Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée : Alpha Condé s'exprime sur le retour avorté de Dadis Camara a Conakry

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Crise des migrants, l'Europe peine à trouver des solutions viables

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentat déjoué du Thalys, la sécurité dans les transports au coeur du débat

En savoir plus

TECH 24

Eau High-tech

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

L'Assemblée Nationale, cœur de la démocratie française

En savoir plus

#ActuElles

L'organisation de l'État islamique et sa "théologie du viol"

En savoir plus

FOCUS

Nouvelle-Orléans : dix ans après le cyclone Katrina, le traumatisme demeure

En savoir plus

REPORTERS

Avec les soldats de l'opération Barkhane, au cœur de la lutte anti-terroriste au Sahel

En savoir plus

BILLET RETOUR

Proche-Orient : Jénine, la renaissance fragile

En savoir plus

Asie - pacifique

Assaut final à l'hôtel Taj Mahal et au centre juif

Vidéo par Lise THOMAS-RICHARD

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 28/11/2008

Des commandos indiens ont pénétré dans le centre de prières juif et dans l'hôtel de luxe Taj Mahal, où les derniers terroristes étaient retranchés. Les otages du centre juif auraient été tués, selon des secouristes israéliens.

Lire aussi notre dossier sur les attentats de Bombay en cliquant ici.


Également : Le témoignage d'un soldat indien, sur les opérations militaires menées dans les hôtels.  

 

Les forces de sécurité indiennes ont lancé vendredi un violent assaut contre l’hôtel Taj Mahal et le centre de prières juif de Bombay, où se trouvaient les derniers assaillants responsables des attaques lancées mercredi.

"On approche de la fin de l’opération au Taj Mahal", rapportait Lise Thomas-Richard, correspondante de FRANCE 24 sur place, à 13 heures (GMT+1). "Toutes les 2 minutes, on entend une explosion et des échanges de tirs." Elle ajoute que touts les personnes qui étaient dans l’hôtel ont été évacués, et que des membres des forces armées sont ressortis de l’hôtel sous les acclamations de la foule. Mais de nouvelles explosions ont retenti quelques minutes plus tard.

Après avoir indiqué qu’un homme armé détenait encore au moins deux otages à l’intérieur du Taj Mahal vendredi matin, les responsables des forces de sécurité ont indiqué à la mi-journée que "selon [leurs] informations", plus aucun civil n’y était retenu.
 
Les militaires ont également précisé qu’il s’agissait vraisemblablement du dernier terroriste présent dans cet hôtel, tous les autres ayant été tués par les policiers et les commandos indiens.
 
"Il y a eu des contacts avec un terroriste, c'est confirmé. Il se déplace entre deux étages", a déclaré à l’AFP le lieutenant général S. Thamburaj, responsable militaire.
   
Un membre des commandos impliqués dans les opérations de sécurisation de l’hôtel, cité par Reuters, affirme avoir vu une cinquantaine de cadavres, dont 12 à 15 dans une chambre du palace.
    
Des explosifs susceptibles de provoquer des "dégâts majeurs" ont également été découverts dans l'hôtel par les forces de sécurité.

Attaque à l’explosif au centre juif

Dans le même temps, la télévision locale a montré les forces indiennes perçant à l’explosif le mur du centre juif de Nariman House, où se trouvaient encore au moins six otages israéliens, selon l’ambassade d’Israël en Inde.

"Les combats se sont intensifiés au centre juif. De la fumée s’échappe maintenant du bâtiment", a confirmé Philippe Levasseur, un autre correspondant de FRANCE 24 à Bombay.

Des commandos sont ensuite sortis de Nariman House et la télévision indienne a annoncé que l’opération était terminée. L’organisation israélienne de secouristes Zaka a indiqué à l’agence Reuters qu’elle croit les otages israéliens morts.

Vendredi matin, au moins 17 soldats avaient été largués d'un hélicoptère au-dessus du centre juif, tenu par des islamistes armés.
 
Des tirs et des explosions ont pu y être entendus tandis que des soldats vêtus de noir encerclaient le bâtiment.
 
Sept personnes avaient été sorties de l'immeuble jeudi soir, selon les services de sécurité indiens.
 
Au moins 130 morts dont huit étrangers

Au moins 130 personnes ont été tuées à Bombay depuis mercredi soir dans des fusillades et explosions en série, menées par des hommes armés de fusils d'assaut et de grenades, qui ont visé notamment des grands hôtels de la ville.
 
Les décès d'au moins huit ressortissants étrangers, principales cibles des assaillants, ont été confirmés.

Ces attentats ont été revendiqués au nom d'un groupe islamiste se présentant comme les Moujahidines du Deccan. Les autorités indiennes ont affirmé qu’ils avaient des liens avec le Pakistan.

Première publication : 28/11/2008

COMMENTAIRE(S)