Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Cannes 2017 : Costa-Gavras, le cinema engagé sur la Croisette

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La Toile émue après l'attentat contre des Coptes en Egypte

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Hommage à Jean-Karim Fall : la rédaction de France 24 en deuil

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Tournée diplomatique de Trump: des débuts réussis ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentat à Manchester : 22 morts, le groupe EI revendique l'attaque

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Cannes 2017 : Nicole Kidman, reine de la Croisette

En savoir plus

#ActuElles

Au Pakistan, des centres pour protéger les femmes des violences domestiques

En savoir plus

TECH 24

Ice Memory : les glaciers rafraîchissent la mémoire de l'humanité

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Les climatosceptiques à la Maison Blanche

En savoir plus

Le ministre indien de l'Intérieur présente sa démission

Vidéo par Julien FANCIULLI

Dernière modification : 01/12/2008

Le ministre indien de l'Intérieur, Shivraj Patil, a présenté sa démission ce dimanche, après les attaques de Bombay. Elle a été suivie par celle du conseiller à la Sécurité nationale, M.K. Narayanan.

Retrouvez l'émission À la une : "Bombay, la piste pakistanaise ?" en cliquant ici.


Lire aussi : "Après la douleur, la colère et la stupeur"


(AFP) - Le ministre indien de l'Intérieur, Shivraj Patil, a démissionné dimanche, indiquant qu'il se sentait dans l'obligation d'assumer la "responsabilité morale" après les attaques d'islamistes à Bombay, selon une source gouvernementale.
  
M. Patil, largement critiqué dans les médias pour n'avoir pas pu assurer la sécurité intérieure, a donné sa démission au Premier ministre Manmohan Singh, "assumant la responsabilité morale" pour les attaques qui ont fait près de 200 morts, a indiqué à l'AFP une source au ministère de l'Intérieur.
  
La démission du ministre de l'Intérieur intervient au lendemain d'une réunion des instances dirigeantes du Parti du Congrès au pouvoir.
  
Le ministre a indiqué lors de cette réunion qu'il était prêt à se retirer si cela pouvait contribuer à faire retomber la pression qui pèse sur le gouvernement, a indiqué l'agence indienne Press Trust of India (PTI).
  
Avant même les attaques de Bombay, qui ont fait près de 200 morts, des appels à la démission de M. Patil avaient été lancés à la suite des attentats de New Delhi en septembre et dans l'Etat de l'Assam, au nord-est du pays, en octobre.
 

Première publication : 30/11/2008

COMMENTAIRE(S)