Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

Université d'été du PS : "une allumette et c'est l'incendie"

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : la Syrie, une alliée inévitable ?

En savoir plus

DÉBAT

François Hollande expose la ligne diplomatique de la France

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Geoffroy Roux de Bézieux, vice-président du Medef

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le président du Parlement nigérien inquiété dans une affaire de trafic de bébés

En savoir plus

SUR LE NET

"L'Ice Bucket Challenge" détourné par un acteur américain

En savoir plus

SUR LE NET

Des militants anti-avortement s'opposent au " Ice Bucket Challenge"

En savoir plus

FOCUS

Honduras : ces enfants qui fuient leur pays au péril de leurs vies

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Jean Garrigues, historien et spécialiste d'histoire politique

En savoir plus

  • Le nombre de réfugiés syriens atteint le chiffre record de trois millions

    En savoir plus

  • L'Occident dénonce l'incursion "évidente" de la Russie en Ukraine

    En savoir plus

  • Dans un climat tendu, le PS ouvre son université d'été

    En savoir plus

  • Obama "n'a pas encore de stratégie" pour intervenir contre l'EI en Syrie

    En savoir plus

  • Ukraine : le "double jeu dangereux" de Vladimir Poutine

    En savoir plus

  • La jeune garde des économistes français impressionne le FMI

    En savoir plus

  • Syrie : 43 casques bleus capturés par un groupe armé dans le Golan

    En savoir plus

  • Ligue des champions : le PSG hérite de Barcelone, Monaco de Benfica

    En savoir plus

  • En images : des millions de criquets envahissent Antananarivo

    En savoir plus

  • Des pirates russes “patriotes” à l’assaut de banques américaines ?

    En savoir plus

  • Netflix prépare "Marseille", un "House of Cards" aux accents provençaux

    En savoir plus

  • Cristiano Ronaldo, sacré meilleur joueur européen de l'année

    En savoir plus

  • L’OMS s’attend à plus de 20 000 cas d'Ebola en Afrique de l’Ouest

    En savoir plus

  • Brad Pitt et Angelina Jolie se sont mariés dans leur château en France

    En savoir plus

  • Vidéo : à Paris, les coiffeuses sans-papiers de Château d'eau se rebellent

    En savoir plus

Asie - pacifique

Les manifestants empêchent le Parlement de se réunir

Vidéo par Meriem Amellal

Texte par Cyril PAYEN

Dernière modification : 25/11/2008

Une session parlementaire a dû étre ajournée. Plus de 10 000 sympathisants du parti de l'opposition, l'Alliance du peuple pour la démocratie (PAD), rassemblés autour du Parlement à Bangkok, ont empêché les parlementaires d'y accéder.

Les harangues guerrières des meneurs de la fronde antigouvernementale - un ancien général, un magnat de la presse, un syndicaliste entre autres - ont donc porté leurs fruits : tous ont appelé durant le week-end à "l’assaut final" contre le gouvernement corrompu, prédisant le "jour le plus long pour mener à la victoire".

 

Il n’aura fallu que quelques heures et moins de 20 000 sympathisants encadrés par un impressionnant service d’ordre pour faire le siège du Parlement - les forces de sécurité n’ayant, cette fois, opposé aucune résistance - et provoquer l’annulation d’une importante session de l’Assemblée.

 

L’action gouvernementale et le bon fonctionnement des institutions sont désormais dangereusement menacés, d’autant plus que les protestataires ont promis de perturber davantage la vie politique thaïlandaise. A commencer par le Parlement qui, dans ces conditions, n’est pas prêt de se réunir.

 

Plus de trois mois de manifestations ininterrompues

 

Le 7 octobre dernier, une première tentative de d'assaut sur le Parlement avait été brutalement repoussée par la police, faisant deux morts et près de cinq cents blessés. Mais ce lundi matin, le président de l’Assemblée a prévenu "qu’aucune goutte de sang ne serait versée".

 

Si bon nombre d’observateurs saluent la retenue des forces de l’ordre, elle n’en laisse pas moins le champ libre aux milliers de personnes qui se réunissent chaque jour pour réclamer le départ du Premier ministre, beau-frère de l’ancien chef du gouvernement renversé en 2006 Thaksin Shinawatra, et qu’ils accusent de diriger le pays par procuration.

 

L’appel au rassemblement, largement suivi dimanche par une foule de près de 60 000 personnes devant le palais du gouvernement, ne devrait pas rester sans lendemain après plus de trois mois manifestations ininterrompues.

 

Une reprise en main des militaires n’est pas à exclure

Le premier ministre Somchai Wongsawat a eu beau répéter, depuis le Sommet de l’Apec à Lima, qu’il avait confiance en l’avenir, il semble être le dernier à penser encore, selon la plupart des analystes, qu’il est en mesure de survivre à cette profonde crise.
 
D’autant plus qu’une reprise en mains des militaires n’est jamais à exclure dans un pays qui a connu dix huit coups d’Etat durant ces soixante-cinq dernières années.

 

Première publication : 24/11/2008

COMMENTAIRE(S)