Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Chrétiens d'Irak : une communauté en proie aux persécutions

En savoir plus

FOCUS

Pakistan : Ahmadie, une communauté menacée "au pays des purs"

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Best Of de l'été - l'enfer d'une prison grecque et un hôpital sous les bombes au Soudan

En savoir plus

DÉBAT

La Libye s'enfonce dans le chaos

En savoir plus

#ActuElles

Une femme imam ? Oui, c'est possible en Chine!

En savoir plus

#ActuElles

Riches Émiratis cherchent épouses indiennes pour un mois

En savoir plus

DÉBAT

Crash du MH17 en Ukraine : l'enquête entravée par la bataille de l'Est

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Gringos"

En savoir plus

SUR LE NET

Mobilisation en ligne pour les chrétiens d'Irak

En savoir plus

  • L’UE adopte une nouvelle salve de sanctions contre la Russie

    En savoir plus

  • Quand la solidarité avec les chrétiens d'Irak rime avec ن

    En savoir plus

  • L'"oiseau" qui murmurait à l'oreille de Maduro que Chavez "est heureux"

    En savoir plus

  • Infographie : le virus Ebola se répand en Afrique de l'Ouest

    En savoir plus

  • Tuerie de Bruxelles : Medhi Nemmouche livré à la Belgique

    En savoir plus

  • Kerviel : la justice décidera vendredi d'un aménagement de peine

    En savoir plus

  • Fonds “vautours” : l’Argentine à la veille d’un nouveau défaut de paiement

    En savoir plus

  • La France s'apprête à évacuer ses ressortissants de Libye

    En savoir plus

  • Vidéo : le principal hôpital de Gaza touché par des bombardements

    En savoir plus

  • Le parquet de Paris dément avoir ouvert une enquête sur la campagne de Sarkozy

    En savoir plus

  • Vidéo : le tourisme au secours des gorilles du Rwanda

    En savoir plus

  • Incendie à l'aéroport de Tripoli : des canadairs italiens arrivent en renfort

    En savoir plus

  • À Gaza, Israël s’attaque aux symboles du Hamas

    En savoir plus

  • Vidéo : la chute du vol AH5017 a été "vertigineuse", selon Ouagadougou

    En savoir plus

  • Un maire FN devant la justice pour avoir repeint une œuvre en bleu

    En savoir plus

  • En images : de Gaza à la Syrie, en passant par l’Irak, la triste fête de l’Aïd

    En savoir plus

  • Transferts : l'attaquant français Antoine Griezmann signe à l'Atletico

    En savoir plus

  • Gilles Kepel : "Plus Israël réplique, plus le Hamas remporte une victoire politique"

    En savoir plus

  • La France prête à accueillir les chrétiens persécutés en Irak

    En savoir plus

Afrique Afrique

Quatre suspects écroués pour le meurtre du fils d'Idriss Deby

Dernière modification : 29/11/2008

Quatre personnes, soupçonnées d'être mêlées à la mort du fils du président tchadien Idriss Deby en juillet 2007, ont été mises en examen pour meurtre et placées en détention provisoire. La police privilégie la piste du crime crapuleux.

(AFP) - Les quatre personnes interpellées mercredi et jeudi à Paris et en région parisienne dans l'enquête sur le meurtre en juillet 2007 du fils aîné du président tchadien Idriss Deby ont été mis en examen pour meurtre et placés en détention provisoire, a indiqué samedi le procureur de Nanterre, Philippe Courroye.
   
Le juge d'instruction les a mis en examen, pour "meurtre en bande organisée et vol avec arme en bande organisée", a ajouté Philippe Courroye. Ils ont été placés dans quatre maisons d'arrêt différentes, "compte tenu de la nature des faits et de leurs versions différentes: deux reconnaissent leur participation, un conteste, et un ne dit rien".
   
Un cinquième homme suspecté d'être impliqué dans le meurtre et interpellé en Roumanie a été placé sous écrou extraditionnel, a-t-il précisé. Il devrait être transféré prochainement vers la France.
   
Le parquet avait requis la détention pour les quatre suspects, âgés de 26 à 29 ans, selon une source judiciaire.
   
Vendredi, une source proche de l'enquête avait précisé que le crime crapuleux était l'hypothèse privilégiée par les enquêteurs.
   
Le 2 juillet 2007 vers 07H00, Brahim Deby, 27 ans, fils aîné du président tchadien Idriss Deby Itno, avait été retrouvé asphyxié dans le parking de son immeuble à Courbevoie (Hauts-de-Seine), le corps recouvert de poudre d'extincteur. Les expertises toxicologiques avaient confirmé la présence de poudre d'extincteur dans son organisme, à l'origine de l'asphyxie.
   
Connu des services de police français, entre autres pour des affaires de stupéfiants, Brahim Deby avait été condamné en juin 2006 à six mois de prison avec sursis pour "port d'arme" et "détention" de drogue par le tribunal correctionnel de Paris.

Première publication : 29/11/2008

COMMENTAIRE(S)