Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

BILLET RETOUR

Nicaragua : que reste-t-il de la révolution promise ?

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

"Pointu" à Sanary, "barquette" à Marseille : deux noms pour un bateau séculaire

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Whirlpool : le nouveau Florange

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Macron face à Le Pen : le choc de deux France ?

En savoir plus

FOCUS

Égypte : rencontre avec les coptes, une communauté menacée

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Femua 2017 : les musiques urbaines à l'honneur à Abidjan

En savoir plus

#ActuElles

Le Pen - Macron : leurs priorités sur les droits des femmes

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Le pape François en Égypte : un "voyage de paix"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

France : la croissance toujours modérée

En savoir plus

Amériques

Chavez envisage d'amender la constitution pour permettre sa réélection

Texte par AFP

Dernière modification : 25/11/2008

Le président vénézuélien annonce que son parti pourrait déposer un texte permettant la réélection indéfinie du chef de l'État. Hugo Chavez a remporté dimanche une victoire mitigée aux élections régionales.

Le parti au pouvoir au Venezuela et "les couches populaires" vont évaluer la possibilité de présenter en 2009 un projet de réforme constitutionnelle permettant la réélection indéfinie du chef de l'Etat, a annoncé le président Hugo Chavez, qui doit en principe quitter le pouvoir en 2013.

"C'est un droit du peuple. On verra si le peuple utilise ce droit et, s'il y a un référendum, si l'ensemble du pays l'approuve ou non", a déclaré le président Chavez. "Mais ce n'est pas ma priorité dans l'immédiat", a-t-il cependant ajouté.

"J'ai dit que je n'allais pas solliciter de réforme constitutionnelle autour du point de la réélection présidentielle. Mais je ne peux pas empêcher quelqu'un de le faire", a-t-il souligné.

Le Parti socialiste uni du Venezuela (PSUV) du président Chavez a remporté une victoire en demi-teinte dimanche aux élections régionales, gagnant la plupart des Etats mais essuyant des défaites dans les plus peuplés et les plus riches, et à Caracas.

M. Chavez, qui fêtera les dix ans de sa première élection le 6 décembre, avait présenté ce scrutin comme un plébiscite sur sa révolution bolivarienne et suggéré qu'en cas de victoire probante il soumettrait à nouveau au vote une réforme de la Constitution permettant sa réélection indéfinie après 2013, date à laquelle il doit en principe quitter le pouvoir.

Une précédente tentative de réforme constitutionnelle a été rejetée par référendum en décembre 2007.
 

Première publication : 25/11/2008

COMMENTAIRE(S)