Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Quand Manuel Valls tente de faire disparaître ses tweets

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Exclusivité France 24 : Laurent Fabius s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

SUR LE NET

Transparence de la vie publique : la France rattrape son retard

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Simon Serfaty, professeur en relations internationales

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile dénonce les incursions russes en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"L'agneau russe"

En savoir plus

  • Webdoc : "Le Grand incendie" primé à Visa pour l'image

    En savoir plus

  • À Saint-Nazaire, les Mistral voguent vers leur destin russe

    En savoir plus

  • Face à l'avancée de l'EI en Irak, la peur gagne l'Iran

    En savoir plus

  • Les troupes ukrainiennes abandonnent l'aéroport de Lougansk

    En savoir plus

  • République centrafricaine : les ravages de la haine

    En savoir plus

  • Des manifestants investissent le siège de la télévision d'État à Islamabad

    En savoir plus

  • Embargo russe : les producteurs français redoutent la concurrence polonaise

    En savoir plus

  • Importante victoire de l’armée irakienne face aux jihadistes de l’EI

    En savoir plus

  • Ligue 1 : le PSG frappe fort, Bordeaux lève le pied

    En savoir plus

  • Quand des selfies volés de stars nues enflamment la Toile

    En savoir plus

  • Vladimir Poutine évoque la création d’un État dans l’est de l’Ukraine

    En savoir plus

  • Israël décide de s'approprier 400 hectares de terres en Cisjordanie

    En savoir plus

  • Un immeuble s'effondre en banlieue parisienne, huit morts

    En savoir plus

  • Un navire ukrainien bombardé au large de Marioupol

    En savoir plus

  • "J'aime les socialistes" ou l'opération séduction de Manuel Valls à La Rochelle

    En savoir plus

  • Un présumé recruteur pour le jihad en Syrie arrêté à Nice

    En savoir plus

  • Judo : les Françaises sacrées championnes du monde par équipes

    En savoir plus

  • Golan : les Casques bleus philippins "saufs", les fidjiens toujours détenus

    En savoir plus

Asie - pacifique

Un soldat décrit les opérations militaires menées dans les hôtels

Vidéo par Pauline PACCARD

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 28/11/2008

Un membre des commandos de marine de l'armée indienne revient sur les affrontements qui l'ont opposé aux combattants islamistes à l'intérieur des hôtels Taj Mahal et Oberoi-Trident.

Un homme vêtu d’un uniforme sombre, masqué et portant des lunettes de soleil, appartenant au corps des commandos de marine indienne et connu sous le nom de Marcos, a donné une conférence de presse au cours de laquelle il est revenu sur le déroulement des opérations à l’intérieur de l’hôtel Taj Mahal.

 

"Il y a eu des échanges de tirs, il faisait très sombre dans le bâtiment. Il y a du sang partout et des cadavres", a-t-il déclaré, précisant qu’il ne savait pas combien il y avait de morts.

 

"Nous aurions pu les avoir, ces terroristes. Mais il y avait tant d'otages, tant de gens, tant de corps. Pour éviter de toucher ces civils, nous avons dû agir avec prudence", explique-t-il,  affirmant avoir trouvé quinze corps. Les commandos auraient été guidés dans leur progression par des employés de l’hôtel qui savaient où se trouvaient les clients et le personnel.

 

"Les terroristes ont enfermé plus ou moins 200 personnes dans la pièce où a eu lieu la fusillade. Une fois que cette fusillade terminée, on s'est dit que les terroristes avaient été tués ou bien qu'ils étaient partis. Nous sommes alors entrés dans la pièce où nous avons libéré environ 200 personnes vers 6h30 ce matin", raconte un autre militaire, lui aussi masqué, mais sans lunettes.

 

Des terroristes qui ne portaient rien de particulier
 
Le premier soldat revient ensuite sur l’apparence des combattants islamistes, indiquant qu’ils ne portaient rien de spécial, pas de masques, juste des tee-shirts normaux. Selon lui, ils avaient moins d’une trentaine d’années.

 

"Ils semblaient bien entraînés, car n’importe qui ne sait pas se servir d’un AK-47. N’importe qui ne sait pas lancer des grenades comme ça", analyse le militaire.

 

Il raconte qu’il a également participé à l’assaut de l’autre hôtel occupés par des terroristes, le Trident-Oberoi.

 

"Il y avait le même genre de personnes. Lorsque j’y suis entré, ils ont ouvert le feu. Encore une fois, c’était le même genre de personnes, sans aucun remords. Ils ouvraient le feu sur quiconque se trouvait devant eux. Ils semblaient être très déterminés, comme s’ils cherchaient à répandre la terreur", témoigne le soldat.

Première publication : 28/11/2008

COMMENTAIRE(S)