phénomène

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

L'UMP en crise : entre dette et règlements de compte

En savoir plus

  • L'Argentine rejoint l'Allemagne en finale du Mondial

    En savoir plus

  • Terrorisme : la France se protège contre "les loups solitaires"

    En savoir plus

  • Tour de France : Chris Froome, vainqueur du Tour 2013, abandonne

    En savoir plus

  • Soudan du Sud : la trahison des héros de l’indépendance

    En savoir plus

  • Tueur à gage et flèche empoisonnée : les mystères de la tuerie de Chevaline

    En savoir plus

  • Rwanda : clôture de l’enquête française sur l’attentat contre Habyarimana

    En savoir plus

  • Les Femen poursuivies pour avoir dégradé les cloches de Notre-Dame de Paris

    En savoir plus

  • Cinquante-trois cadavres découverts par l’armée dans le centre de l’Irak

    En savoir plus

  • Jean-Baptiste de Franssu, ce Français nommé à la tête de la banque du Vatican

    En savoir plus

  • Brésil - Allemagne : "Les joueurs brésiliens ont souillé un maillot sacré"

    En savoir plus

  • Mondial-2014 : en Allemagne, une victoire jugée "inimaginable”

    En savoir plus

  • Le Hamas vise Jérusalem et Tel-Aviv, Israël poursuit ses raids

    En savoir plus

  • Présidentielle indonésienne : les deux candidats revendiquent la victoire

    En savoir plus

  • La Coalition nationale syrienne a élu un nouveau chef

    En savoir plus

  • Au 30 juin, la dette de l’UMP a atteint 74,5 millions d’euros

    En savoir plus

  • Pour Kiev, "la 'libération' de Donetsk risque de poser des problèmes"

    En savoir plus

  • Somalie : un assaut shebab sur le palais présidentiel repoussé

    En savoir plus

Afrique

Les pirates prêts à riposter à toute intervention militaire

©

Texte par AFP

Dernière modification : 23/11/2008

Les pirates à bord ayant détourné le supertanker saoudien Sirius Star ont affirmé qu'ils riposteraient à toute intervention militaire. Ils ont réclamé 25 millions de dollars pour libérer le navire. Des négociations sont en cours.

Les pirates à bord du superpétrolier saoudien Sirius Star, capturé le 15 novembre au large de la Somalie, ont affirmé qu'ils riposteraient à toute intervention militaire pour les déloger.

"J'espère que le propriétaire du superpétrolier est suffisamment sage et n'autorisera pas le recours à l'option militaire parce que cela serait un désastre pour tout le monde", a déclaré samedi à l'AFP un membre de leur groupe depuis le village côtier de Harardhere.

"Nous sommes là pour défendre le superpétrolier si nous sommes attaqués", a déclaré ce membre du groupe des pirates, Abdiyare Moalim.

Il s'est présenté comme l'un des pirates à terre chargé de rassembler des miliciens pour protéger la zone, alors que les négociations se poursuivent avec les propriétaires du Sirius Star, qui ont dix jours pour trouver une rançon de 25 millions de dollars réclamés par les pirates pour libérer le navire.

"Leurs intentions sont claires", a-t-il poursuivi à propos des pirates à bord du navire : "je leur ai parlé il y a quelques minutes et ils m'ont assuré qu'ils n'allaient pas détruire le bateau ni faire de mal à l'équipage. Ils espèrent seulement obtenir ce qu'ils ont demandé".

Selon le pirate, des négociations sont en cours entre les propriétaires du navire et les pirates à bord du Sirius Star mais n'ont pas pour le moment abouti.

"Ils reçoivent des coups de téléphone de gens, certains se présentent comme des médiateurs, d'autres comme agents des propriétaires. Pour l'instant, rien n'a été convenu", a-t-il indiqué.

Des habitants ont rapporté à l'AFP avoir vu des renforts rejoindre les pirates à bord du bateau. "Tôt ce matin, j'ai vu au moins 10 pirates fortement armés se diriger vers le navire. Leur bateau est revenu après les avoir déposés", a déclaré un pêcheur Hassan Ahmed.

Une centaine de miliciens armés ont déjà convergé depuis jeudi sur Harardhere, un petit port de pêche à 300 km au nord de Mogadiscio où le supertanker est ancré depuis mardi.

Le détournement du navire est reçu par certains comme une bénédiction. "La présence de plus de gens ici, qu'ils soient des miliciens ou non est bonne pour l'économie d'Haradhere. Au moins ils consomment ce que nous avons. Ils sont les bienvenus ici tant qu'ils ne pillent pas et ne tuent pas", assure Abdi Hassan, propriétaire d'un petit salon de thé.

"Ni les pirates, ni les gens de Harardhere n'ont de mauvaises intentions à l'égard du gouvernement et du peuple saoudiens. Ce superpétrolier appartient au saint royaume et il sera libéré dès qu'ils auront payés les +cacahouètes+ qui leur sont réclamées", affirme un habitant, Muhamoud Ali.

D'autres villageois considèrent pourtant les pirates comme des criminels qui menacent d'apporter la désolation au petit port de pêche. "L'augmentation du nombre de miliciens à Harardhere sape la paix dont nous avons bénéficié depuis six mois", juge Muhamoud Munin, un autre habitant joint au téléphone par l'AFP.

Les shebab, les miliciens islamistes qui contrôlent une grande partie de la Somalie, ont régulièrement dénoncé la piraterie mais un responsable de la milice à Harardhere a indiqué à l'AFP qu'ils n'avaient pas l'intention d'attaquer les pirates.

La capture du Sirius Star, long de 330 mètres et renfermant dans ses cales 300.000 tonnes de pétrole estimées à 100 millions de dollars, est l'opération de piraterie la plus spectaculaire menée au large de la Somalie, où une centaine de bateaux ont été attaqués cette année.

Selon une estimation du ministre kenyan des Affaires étrangères, les pirates qui multiplient les attaques de bateaux au large des côtes somaliennes et dans le golfe d'Aden ont obtenu quelque 150 millions de dollars de rançons au cours des douze derniers mois.

Première publication : 22/11/2008

Comments

COMMENTAIRE(S)