Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • Ligue 1 : au Parc des Princes, Lyon tient tête au Paris-SG

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

Amériques

L'ex-chauffeur de Ben Laden va être transféré au Yémen

Texte par AFP

Dernière modification : 26/11/2008

La chaîne CNN annonce que Salim Hamdan, l'ex-chauffeur d'Oussama Ben Laden, va être transféré de la base de Guantanamo au Yémen. Un tribunal militaire d'exception l'a condamné en août à cinq ans et demi de prison.

L'ancien chauffeur de Oussama ben Laden, Salim Hamdan, condamné en août à cinq ans et demi de prison par un tribunal militaire d'exception, va être transféré au Yémen, a annoncé lundi la chaîne américaine CNN en citant "plusieurs sources américaines".

Interrogé par l'AFP, le Pentagone a refusé de confirmer cette information. "En général, nous ne parlons pas des transfèrements de détenus jusqu'à ce qu'ils soient terminés", a commenté Mark Ballesteros, un porte-parole du Pentagone.

Salim Hamdan, Yéménite âgé d'une quarantaine d'années, a passé près de sept ans dans la prison de Guantanamo. Il a été déclaré coupable en août de "soutien matériel au terrorisme" mais blanchi des accusations de "complot".

Le juge militaire qui avait présidé son procès, le premier du genre depuis la Seconde Guerre mondiale, avait décidé de tenir compte de cinq années et un mois déjà effectués depuis son inculpation en 2003, ne lui laissant plus que cinq mois à purger. Selon CNN, il doit purger la fin de sa peine au Yémen.

Mais le Pentagone avait immédiatement prévenu qu'en tant que "combattant ennemi", les Etats-Unis avaient la possibilité de le garder indéfiniment, au delà de la peine prononcée par le jury militaire.

Sur 250 détenus au centre de détention de Guantanamo, une centaine sont yéménites et Washington n'a jamais réussi à passer un accord avec ce pays pour transférer les prisonniers.

"Nous n'avons aucune confiance dans le fait que le Yémen prenne les mesures nécessaires pour protéger les populations civiles de ces détenus, une fois qu'ils seront relâchés", a expliqué à l'AFP un porte-parole du Pentagone, le commandant Jeffrey Gordon.

De son côté, Sanaa a toujours refusé de sacrifier sa souveraineté à la demande de garanties des USA, maintenant le statu quo depuis des années.

Ancien chauffeur et parfois garde du corps du chef d'Al Qaïda, M. Hamdan s'est toujours défendu d'avoir participé à une quelconque action terroriste. Ses avocats avaient insisté pendant son procès sur le fait qu'il avait toujours coopéré avec les autorités américaines après son arrestation.
 

Première publication : 25/11/2008

COMMENTAIRE(S)