Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Cannes 2017 : Mathieu Kassovitz, l'enfant terrible du cinéma français

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Cannes 2017 : "Les proies", avec Nicole Kidman, sixième long métrage de Sofia Coppola

En savoir plus

FOCUS

En Espagne, le parc paradisiaque de Doñana meurt de soif

En savoir plus

FACE À FACE

Ferrand épinglé par "Le Canard enchaîné" : un premier couac pour Macron ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Manchester meurtrie par l'un de ses enfants"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Réforme de la loi travail : les choses sérieuses commencent

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"L'organisation Etat islamique cible des enfants"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les "faux disparus" de Manchester

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Cannes 2017 : Berenice Bejo, le Festival en porte-bonheur

En savoir plus

SCIENCES

Les gaz à effet de serre plus présents que jamais

Texte par AFP

Dernière modification : 25/11/2008

La concentration de CO2 dans l'air et des autres gaz à effet de serre ont battu tous les records en 2007, révèle l'Organisation météorologique mondiale, faisant craindre une accélération des effets du réchauffement climatique.

Les principaux gaz à effet de serre à l'origine du réchauffement climatique ont franchi de nouveaux records de concentration en 2007, où une forte augmentation de méthane a notamment été enregistrée, s'est alarmée mardi l'Organisation météorologique mondiale (OMM).

"En 2007, les concentrations globales de dioxyde de carbone (CO2) ont une nouvelle fois atteint un niveau jamais enregistré", a souligné l'OMM dans un communiqué.

Les trois autres principaux gaz à effet de serre contribuant au réchauffement de la planète -- le méthane, le protoxyde d'azote (N2O) ainsi que les CFC (chlorofluorocarbones) -- ont également dépassé leurs précédents records, ajoute l'OMM.

La concentration de CO2 dans l'atmosphère a augmenté de O,50% par rapport à 2006, celle du N2O de 0,25% tandis que celle de méthane a progressé de 0,34%.

Cette dernière, en baisse depuis dix ans, a fait un bond entre 2006 et 2007, la plaçant à son plus haut niveau enregistré depuis 2003.

"Les activités humaines, telles que la combustion d'énergies fossiles et l'agriculture, sont les principaux émetteurs de gaz à effet de serre, reconnus par les scientifiques pour être les moteurs du réchauffement de la planète et du changement climatique", a rappelé l'OMM.

Selon l'OMM, la concentration atmosphérique de CO2 -- qui reste le principal gaz à effet de serre -- a augmenté de 37% depuis le milieu du 18e siècle.

Première publication : 25/11/2008

COMMENTAIRE(S)