Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Au gabon, retour au calme mais climat politique tendu à la veille de l'investiture d'Ali Bongo

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le drôle de selfie d'Hillary Clinton

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Mondial de l'auto : un salon en perte de vitesse ?

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Clinton - Trump : un premier face-à-face décisif

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Synapson, révélation de la scène électro tricolore

En savoir plus

L'ENTRETIEN

IBK : "Pas de troubles dans le nord du Mali mais des difficultés à Kidal"

En savoir plus

FOCUS

Percée d'Haftar : France 24 filme la déroute d'une milice libyenne

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

La Turquie furieuse après la dégradation de sa note souveraine.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"À Alep, la barbarie"

En savoir plus

SCIENCES

Les gaz à effet de serre plus présents que jamais

Texte par AFP

Dernière modification : 25/11/2008

La concentration de CO2 dans l'air et des autres gaz à effet de serre ont battu tous les records en 2007, révèle l'Organisation météorologique mondiale, faisant craindre une accélération des effets du réchauffement climatique.

Les principaux gaz à effet de serre à l'origine du réchauffement climatique ont franchi de nouveaux records de concentration en 2007, où une forte augmentation de méthane a notamment été enregistrée, s'est alarmée mardi l'Organisation météorologique mondiale (OMM).

"En 2007, les concentrations globales de dioxyde de carbone (CO2) ont une nouvelle fois atteint un niveau jamais enregistré", a souligné l'OMM dans un communiqué.

Les trois autres principaux gaz à effet de serre contribuant au réchauffement de la planète -- le méthane, le protoxyde d'azote (N2O) ainsi que les CFC (chlorofluorocarbones) -- ont également dépassé leurs précédents records, ajoute l'OMM.

La concentration de CO2 dans l'atmosphère a augmenté de O,50% par rapport à 2006, celle du N2O de 0,25% tandis que celle de méthane a progressé de 0,34%.

Cette dernière, en baisse depuis dix ans, a fait un bond entre 2006 et 2007, la plaçant à son plus haut niveau enregistré depuis 2003.

"Les activités humaines, telles que la combustion d'énergies fossiles et l'agriculture, sont les principaux émetteurs de gaz à effet de serre, reconnus par les scientifiques pour être les moteurs du réchauffement de la planète et du changement climatique", a rappelé l'OMM.

Selon l'OMM, la concentration atmosphérique de CO2 -- qui reste le principal gaz à effet de serre -- a augmenté de 37% depuis le milieu du 18e siècle.

Première publication : 25/11/2008

COMMENTAIRE(S)