Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : le Cameroun ferme ses frontières avec le Nigeria

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Moins d'un Français sur deux est imposable

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Vers une police sous surveillance ?

En savoir plus

DÉBAT

Syrie, la guerre oubliée

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Irak : au coeur des monts Sinjar

En savoir plus

DÉBAT

Centrafrique : comment sortir de l'impasse ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"L'écureuil et le serpent"

En savoir plus

FOCUS

El Hierro, première île 100 % énergies renouvelables, peut-elle être un modèle pour la planète ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Obama et les attentes irréalistes des noirs américains"

En savoir plus

  • Quand l’Égypte sermonne Washington sur les émeutes de Ferguson

    En savoir plus

  • Hollande : "La situation internationale est la plus grave depuis 2001"

    En savoir plus

  • Gaza : la trêve une nouvelle fois rompue, Israël vise un chef du Hamas

    En savoir plus

  • RDC : le retour tant espéré des réfugiés angolais dans leur pays

    En savoir plus

  • Reportage : les combattants kurdes reprennent le barrage de Mossoul

    En savoir plus

  • Présidentielle 2017 : Alain Juppé candidat à la primaire de l'UMP

    En savoir plus

  • Glissements de terrain meurtriers à Hiroshima

    En savoir plus

  • Steve Ballmer, le directeur général de Microsoft, annonce son retrait

    En savoir plus

  • L'État islamique annonce avoir décapité un journaliste américain

    En savoir plus

  • L'armée irakienne attaque les jihadistes sur plusieurs fronts

    En savoir plus

  • L'opposition pakistanaise pénètre dans la zone rouge d’Islamabad

    En savoir plus

  • Libération : raconter l’été 44 au-delà des "moments de gloire et de triomphe"

    En savoir plus

  • Ligue 1 : une enquête judiciaire ouverte après le coup de tête de Brandao

    En savoir plus

  • Championnat d'Europe : Florent Manaudou vainqueur ex æquo sur 50 m papillon

    En savoir plus

  • Le prince saoudien braqué à Paris est un fils du roi Fahd mort en 2005

    En savoir plus

Asie - pacifique

Condamnations unanimes de la communauté internationale

Vidéo par Valérie DEFERT

Texte par AFP

Dernière modification : 27/11/2008

Les États-Unis, l'Union européenne et l'ONU ont fait part de leur indignation concernant les attentats qui ont touché Bombay. Barack Obama a affirmé vouloir renforcer sa coopération avec l'Inde afin de "détruire les réseaux terroristes".

Lire aussi : "Condamnations unanimes de la communauté internationale"

Et : "Bombay touchée par sept attaques, au moins 80 morts"


Ainsi que : "Le journalisme citoyen s'empare des attentats de Bombay"


Les Etats-Unis, l'Union européenne et l'ONU ont fermement condamné mercredi soir la série de fusillades et d'explosions en série à Bombay, la capitale économique de l'ouest de l'Inde, qui visaient des occidentaux et ont fait près de 80 morts et de 200 à 350 blessés.

Le président élu américain Barack Obama a estimé que les Etats-Unis devaient renforcer leur coopération avec l'Inde et d'autres pays pour "traquer et détruire les réseaux terroristes", selon l'équipe de transition.

"Ces attentats coordonnés contre des victimes civiles innocentes démontrent à quel point la menace du terrorisme est grave et urgente," souligne Brooke Anderson, porte-parole de Barack Obama pour les questions de sécurité nationale, dans un communiqué.

"Les Etats-Unis doivent continuer à renforcer leur coopération avec l'Inde et avec d'autres pays dans le monde pour traquer et détruire les réseaux terroristes", souligne le communiqué.

"Le président élu Barack Obama condamne fermement les attentats terroristes de Bombay, ses pensées et ses prières accompagnent les victimes, leurs familles, et le peuple indien", conclut le communiqué.

Le Premier ministre britannique Gordon Brown a déclaré que ces "atroces" attaques contre cette ancienne colonie du Royaume-uni auront "une réponse vigoureuse".

Gordon Brown a déclaré qu'il avait adressé un message à son homologue indien Manmohan Singh l'assurant que le Royaume-uni se tenait fermement aux côtés de son gouvernement et lui offrait toute l'aide nécessaire".

Une "action urgente" est en cours afin d'offrir toute aide possible aux citoyens britanniques dans la région", a-t-il ajouté.

Le chef de la diplomatie britannique David Miliband a "condamné sans réserve" ces attaques. "Les attaques d'aujourd'hui à Bombay, qui ont tué de nombreuses victimes innocentes, nous rappellent encore une fois la menace que nous affrontons face aux extrémistes violents", a déclaré le ministre dans un communiqué du Foreign office.

"Je condamne sans réserve ces attaques", a-t-il poursuivi. "La Grande-Bretagne et l'Inde vont continuer leurs efforts conjoints pour contrer les actions terroristes".

L'Union européenne (UE), quant à elle, a exprimé son "horreur et indignation" au sujet des "actes terroristes" qui ont eu lieu à Bombay, dans un communiqué publié par la présidence française de l'UE.

"La présidence française du Conseil de l'Union européenne a appris avec horreur et indignation les actes terroristes qui viennent d'être perpétrés à Bombay. Elle les condamne avec la plus grande fermeté", indique le communiqué.

L'UE "condamne avec la même force la prise d'otages qui se poursuit encore dans un hôtel de Bombay".

Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a également condamné et a appelé à punir les coupables. "Une telle violence est totalement inacceptable", a-t-il dit.

Enfin, le Canada a également fermement condamné "les lâches attentats".

"Ces lâches attentats sont effroyables", a déclaré le ministre des Affaires étrangères Lawrence Cannon, en présentant ses condoléances aux familles et amis des victimes.

Le gouvernement australien a condamné les attaques, les qualifiant de "lâches" alors qu'au moins deux de ses ressortissants ont été blessés.

Ces attaques ont visé des grands hôtels de la ville ainsi que la gare centrale de Bombay.

Ces attentats ont été revendiqués au nom d'un groupe islamiste se présentant comme les Moujahidine du Deccan.

Première publication : 27/11/2008

COMMENTAIRE(S)