Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls fait disparâitre ses tweets...

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Laurent Fabius sur France 24 : le ministre s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

  • Les frondeurs du PS ne sont pas à La Rochelle "pour rompre"

    En savoir plus

  • UE : Le Polonais Tusk président du Conseil, l'Italienne Mogherini chef de la diplomatie

    En savoir plus

  • Golan : sauvetage d’une partie des casques bleus philippins

    En savoir plus

  • Nouvelle peine de prison à vie pour le guide suprême des Frères musulmans

    En savoir plus

  • Judo : Teddy Riner décroche un 7e titre de champion du monde

    En savoir plus

  • Selon Pretoria, le Lesotho est en proie à un "coup d'État"

    En savoir plus

  • Taubira "assume les conséquences" de sa présence chez les frondeurs du PS

    En savoir plus

  • Un cargo ukrainien s'écrase dans le sud de l'Algérie

    En savoir plus

  • Les États-Unis appellent à une coalition mondiale contre l'État islamique

    En savoir plus

  • Ukraine : l'UE se réunit à Bruxelles pour répondre à la Russie

    En savoir plus

  • Grande Guerre : l'exode oublié des Belges en France

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : le FMI renouvelle sa confiance à Christine Lagarde

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Laurent Fabius sur France 24 : "Il faut être ferme face à la Russie"

    En savoir plus

  • Ukraine : des femmes de soldats russes sans nouvelles de leurs maris

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

Amériques

L'ex-chauffeur de Ben Laden va être transféré au Yémen

Texte par AFP

Dernière modification : 26/11/2008

La chaîne CNN annonce que Salim Hamdan, l'ex-chauffeur d'Oussama Ben Laden, va être transféré de la base de Guantanamo au Yémen. Un tribunal militaire d'exception l'a condamné en août à cinq ans et demi de prison.

L'ancien chauffeur de Oussama ben Laden, Salim Hamdan, condamné en août à cinq ans et demi de prison par un tribunal militaire d'exception, va être transféré au Yémen, a annoncé lundi la chaîne américaine CNN en citant "plusieurs sources américaines".

Interrogé par l'AFP, le Pentagone a refusé de confirmer cette information. "En général, nous ne parlons pas des transfèrements de détenus jusqu'à ce qu'ils soient terminés", a commenté Mark Ballesteros, un porte-parole du Pentagone.

Salim Hamdan, Yéménite âgé d'une quarantaine d'années, a passé près de sept ans dans la prison de Guantanamo. Il a été déclaré coupable en août de "soutien matériel au terrorisme" mais blanchi des accusations de "complot".

Le juge militaire qui avait présidé son procès, le premier du genre depuis la Seconde Guerre mondiale, avait décidé de tenir compte de cinq années et un mois déjà effectués depuis son inculpation en 2003, ne lui laissant plus que cinq mois à purger. Selon CNN, il doit purger la fin de sa peine au Yémen.

Mais le Pentagone avait immédiatement prévenu qu'en tant que "combattant ennemi", les Etats-Unis avaient la possibilité de le garder indéfiniment, au delà de la peine prononcée par le jury militaire.

Sur 250 détenus au centre de détention de Guantanamo, une centaine sont yéménites et Washington n'a jamais réussi à passer un accord avec ce pays pour transférer les prisonniers.

"Nous n'avons aucune confiance dans le fait que le Yémen prenne les mesures nécessaires pour protéger les populations civiles de ces détenus, une fois qu'ils seront relâchés", a expliqué à l'AFP un porte-parole du Pentagone, le commandant Jeffrey Gordon.

De son côté, Sanaa a toujours refusé de sacrifier sa souveraineté à la demande de garanties des USA, maintenant le statu quo depuis des années.

Ancien chauffeur et parfois garde du corps du chef d'Al Qaïda, M. Hamdan s'est toujours défendu d'avoir participé à une quelconque action terroriste. Ses avocats avaient insisté pendant son procès sur le fait qu'il avait toujours coopéré avec les autorités américaines après son arrestation.
 

Première publication : 25/11/2008

COMMENTAIRE(S)