Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Total, premier groupe pétrolier en Afrique, a perdu son PDG Christophe de Margerie

En savoir plus

FACE À FACE

Martine Aubry, la gauche et ses frondeurs

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Magic on the moonlight" : la magie opère dans le dernier Woody Allen

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Ces étrangers qui partent combattre avec les Kurdes en Irak et en Syrie

En savoir plus

DÉBAT

La sentence de Pistorius est-elle "satisfaisante" ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Prisonnier Pistorius"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Mort d'un patron baroque"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Quel(s) patron(s) pour Total ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Christophe de Margerie, entre hommages et polémiques

En savoir plus

Amériques

Chavez envisage d'amender la constitution pour permettre sa réélection

Texte par AFP

Dernière modification : 25/11/2008

Le président vénézuélien annonce que son parti pourrait déposer un texte permettant la réélection indéfinie du chef de l'État. Hugo Chavez a remporté dimanche une victoire mitigée aux élections régionales.

Le parti au pouvoir au Venezuela et "les couches populaires" vont évaluer la possibilité de présenter en 2009 un projet de réforme constitutionnelle permettant la réélection indéfinie du chef de l'Etat, a annoncé le président Hugo Chavez, qui doit en principe quitter le pouvoir en 2013.

"C'est un droit du peuple. On verra si le peuple utilise ce droit et, s'il y a un référendum, si l'ensemble du pays l'approuve ou non", a déclaré le président Chavez. "Mais ce n'est pas ma priorité dans l'immédiat", a-t-il cependant ajouté.

"J'ai dit que je n'allais pas solliciter de réforme constitutionnelle autour du point de la réélection présidentielle. Mais je ne peux pas empêcher quelqu'un de le faire", a-t-il souligné.

Le Parti socialiste uni du Venezuela (PSUV) du président Chavez a remporté une victoire en demi-teinte dimanche aux élections régionales, gagnant la plupart des Etats mais essuyant des défaites dans les plus peuplés et les plus riches, et à Caracas.

M. Chavez, qui fêtera les dix ans de sa première élection le 6 décembre, avait présenté ce scrutin comme un plébiscite sur sa révolution bolivarienne et suggéré qu'en cas de victoire probante il soumettrait à nouveau au vote une réforme de la Constitution permettant sa réélection indéfinie après 2013, date à laquelle il doit en principe quitter le pouvoir.

Une précédente tentative de réforme constitutionnelle a été rejetée par référendum en décembre 2007.
 

Première publication : 25/11/2008

COMMENTAIRE(S)