Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison blanche

    En savoir plus

  • Grande Guerre : les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

  • Le Premier ministre écossais annonce sa démission au lendemain du référendum

    En savoir plus

  • Quand Hollande se targue d’influencer la politique économique européenne

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse : les indépendantistes n'ont pas tout perdu

    En savoir plus

  • Sarkozy revient-il pour "tout changer" ou "se sauver" ?

    En savoir plus

  • Visé par une enquête, Zidane pourrait être privé de banc de touche

    En savoir plus

  • Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

    En savoir plus

  • Irak : combattants kurdes recherchent armes lourdes désespérément

    En savoir plus

Asie - pacifique

Condamnations unanimes de la communauté internationale

Vidéo par Valérie DEFERT

Texte par AFP

Dernière modification : 27/11/2008

Les États-Unis, l'Union européenne et l'ONU ont fait part de leur indignation concernant les attentats qui ont touché Bombay. Barack Obama a affirmé vouloir renforcer sa coopération avec l'Inde afin de "détruire les réseaux terroristes".

Lire aussi : "Condamnations unanimes de la communauté internationale"

Et : "Bombay touchée par sept attaques, au moins 80 morts"


Ainsi que : "Le journalisme citoyen s'empare des attentats de Bombay"


Les Etats-Unis, l'Union européenne et l'ONU ont fermement condamné mercredi soir la série de fusillades et d'explosions en série à Bombay, la capitale économique de l'ouest de l'Inde, qui visaient des occidentaux et ont fait près de 80 morts et de 200 à 350 blessés.

Le président élu américain Barack Obama a estimé que les Etats-Unis devaient renforcer leur coopération avec l'Inde et d'autres pays pour "traquer et détruire les réseaux terroristes", selon l'équipe de transition.

"Ces attentats coordonnés contre des victimes civiles innocentes démontrent à quel point la menace du terrorisme est grave et urgente," souligne Brooke Anderson, porte-parole de Barack Obama pour les questions de sécurité nationale, dans un communiqué.

"Les Etats-Unis doivent continuer à renforcer leur coopération avec l'Inde et avec d'autres pays dans le monde pour traquer et détruire les réseaux terroristes", souligne le communiqué.

"Le président élu Barack Obama condamne fermement les attentats terroristes de Bombay, ses pensées et ses prières accompagnent les victimes, leurs familles, et le peuple indien", conclut le communiqué.

Le Premier ministre britannique Gordon Brown a déclaré que ces "atroces" attaques contre cette ancienne colonie du Royaume-uni auront "une réponse vigoureuse".

Gordon Brown a déclaré qu'il avait adressé un message à son homologue indien Manmohan Singh l'assurant que le Royaume-uni se tenait fermement aux côtés de son gouvernement et lui offrait toute l'aide nécessaire".

Une "action urgente" est en cours afin d'offrir toute aide possible aux citoyens britanniques dans la région", a-t-il ajouté.

Le chef de la diplomatie britannique David Miliband a "condamné sans réserve" ces attaques. "Les attaques d'aujourd'hui à Bombay, qui ont tué de nombreuses victimes innocentes, nous rappellent encore une fois la menace que nous affrontons face aux extrémistes violents", a déclaré le ministre dans un communiqué du Foreign office.

"Je condamne sans réserve ces attaques", a-t-il poursuivi. "La Grande-Bretagne et l'Inde vont continuer leurs efforts conjoints pour contrer les actions terroristes".

L'Union européenne (UE), quant à elle, a exprimé son "horreur et indignation" au sujet des "actes terroristes" qui ont eu lieu à Bombay, dans un communiqué publié par la présidence française de l'UE.

"La présidence française du Conseil de l'Union européenne a appris avec horreur et indignation les actes terroristes qui viennent d'être perpétrés à Bombay. Elle les condamne avec la plus grande fermeté", indique le communiqué.

L'UE "condamne avec la même force la prise d'otages qui se poursuit encore dans un hôtel de Bombay".

Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a également condamné et a appelé à punir les coupables. "Une telle violence est totalement inacceptable", a-t-il dit.

Enfin, le Canada a également fermement condamné "les lâches attentats".

"Ces lâches attentats sont effroyables", a déclaré le ministre des Affaires étrangères Lawrence Cannon, en présentant ses condoléances aux familles et amis des victimes.

Le gouvernement australien a condamné les attaques, les qualifiant de "lâches" alors qu'au moins deux de ses ressortissants ont été blessés.

Ces attaques ont visé des grands hôtels de la ville ainsi que la gare centrale de Bombay.

Ces attentats ont été revendiqués au nom d'un groupe islamiste se présentant comme les Moujahidine du Deccan.

Première publication : 27/11/2008

COMMENTAIRE(S)