Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Blackout médiatique contre l'État islamique

En savoir plus

DÉBAT

Rentrée économique en France : croissance, inflation... Tableau noir pour l'exécutif?

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hamas : accord impossible?

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile divisée à propos de Darren Wilson

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Adèle Haenel, nouveau visage du cinéma français

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : le Cameroun ferme ses frontières avec le Nigeria

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Moins d'un Français sur deux est imposable

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Vers une police sous surveillance ?

En savoir plus

DÉBAT

Syrie, la guerre oubliée

En savoir plus

  • Ukraine : "C’est le début de la Troisième Guerre mondiale"

    En savoir plus

  • Pourquoi les négociations sur un cessez-le-feu permanent sont un cauchemar ?

    En savoir plus

  • Libération de Paris : où étaient les combattants noirs de la 2e DB ?

    En savoir plus

  • Ce qu'il faut retenir de la vidéo de la décapitation de James Foley par l'EI

    En savoir plus

  • Netanyahou compare le Hamas aux jihadistes de l'État islamique

    En savoir plus

  • Fabius veut coordonner avec l'Iran la lutte contre l'État islamique

    En savoir plus

  • Darius, ce jeune Rom lynché en juin et SDF en août

    En savoir plus

  • Heurts à Bangui entre soldats français et individus armés

    En savoir plus

  • Vidéo : après une nuit plus calme, la situation reste tendue à Ferguson

    En savoir plus

  • Hollande : "La situation internationale est la plus grave depuis 2001"

    En savoir plus

  • Gaza : la trêve une nouvelle fois rompue, Israël vise un chef du Hamas

    En savoir plus

  • La Fifa interdit au FC Barcelone de recruter

    En savoir plus

  • Au bord de l'éruption, le volcan islandais Bardarbunga menace le trafic aérien

    En savoir plus

  • Quand l’Égypte sermonne Washington sur les émeutes de Ferguson

    En savoir plus

  • Reportage : les combattants kurdes reprennent le barrage de Mossoul

    En savoir plus

Une mosquée chiite visée par un attentat-suicide

Dernière modification : 29/11/2008

Neuf personnes ont été tuées et quinze autres blessées lors d'un attentat-suicide visant une mosquée chiite de la ville de Moussayeb (sud de Bagdad), où quelque 300 fidèles, proches du leader radical Moqtada al-Sadr, s'étaient réunis.

AFP - Huit fidèles et une mendiante ont été tués et quinze autres personnes blessées dans un attentat suicide vendredi contre un lieu de prière chiite à Moussayeb, à 80 km au sud de Bagdad, selon la police.
   
Un homme a détoné la ceinture d'explosifs qu'il portait sur lui vers 12H00 (09H00 GMT), juste avant le début de la prière, a précisé le lieutenant de police Kazem al Chamari. La déflagration a causé d'importants dommages à ce lieu de culte, le plus grand de la ville, qui accueillait 300 fidèles proches du chef radical chiite Moqtada Sadr.
   
Il s'agit du second attentat en trois ans contre ce lieu de prière. En juillet 2005, 71 personnes avaient été tuées et plus de 156 blessées lorsqu'un kamikaze s'était fait exploser devant un camion citerne transportant du gaz, près de cette mosquée qui avait été sérieusement endommagée.
   
L'explosion de vendredi intervient au lendemain de l'adoption par le Parlement de l'accord de sécurité avec les Etats-Unis qui prévoit que les soldats américains se retireront d'Irak dans les trois ans à venir.
   
Par ailleurs, le chef radical chiite Moqtada Sadr a décrété vendredi trois jours de deuil dans l'ensemble de l'Irak pour exprimer son refus de l'accord.
   
Selon un communiqué officiel de son bureau dans la ville sainte de Najaf, Moqtada Sadr a appelé ses partisans "à mettre partout des drapeaux noirs, organiser durant trois jours des cérémonies de condoléances dans tout le pays et manifester pacifiquement".
   
Lors d'une conférence de presse, un proche collaborateur de Moqtada Sadr, Aws al-Khafaji, a ajouté: "Nous persistons dans notre refus de cet accord humiliant et nous allons résister par tous les moyens".
   
Jeudi, lors de la lecture du texte de l'accord, les députés du mouvement sadriste avaient scandé : "Non à l'occupation! Oui à l'Irak", brandissant des pancartes sur lesquelles on pouvait lire "Non à l'accord".

Première publication : 28/11/2008

COMMENTAIRE(S)